Pyramide rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le roman de Rick Riordan, voir La Pyramide rouge.
Pyramide rouge
Pyramides d'Égypte et de Nubie
Image illustrative de l'article Pyramide rouge
Commanditaire Snéfrou
Autre nom la brillante
Type pyramide à faces lisses
Hauteur 104,40 m
(~200 coudées)
Base 218,50 m × 221,50 m
(~420 coudées)
Inclinaison 43°19’
Pente 17/18
Entrée une sur la face nord
Coordonnées 29° 48′ 32″ N 31° 12′ 21″ E / 29.8089, 31.2058 ()29° 48′ 32″ Nord 31° 12′ 21″ Est / 29.8089, 31.2058 ()  
Situation sur carte Égypte
Pyramide rouge

La pyramide rouge, dont le nom est inspiré par la teinte de son parement actuel, est la troisième pyramide d'Égypte de par ses dimensions. Elle se situe à Dahchour et est attribuée au pharaon Snéfrou de la IVe dynastie.

Elle représente la première tentative réussie de pyramide à faces lisses.

Le complexe funéraire[modifier | modifier le code]

Plan et coupe de La pyramide rouge.

L'ensemble funéraire de la première véritable pyramide d'Égypte est des plus simples ; il constitue un des rares ensembles privés de pyramide satellite.

Le temple haut, bien que de taille modeste, n'en constitue pas moins le premier du genre. Il fut achevé à la hâte avec des briques crues, sans doute suite à la mort du souverain.

La chaussée et le temple d'accueil n'ont laissé aucune trace.

La pyramide, construite en blocs de calcaire provenant d'une carrière locale, qui doivent leur couleur rouge à leur richesse en fer et en manganèse, était à l'origine revêtue de blocs de calcaire fin de Tourah. Elle est alignée sur les points cardinaux. Sa base ne constitue pas un carré parfait ; l'égyptologue George Andrew Reisner en a mesuré les dimensions : d'ouest en est 221,50 mètres et du nord au sud 218,50 mètres. Sa hauteur est de 104,40 mètres soit un peu moins que sa voisine la pyramide rhomboïdale.

Appartements funéraires de la pyramide rouge.

Le plan des appartements funéraires est très similaire à celui de la pyramide de Meïdoum mais plus ambitieux. En outre, il s'agit de la seule pyramide dont les appartements sont entièrement situés au-dessus du niveau du sol.

L'entrée est située sur la face nord à quelque vingt-huit mètres au-dessus de la base. Un couloir, dont l'angle d'inclinaison est de 27° et la longueur de 62,63 mètres, aboutit à un tronçon horizontal de 7,40 mètres. Ce dernier nous permet d'accéder à deux antichambres exécutées en pierres calcaires et couvertes de superbes voûtes en encorbellement sur deux faces. La deuxième, localisée exactement sous le centre de la pyramide, est munie d'une ouverture située dans le mur sud à une hauteur de 7,60 mètres. Cette ouverture donne sur un passage long de sept mètres qui mène à la grande chambre funéraire qui, elle aussi, est couverte d'une voûte en encorbellement sur deux faces, en pierres calcaires. Le revêtement du sol de la chambre a disparu. Plusieurs excavations ont été réalisées à différentes époques et il ne reste plus qu'une tranchée profonde de plusieurs mètres.

Les voûtes en encorbellement de la première antichambre

Flinders Petrie découvrit au XIXe siècle des fragments d'os humains et d'animaux dans la deuxième antichambre. Des études effectuées par le docteur Ahmed Batrawi en 1950 ont permis de déceler des traces de momification sur ces os.

Le pyramidion.

Un pyramidion[1] en calcaire, sans décorations ni hiéroglyphes, a été découvert aux abords de la pyramide dans les années 1980. Il s'agit du plus ancien pyramidion parvenu jusqu'à nous.

Particularités du complexe funéraire[modifier | modifier le code]

Ordre chronologique des pyramides attribuées à Snéfrou[modifier | modifier le code]

Les quatre pyramides attribuées à Snéfrou sont : la pyramide rouge, la pyramide rhomboïdale, la pyramide de Meïdoum et enfin la pyramide de Seila qui était très probablement un cénotaphe.

La construction de la pyramide de Meïdoum est divisée en trois phases que les égyptologues nomment E1, E2 et E3 ; E1 correspond à la première pyramide à degrés, E2 à la deuxième pyramide à degrés obtenue avec une tranche additionnelle, et E3 la pyramide à faces lisses obtenues par addition d'une troisième tranche.

Il est communément admis que Snéfrou fit achever la pyramide à degrés E1 de son prédécesseur le pharaon Houni et qu'ensuite il fit ériger sa propre pyramide, la pyramide rhomboïdale. Suite à des problèmes de structures de celle-ci, il aurait entrepris un nouveau chantier au nord de Dahchour parallèlement à l'agrandissement de la pyramide de Meïdoum. Différents graffitis découverts sur des blocs des pyramides de Meïdoum et de Dahchour nord mentionnent les quinzième et vingt-cinquième années du règne du pharaon, démontrant la simultanéité des deux chantiers.

Les trois ensembles funéraires de Snéfrou ont été achevés. Les fragments d'os humains découverts dans la pyramide rouge et le temple haut, achevé en briques, semblent prouver que cette pyramide a bien servi de tombeau. Cependant, la pyramide rhomboïdale a bénéficié d'une attention particulière au Moyen Empire, car son temple funéraire fut réactivé à cette époque. De même, ainsi que le souligne l'architecte Gilles Dormion, l'architecture de cette pyramide semble avoir bénéficié d'innovations technologiques, comme les systèmes de fermeture avec herses et les voûtes en encorbellement sur quatre faces, qui ne se retrouvent pas dans la pyramide rouge. Il est également possible que la pyramide rhomboïdale, suite aux problèmes intervenus dans la structure, ait servi de laboratoire pour les architectes. Il y aurait alors eu trois chantiers simultanés durant le règne de Snéfrou.

Quoi qu'il en soit, les pyramides de Snéfrou, d'un volume total de 3 300 000 mètres cubes (soit 700 000 de plus que la pyramide de Khéops), représentent le projet le plus ambitieux de toute l'antiquité.

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hauteur 100 cm, largeur des côtés de la base 157 cm