Poissons d'aquarium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des poissons circulaires, plats et rouges en banc sur un fond d'alges dans un bac de verre.
Discus dans un aquarium

Les poissons d'aquarium ou poissons d´ornement sont des petits poissons aux formes originales et colorés, vendus vivants dans le commerce. Dans le but de servir d'animaux de compagnie et de décoration vivante dans les aquariums décoratifs.

Il existe des centaines d'espèces. Les plus populaires sont le Poisson rouge, le Scalaire, le Discus, le Néon, le Guppy, le Gourami et le Combattant de Siam.

Aux États-Unis 12 % des propriétaires d'animaux de compagnie possèdent des poissons d'aquarium[1].

Origines[modifier | modifier le code]

Ils sont originaires de toutes les régions du monde. Des mers, des cours d'eau, des régions tropicales et tempérées. Les espèces faciles sont élevées dans des fermes d'aquaculture, tandis que les espèces difficiles sont capturées directement dans leur milieu naturel, notamment au Brésil et aux Philippines.

Dans les régions du monde d'une très grande biodiversité, tels que le bassin d'Amazonie ou le Lac Tanganyika, on y trouve des dizaines d'espèces différentes.

Santé, espérance de vie[modifier | modifier le code]

L'espérance de vie varie de 1 à plus de 30 ans suivant les espèces. Les poissons sont sensibles à la qualité et la stabilité de leur milieu et au stress. Ils meurent des suites de la nanification due à un mauvaise maintenance, d'une variation de la composition de l'eau (voir osmorégulation), de pollution, ou d'attaques manquées des prédateurs, bien plus souvent que du vieillissement[2].

Alimentation[modifier | modifier le code]

De nombreux poissons sont omnivores. Ce sont des animaux à sang froid qui consomment très peu d'énergie, et donc consomment peu de nourriture. Dans la nature ils se nourrissent de déchets en suspension dans l'eau, de plantes en décomposition, d'insectes, de larves et d'animaux morts. Ils ne trouvent pas toujours de la nourriture tous les jours.

Capture[modifier | modifier le code]

La majorité des poissons de mer sont capturés dans leur milieu naturel[3]. La capture se fait à l'aide de filets et d'appâts, parfois à la dynamite. Les chasseurs utilisent souvent du cyanure de sodium pour étourdir les poissons. Ce produit, utilisé également dans l'extraction de l'or, est cependant extrêmement toxique pour l'homme, l'environnement et les espèces marines, y compris les poissons dont il compromet l'espérance de survie en aquarium[4].

Élevage[modifier | modifier le code]

90 % des poissons d'eau douce sont issus d'élevages[3]. Les principaux pays exportateurs poissons d'ornement d'élevage sont Singapour, Hong-Kong, la Malaisie, la Thaïlande et les Philippines, dans ces pays environ 75 % des poissons élevés sont exportés et le reste est vendu sur place[5]. Les principaux pays importateurs sont les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni[6].

Les poissons se reproduisent quand les caractéristiques de l'eau (température, acidité, dureté) sont optimales pour eux. Les conditions diffèrent d'une espèce à l'autre. Dans la nature ces condition coïncident souvent avec une période précise de l'année - en effet la météo, en particulier la pluie influence la composition de l'eau. En aquarium les conditions peuvent être obtenues par addition d'eau et réglages du chauffage. Pour certaines espèces de poissons les conditions n'ont jamais pu être obtenues en aquarium.

Les poissons sont ovipares, ils pondent des œufs. Certaines espèces sont ovovivipares, ils pondent des œufs qui éclosent immédiatement, libérant les alevins (guppy, molly, platy...). Certaines espèces de poissons protègent jalousement leurs fruits, alors que d'autres les abandonnent, voire mangent leurs œufs et leurs alevins.

Domestication[modifier | modifier le code]

Article détaillé : domestication.

Certaines espèces de poissons, élevées depuis de nombreuses générations par l'homme ont évolué et pris des caractéristiques propres qu'on ne retrouve pas chez les spécimens sauvages. C'est le phénomène de la domestication.

Exemple, les variétés domestiques du Guppy sont de couleur rouge, violet, et jaune, alors que dans la nature ce poisson est de couleur vert olive[7].

Le Poisson Rouge (Carassius auratus) est le plus ancien poisson domestiqué. Il a été domestiqué il y a plus de 1000 ans par les chinois. Sa couleur caractéristique a été obtenue par sélection au sein des élevages[8].

Le Betta splendens (ou combattant du Siam) possède dans ses variétés domestiques de grandes nageoires colorées, parfois handicapantes, alors qu'à l'état sauvage ses nageoires sont beaucoup moins développées. On retrouve le même phénomène chez le poisson rouge et le guppy.

Le Danio, ou Poisson-Zèbre, est un animal domestique[9]. Il est courant dans les aquariums, et est utilisé dans les laboratoires de par sa grande robustesse[10].

Poissons populaires[modifier | modifier le code]

Selon une enquête effectuée à Hô-Chi-Minh-Ville, Viêt Nam, les espèces les plus populaires sont le Koï, le Poisson rouge, le Discus, le Scalaire, le Guppy, le Combattant, le Xipho et l'Oscar - tous des poissons d'eau douce. La ville exporte plus de 5 millions de poissons d'aquarium par année[11].

Poissons d'aquarium les plus populaires
Nom scientifique Origine Taille Espérance de vie élevage ou capture
Poisson rouge
Jaws.jpg
Carassius auratus Nord et centre de la Chine, Japon 20 à 30 cm 20 à 25 ans domestiqué[9]
Scalaire
Freshwater angelfish biodome.jpg
Pterophyllum scalare Amazonie 15 cm 8 ans élevage et capture[réf. nécessaire]
Discus Symphysodon Amazonie 20 cm 8 ans le plus souvent élevage[réf. nécessaire]
Néon Paracheirodon innesi Rio Negro 2,5 cm 5 ans le plus souvent capture (élevage plus coûteux)[réf. nécessaire]
Guppy
Meinguppy.JPG
Poecilia reticulata Amérique centrale 4 cm 2 ans domestiqué[9]
Gourami Trichogaster Asie du Sud-Est 8 à 15 cm 8 ans élevage
Combattant du Siam
Betta01.jpg
Betta splendens Asie du Sud-Est 7 cm 2 ans domestiqué[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H-R Axelrod, Poissons exotiques d'aquarium, Eyrolles
  • Bernd Degen, Jürgen Schmidt, Atlas mondial des poissons d'aquarium d'eau douce, Ulmer, Paris, 2011, 1088 p. ISBN 978-2-84138-548-5