Petite guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petite guerre (homonymie).

Dans la terminologie militaire, la « petite guerre » désigne toutes les actions autres que la bataille rangée, des reconnaissances aux attaques sur les lignes de ravitaillement de l'armée ennemie. Fort utilisé du XVIIe au XIXe siècle, ce terme est toutefois passablement tombé en désuétude à l'époque contemporaine, qui lui a substitué entre autres ceux de « guerre de harcèlement », de « guerre non conventionnelle » ou de « guérilla ».

Elle fut théorisée notamment par Maurice de Saxe (1696-1750)[1] et Mao Zedong aborde sa forme moderne dans son Petit Livre rouge dans les chapitres consacrés à la « guerre révolutionnaire ».

Genèse du concept[modifier | modifier le code]

Les théoriciens[modifier | modifier le code]

La pratique[modifier | modifier le code]

Les troupes pour mener la Petite Guerre[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les Hussards austro-hongrois serviront de modèle pour les autres armées européennes.

Selon les puissances européennes[modifier | modifier le code]

Autriche
Ce sont les troupes utilisées aux confins de l'Empire, face aux ottomans, qui vont se révéler utiles. Incapables de tenir une place dans une bataille rangée, elles sont utilisées pour ce qu'elles savent faire, coups de main ou reconnaissance.
France
Par nécessité, la France va en premier lieu recourir à des unités levées spécialement pour cette fonction. Non enrégimentées, elles sont généralement qualifiées de "Volontaires" ou "Compagnies franches". On trouvera ainsi des "Volontaires-Royaux", des "Bretons Volontaires", etc.
Certaines formations porteront des noms moins parlant, comme les "Arquebusiers de Grassin", ou le "Régiment de La Morlière", troupes de cavalerie légère levées par un particulier et acceptées par le roi.
Dans un second temps, elle va simplement copier les troupes autrichiennes, en levant les premiers régiments de hussards. Ces unités sont composées de prisonniers ou déserteurs du camp d'en face et non de français. Cela peut expliquer le peu de considération de l'Armée pour ces nouvelles unités et leur action.
Prusse

Guerre de Succession d'Autriche[modifier | modifier le code]

La Petite Guerre durant ce conflit.

Guerre de Sept Ans[modifier | modifier le code]

La Petite Guerre durant ce conflit.

En Europe[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La « Petite Guerre » in Revue militaire suisse.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres anciens[modifier | modifier le code]

Littérature moderne[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Unités militaires

Lien externe[modifier | modifier le code]