Polychroïsme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le polychroïsme (à ne pas confondre avec le pléochroïsme) est la propriété d'un cristal ou d'un minéral translucide anisotrope, éclairé en lumière non polarisée, d'apparaître diversement coloré selon l'angle sous lequel on l'observe par transparence.

Un minéral polychroïque est obligatoirement pléochroïque mais l'inverse n'est pas vrai. Parmi les bons exemples de minéraux très polychroïques on trouve : la cordiérite (autrefois appelée « dichroïte ») ainsi que la zoïsite et la titanite.

Loi d'absorption[modifier | modifier le code]

Lorsqu'un faisceau parallèle de lumière d'intensité Io traverse un matériau d'épaisseur constante x, l'intensité I à la sortie est donnée par

I = I_o \, e^{-\mu x},

μ est le coefficient d'absorption qui caractérise l'affaiblissement du rayonnement ; on trouve ici une forme totalement similaire à la loi de Beer-Lambert définie pour les solutions à différentes concentrations de soluté.

Pour un corps optiquement isotrope, le coefficient μ varie en général avec la longueur d'onde du rayonnement incident ; par définition de l'isotropie, il ne varie pas en fonction des directions de propagation et de polarisation de la lumière.

Certains corps sont pratiquement opaques (μ ≫ 1), c'est-à-dire la lumière visible qu'ils transmettent possède une intensité imperceptible même pour les échantillons les plus minces. Si l'absorption varie avec la longueur d'onde au point que le matériau devient opaque pour une région étroite du spectre visible, le matériau apparaît par transparence coloré de la lumière complémentaire de celle qui a été absorbée. Il convient de remarquer qu'en soi, ce phénomène d'absorption sélective avec coloration dans la couleur complémentaire ne constitue pas encore le phénomène de polychroïsme ; tout au plus pourrait-on parler de « monochroïsme » ou simplement de « chroïsme ». Pour que le phénomène polychroïque ait lieu, il faut que l'échantillon de matériau soit très optiquement anisotrope.

Polychroïsme, dichroïsme, trichroïsme et pléochroïsme[modifier | modifier le code]

Dans un cristal optiquement anisotrope[1], le coefficient d'absorption varie généralement aussi avec la direction du rayon lumineux transmis. S'il en est ainsi, le cristal éclairé en lumière polarisée apparaît diversement coloré ou, tout au moins, diversement lumineux suivant la direction du rayon lumineux incident. On dit alors que le cristal est pléochroïque.

Plus précisément, si l'on examine une lame mince à faces parallèles taillée dans un tel matériau pléochroïque, au moyen d'un faisceau de lumière polarisée perpendiculaire aux faces, la couleur observée dépend de l'angle de la lumière polarisée par rapport aux axes (optiques) de la lame (axes de l'ellipse des indices).

Si l'on examine une séries de lames cristallines à faces parallèles taillées dans un même matériau, au moyen d'un faisceau de lumière non polarisée perpendiculaire aux faces, la coloration observée différera selon l'orientation (en 3D) de la section plane par rapport à celles propres au cristal, définies par les axes de l'ellipsoïde des indices de réfraction. On dit alors que le matériau est polychroïque. Si le phénomène fait apparaître deux couleurs alors on parle de cristal dichroïque (le minéral cordiérite par exemple). Si le phénomène fait apparaître trois couleurs alors on parle de cristal trichroïque (la variété de zoïsite appelée « tanzanite » par exemple).

Le pléochroïsme est un phénomène aussi général que la biréfringence, mais comme celle-ci il ne peut se manifester que dans les matériaux anisotropes, possédant deux (matériaux uniaxes) ou trois (matériaux biaxes) indices de réfraction différents. Ces indices de réfraction dépendent de la symétrie cristalline du matériau. Ainsi, lorsqu'un matériau anisotrope placé sous un microscope est illuminé par une lumière polarisée non analysée, il absorbe certaines longueurs d'onde de manière sélective, en fonction de son orientation par rapport à la polarisation de la lumière : la couleur du matériau change lorsqu'on le fait tourner. Les cristaux cubiques, qui sont optiquement isotropes, ne présentent pas de polychroïsme.

Le pléochroïsme est un phénomène très utilisé pour identifier certains minéraux.

Polychroïsme des minéraux[modifier | modifier le code]

Cordiérite, fortement dichroïque
Cordiérite, fortement dichroïque
Tourmaline, fortement dichroïque

Bleu[modifier | modifier le code]

  • Aigue-marine (moyen) : incolore-bleu clair/bleu pâle-bleu foncé
  • Alexandrite (fort) : rouge-pourpre/orange/vert foncé
  • Apatite (fort) : bleu-jaune/bleu-incolore
  • Bénitoïte (fort) : incolore/bleu foncé
  • Cordiérite (très fort) : Mg2[Al4Mg2Si5O18] orthorhombique : bleu brunâtre/jaunâtre/brun verdâtre/gris-bleu/bleu à violet
  • Iolite (fort) : incolore/jaune/bleu/bleu foncé-violet
  • Saphir (fort) : violet-bleu foncé/vert-bleu pâle
  • Topaze (très faible) : incolore/bleu pâle/rose
  • Tourmaline (fort) : bleu foncé/bleu pâle
  • Zoïsite (fort) : bleu/rouge violet/vert jaune
  • Zircon (fort) : bleu/incolore/gris

Vert[modifier | modifier le code]

  • Alexandrite (fort) : rouge foncé/orange/vert
  • Andalousite (fort) : brun vert/rouge foncé
  • Émeraude (fort) : vert/bleu vert
  • Péridot (faible) : jaune vert/vert/incolore
  • Saphir (fort) : vert/jaune vert
  • Sphène (moyen) : brun vert/bleu vert
  • Tourmaline (fort) : bleu vert/brun vert/jaune vert
  • Zircon (faible) : brun vert/vert

Jaune[modifier | modifier le code]

  • Citrine (très faible) : jaune pâle/ jaune très pâle
  • Chrysobéryl (très faible) : rouge-jaune/jaune-vert/vert
  • Danburite (faible) : jaune très pâle/jaune pâle
  • Orthose (faible) : jaune pâle/jaune très pâle
  • Phénacite (moyen) : incolore/jaune orange
  • Saphir (faible) : jaune/ jaune pâle
  • Spodumène (moyen) : jaune pâle/jaune très pâle
  • Topaze (moyen) : jaune brun/jaune/jaune orange
  • Tourmaline (moyen) : jaune pâle/jaune foncé
  • Zircon (faible) : jaune brun/jaune

Rouge et rose[modifier | modifier le code]

  • Alexandrite (fort) : rouge foncé/orange/vert
  • Andalousite (fort) : rouge foncé/rouge brun
  • Morganite (moyen) : rouge pâle/rouge violet
  • Rubis (fort) : rouge violet/orange rouge
  • Tourmaline (fort) : rouge foncé/rouge pâle
  • Zircon (moyen) : rouge pourpre/rouge brun

Pourpre et Violet[modifier | modifier le code]

  • Améthyste (très faible) : pourpre / rouge pourpre
  • Andalousite (fort) : vert brun/rouge foncé/pourpre
  • Béryl (moyen) : violet/incolore
  • Corindon (fort) : violet / orange
  • Spodumène (Kunzite) (fort) : violet/pourpre/incolore/rose
  • Tourmaline (fort) : pourpre-pâle / pourpre

Brun et Orange[modifier | modifier le code]

  • Quartz (faible) : brun/brun rougeâtre
  • Saphir (fort) : jaune brun/orange
  • Topaze (moyen) : brun-jaune/brun-jaune terne
  • Tourmaline (très faible) : brun foncé/brun pâle
  • Zircon (très faible) : brun-rouge/brun-jaune

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rappelons que tous les cristaux sont optiquement anisotropes sauf les cristaux du système cubique.

Articles connexes[modifier | modifier le code]