Pierre de Cros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre de Cros
Image illustrative de l'article Pierre de Cros
Biographie
Naissance c.1320
Limousin
Décès 1388
Avignon
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
le 23 décembre 1383 par le
pape Clément VII
Titre cardinalice Cardinal
Santi Nereo e Achilleo
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque de Saint-Papoul
Archevêque de Bourges
Archevêque d'Arles
Archevêque d'Arles
1374 – 1388
Précédent Melchior de Brunswick ou Guillaume de la Garde François de Conzié Suivant
Archevêque de Bourges
1370 – 1374
Précédent Pierre d'Estaing Bertrand de Chenac Suivant
Évêque de Saint-Papoul
1361 – 1370
Précédent Bernard de Saint-Martial Bernard de Castelnau Suivant

Blason

Pierre de Cros, parfois de Croze[1], ( c.13201388, Avignon) fut religieux de Saint-Martial, abbé de Tournus, évêque de Saint-Papoul (1361-1370), archevêque de Bourges (1370-1374), camerlingue de l'Église romaine en 1371, archevêque d’Arles (1374[2]-1388) et cardinal (1383).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine limousine, Pierre de Cros est né à Saint-Exupéry-les-Roches dans le canton et arrondissement d'Ussel ; c'est un proche parent du pape Grégoire XI[3]. Son frère Jean est cardinal-évêque de Limoges.

Après avoir été religieux de Saint-Martial et abbé de Tournus, il est fait successivement évêque de Saint-Papoul, archevêque de Bourges et, en 1374, archevêque d'Arles.

Avec son frère Jean, ils jouent un rôle important pendant le schisme, auprès de l'antipape Clément VII. Ce dernier le décore en 1383 de la pourpre romaine au titre cardinalice Santi Nereo e Achilleo ; Pierre de Cros abandonne à cette occasion la charge de camérier tenue pendant douze ans[4]. C'est pendant son archiépiscopat que se déroule la guerre de l'Union d'Aix qui opposent en Provence les partisans des deux prétendants à la succession de la reine Jeanne soutenus respectivement par les papes Clément VII, l'anti-pape d'Avignon, et Urbain VI, le pape de Rome.

Il est l’objet de vives accusations dans la sentence d'excommunication, lancée contre Clément VII et ses adhérents par le pape Urbain VI. Dans l'acte qui exprime ses dernières volontés, le docteur Sabathéry figure parmi ses exécuteurs testamentaires. Il meurt en 1388 à Avignon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Julien EstranginDescription de l'église métropolitaine d'Arles – Marseille, 1835 - p.9
  2. Jean-Pierre Papon - Histoire générale de Provence – 1777, page 313, indique 1375.
  3. Bernard GuillemainLa cour pontificale d’Avignon 1309-1376 – Éditions E. de Boccard, Paris, 1966 - p.279, note 12.
  4. Bernard Guillemain - La cour pontificale d'Avignon 1309-1376 - Éditions E. de Boccard, Paris, 1966 - page 279

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Papon - Histoire générale de Provence, page 313 ; consultée le 28 novembre 2008, ici

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Précédé par Pierre de Cros Suivi par
Arnaud Bernard du Pouget
1368
Camerlingue de la Sainte Église romaine
(1371-1377)
Guillaume d'Aigrefeuille le Jeune
Guillaume de la Garde
Archevêque d'Arles
1374-1388
François de Conzié