Prasat Phnom Rung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prasat Hin Phanom Rung, Prasat Phnom Rung
Image illustrative de l'article Prasat Phnom Rung
Prasat Phnom Rung (thaï : ปราสาทพนมรุ้ง). , Province de Buriram, Thaïlande
Présentation
Créateur Jayavarman IV, Udayādityavarman II, essentiellement Suryavarman II
Date de construction début Xe siècle - fin XIIe siècle
Divinité Shiva
Architecture Koh Ker, Baphuon, essentiellement début Angkor Vat
Géographie
Pays Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Coordonnées 14° 31′ 55″ N 102° 56′ 25″ E / 14.5319, 102.94023214° 31′ 55″ Nord 102° 56′ 25″ Est / 14.5319, 102.940232  

Géolocalisation sur la carte : Thaïlande (administrative)

(Voir situation sur carte : Thaïlande (administrative))
Prasat Hin Phanom Rung, Prasat Phnom Rung

Khao Phnom Rung est le nom d'un volcan éteint depuis 900 000 ans, sur lequel fut érigé à partir du Xe siècle le temple Prasat Phnom Rung (thaï : ปราสาทพนมรุ้ง). Le Khao Phnom Rung se trouve au sud de la province de Buriram, en Thaïlande, près de la frontière du Cambodge.

Quand le temple fut érigé au sommet du Khao Phnom Rung des modifications ont été apportées au cratère pour le convertir en réservoir d’eau potable.

Le nom sanskrit du temple était Mahidharapura, dont sont issus les ancêtres des rois khmers actuels.

Phnom Rung était le nom original du volcan, mais aussi celui du temple depuis le XIe siècle, le nom apparaît, sur quatre inscriptions en alphabet khmer découvertes sur le Prasat Phnom Rung. Le nom Phnom Rung dérive du mot khmer Vnam Rung qui signifie montagne large, de même que les mots S-Thuadri et S-Thula Saila écrits au moyen d’autres alphabets khmer en sanskrit.

Le Prasat Phnom Rung est un sanctuaire dédié à la secte Pasupata de l'hindouisme sivaïte. La construction au sommet du Khao Phnom Rung est comparée à la résidence du dieu Shiva sur le mont Kailash.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Les bâtiments à l’intérieur du complexe du Prasat Phnom Rung sont divisés en quatre périodes chronologiques :

  • Les plus anciens sont les deux tours de briques de style de Koh Ker, construits au Xe siècle.
  • La deuxième période, soit au XIe siècle, c’est l’érection du Prasat Noi construit dans le style du Baphuon.
  • Lors de la troisième période, XIIe siècle, la plupart des autres bâtiments ont été érigés, notamment la tour principale.
  • À la quatrième période, les deux librairies nommées Bannalai ont été érigées entre le XIIe et le XIIIe siècle dans le style du Bayon.





Plan du site[modifier | modifier le code]

  • Les escaliers inférieurs

De la pente orientale de la montagne trois niveaux d'escaliers mènent à la première terrasse cruciforme. Cette terrasse a dû être à une époque la base d'une structure de bois couverte de tuiles.

  • Le Phlab Phla

Au nord de la première terrasse cruciforme se trouvent les ruines d'une structure faisant face au sud. Ce bâtiment était habituellement appelé "la maison de l'éléphant blanc" mais est désormais appelè "pavillon de purification" car il aurait permis au roi de se purifier avant d'entreprendre les rituels à la tour principale située sur la montagne.

  • L'allée processionnelle

Elle est longue de 160 mètres et relie la première terrasse cruciforme et le premier pont nâga. 70 bornes, dont la partie supérieure est en forme de bouton de lotus, bordent cette allée.

  • Le premier pont naga

Il relie la voie processionnelle aux escaliers supérieurs et au complexe principal qui était autrefois le cratère du volcan. C'est une terrasse cruciforme avec des balustrades sculptées en serpents à 5 têtes pointant les 4 points cardinaux. Au centre du pont est gravé un lotus à 8 pétales. Ce pont représente le lien entre le ciel et la terre.

  • Les escaliers supérieurs

Ils sont divisées en 5 niveaux. Chaque niveau est bordé d'une terrasse de chaque côté, chacune comprenant une borne percée.

  • La voie vers la tour principale

Au sommet de l'escalier supérieur se trouve une vaste terrasse surélevée où 4 bassins lui donnent un aspect cruciforme.

  • Le second pont naga

Il reprend le même plan cruciforme que le premier mais en plus petit. Ce pont a lui aussi, en son centre, un lotus à 8 pétales gravés.

  • La cour et la galerie extérieure

Avant d'atteindre la tour principale il y avait une galerie extérieure en bois dont il ne subsiste que quelques pierres et beaucoup de fragments de tuiles y ont été retrouvés.

  • Porte en arche et les galeries intérieures

Les galeries intérieures entourent la tour principale. Les galeries intérieures sont de longues et étroites pièces divisées en cellules. Ses murs extérieurs étaient sculptés de fausses fenêtres. Sur le linteau au-dessus de la porte d'entrée est sculpté un ermite qui serait soit un avatar de Shiva en guérisseur soit ferait référence au créateur du temple Narendraditya.

  • Le dernier pont naga

Il relie la porte en arche de la galerie intérieure à l'antichambre de la tour principale. Ce pont est le plus petit des 3.

Linteau du Vishnu couché sur le serpent Ananta.
  • La tour principale

Construite en gré rose, la tour a un plan en croix. Des doubles porches ont été construits au nord, au sud et à l'ouest. A l'est de la tour se trouve une pièce rectangulaire appelée "Vihara" reliée à la tour par une annexe. Dans le temple principal se trouve le "garbhagrha" ou sanctuaire intérieur. Il y avait sans doute un lingam, représentation phallique de Shiva, à cet endroit. Seul le "Somasutra" ou conduit pour canaliser l'eau utilisée lors des rites religieux subsiste. La plupart des motifs sculptés sur la tour font référence à des divinités hindoues comme le fronton du Shiva dansant (Shiva Nataraja) et le linteau du Vishnu couché. Les autres motifs font référence au Ramayana, la biographie de Narendraditya, les rites religieux et les activités d'un ermite.

D'autres bâtiments se trouvent dans la galerie intérieure:

  • Le sanctuaire de briques

Au nord le plus ancien bâtiment dont il ne reste que 2 petites colonnes et les fondations.

  • Le Prang Noi ou sanctuaire mineur

Au sud un sanctuaire mineur dont l'unique entrée se trouve à l'est. À l'intérieur se trouve un autel pour poser des images sacrées. Son fronton représente Krishna soulevant une montagne dans des motifs floraux.

  • Le Bannalai

Au sud-est un bâtiment rectangulaire avec un toit en arche sans représentations sacrées. Ce type de structure est appelée "Bannalai" ou bibliothèque parce qu'il aurait été utilisé pour conserver des textes sacrés.

  • Une structure de latérite

Au nord-est un bâtiment rectangulaire avec une entrée orientée vers le sud. Son toit a été détruit. Il n'y avait pas d'images sacrées à l'intérieur et son utilisation est inconnue.

Plan du temple de Phanom Rung

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  • Plaque commémorative Prasat Phnom Rung
  • Michael Freeman, A guide to Khmer temples in Thailand & Laos, Rivers Books, 1996, ISBN 974 8900 76 2
  • Michael Freeman, Palaces of the Gods: Khmer Art & Architecture in Thailand, River Books, 2001, ISBN 974 8303 19 5
  • Yoshiaki Ishizawa, Along The Royal Roads To Angkor, Weatherhill, 1999, ISBN 083 4804 72 7
  • Claude Jacques and Philippe Lafond, The Khmer Empire, River Books, 2007, ISBN 974 9863 30 5
  • Vittorio Roveda, Images of the gods: khmer mythology in Cambodia, Thailand and Laos, River Books, 2005, ISBN 974 9863 03 8
  • Le Cambodge. Les provinces siamoises d'Étienne Aymonier. Première mention de Phnom Roung dans un ouvrage en français, E. Leroux, Paris, 1900-1904. disponible sur Gallica

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]