Puʻu ʻŌʻō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Puʻu ʻŌʻō
Vue aérienne du Puʻu ʻŌʻō avec, au dernier plan, le Halemaʻumaʻu fumant et le Mauna Loa.
Vue aérienne du Puʻu ʻŌʻō avec, au dernier plan, le Halemaʻumaʻu fumant et le Mauna Loa.
Géographie
Altitude 719 m[1]
Massif Kīlauea
Coordonnées 19° 23′ 19″ N 155° 06′ 31″ O / 19.3885, -155.1085 ()19° 23′ 19″ Nord 155° 06′ 31″ Ouest / 19.3885, -155.1085 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Hawaï
Comté Hawaï
Ascension
Voie la plus facile Ascension interdite (accès par le Napau Crater Trail)
Géologie
Âge 31 ans
Roches Basalte
Type Volcan rouge
Activité En éruption
Dernière éruption Depuis le 3 janvier 1983
Code 1302-01-
Observatoire Observatoire volcanologique d'Hawaï

Géolocalisation sur la carte : Hawaï

(Voir situation sur carte : Hawaï)
Puʻu ʻŌʻō

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Puʻu ʻŌʻō

Le Puʻu ʻŌʻō, aussi orthographié Puu Oo[1] et prononcé puʔu ʔoːʔoː, est un cône volcanique des États-Unis situé à Hawaï, sur les flancs du Kīlauea et constituant une des bouches éruptives de ce volcan. Le Puʻu ʻŌʻō est né le 3 janvier 1983 au cours d'une éruption qui se poursuit toujours. Les coulées de lave issues du cratère ont recouvert une importante superficie, recouvrant des routes, détruisant des bâtiments et se jetant dans l'océan Pacifique en agrandissant l'île d'Hawaï.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Puʻu ʻŌʻō est un terme hawaïen dont la traduction en français peut être « colline de l'oiseau », Puʻu signifiant « colline » et ʻŌʻō « oiseau ». Cependant, ʻŌʻō signifie aussi « bâton fouisseur »[2],[3]. Ce toponyme fait alors directement référence à la déesse polynésienne Pélé qui utilise son bâton magique appelé pāoa[4] pour créer les cratères volcaniques[5].

À l'origine, ce cône volcanique est nommé Puʻu O par les volcanologues qui assignent les lettres de l'alphabet aux cônes (Puʻu) successifs formés pendant la première partie de l'éruption[6]. Une autre explication est que le cône s'est formé exactement sur la lettre « o » de Flow of 1965 sur la carte du même nom, lettre alors reprise dans ce nouveau toponyme[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne verticale d'un épanchement de lave basaltique pāhoehoe depuis un émissaire du Puʻu ʻŌʻō.

Le Puʻu ʻŌʻō est situé aux États-Unis, dans le sud-est de l'île d'Hawaï dans l'archipel du même nom. Il s'élève sur les flancs du Kīlauea, à l'est de sa caldeira sommitale, dans le rift Est. Un cratère, le Nāpau, et des fissures, le Kamoamoa, se trouvent aux pieds du cône en direction du sud-sud-ouest. Administrativement, il se trouve dans le district de Puna du comté de Hawaï dans l'État du même nom[7]. Il est inclus dans le parc national des volcans d'Hawaï.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue nocturne du cratère du Puʻu ʻŌʻō en juin 1983.
Coulée de lave après l'effondrement du plancher du cratère du Puʻu ʻŌʻō en 2007.

Au total, de 1983 à 2007, l'éruption a détruit 186 maisons, ainsi qu'une église, un magasin, le Wahaʻula Visitor Center et de nombreux sites archéologiques hawaïens, y compris le Wahaʻula heiau. La route qui longeait la côte et permettait d'accéder au parc national des volcans d'Hawaï par l'est est fermée depuis 1987, les coulées de lave en ayant recouvert 14 km, jusqu'à une profondeur de 35 mètres. L'éruption a par ailleurs fait gagner 201 hectares de terre à l'île d'Hawaï.

En juillet 2007, après une série de micro-séismes, l'activité du Puʻu ʻŌʻō s'est soudain arrêtée et le plancher du cratère s'est effondré, avant de se remplir de lave à nouveau un mois et demi plus tard. La lave a commencé à couler à partir de fissures au nord-est et à s'étendre très lentement sous forme ʻAʻā sur les coulées en terrain plat de 1983-1986, avec peu d'incursions dans la forêt environnante.

Fin juillet 2008, de nouvelles coulées se sont étendues à partir des bouches est du Puʻu ʻŌʻō. Puis, en octobre, de multiples nouvelles fissures se sont ouvertes le long du tube, provoquant des coulées à travers les terrains jusque là épargnés de Royal Gardens. Ces coulées ont recouvert une grande partie des Coastal Flats en novembre 2008.

En 2009[8], les coulées de lave atteignent la mer à nouveau, empruntant deux tunnels jusqu'à un point d'entrée accessible aux randonneurs.

Ascension[modifier | modifier le code]

Du fait de son activité quasi permanente depuis sa formation, l'ascension du Puʻu ʻŌʻō est interdite. Il peut néanmoins être approché, notamment par l'ouest via le sentier de randonnée de Napau Crater Trail.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) (en) « Puʻu ʻŌʻō », Geographic Names Information System
  2. (en) Hawaiian Dictionaries
  3. a et b (en) C. Heliker, D.A. Swanson et T.J. Takahashi, The Puʻu ʻŌʻō-Kūpaianaha Eruption of Kīlauea Volcano, Hawaiʻi: The First 20 Years, U.S. Geological Survey Professional Paper,‎ 2003 (lire en ligne), p. 1676
  4. (en) « Hawaiian Dictionaries »
  5. (en) W. D. Westervelt, Hawaiian Legends of Volcanoes, Boston, G.H. Ellis Press,‎ 1916, 6 p. (lire en ligne)
  6. M.O. Garcia, J.M. Rhodes, F.A. Trusdell et A.J. Pietruszka, « Petrology of lavas from the Puu Oo eruption of Kilauea Volcano: III. The Kupaianaha episode (1986-1992) », Bulletin of Volcanology, vol. 58,‎ 1996, p. 359–379 (DOI 10.1007/s004450050145)
  7. (en) 2000 Districts Hawaii County, Office of Planning, Department of Business, Economic Development and Tourism, State of Hawaii,‎ 2000, 1 p. (présentation en ligne, lire en ligne)
  8. (en) « Maps of lava-flow field, Kilauea Volcano - July 21 Eruption Overview Map: October 30, 2009 »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :