Bataille rangée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une bataille rangée est une bataille où les deux parties se battent à un endroit choisi et de temps à autre ont la possibilité de se désengager, soit avant le début de la bataille, soit peu après les premiers échanges armés[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, la majorité des opérations militaires consistent à éviter la bataille rangée à l'issue incertaine : guerres de siège et courses (appelées saillies, ces chevauchées dans la campagne visent à surpendre l'ennemi dans des escarmouches, des embuscades ou effectuer des razzias) lui sont préférées, permettant d'affaiblir militairement (perte d'hommes, de matériel) et économiquement (demande de rançons, sacs, pillages) l'adversaire. La bataille rangée est souvent très courte (une dizaine de minutes) et peu meurtrière, la majorité des morts ayant lieu pendant la poursuite des fuyards[3].

Types de combattants[modifier | modifier le code]

Il existe trois types de combattants[4] :

  • cavalerie montée constituée de petits groupes tactiques appelés « conrois » commandés par un seigneur ;
  • cavalerie démontée : combat à pied des cavaliers, le cheval étant trop vulnérable aux flèches ;
  • infanterie disposée en ligne de front, en cercle ou en bloc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p. 649, Blackwood's
  2. Oxford English Dictionary, Second edition 1989. battle, n. 1.b "With various qualifying attributes: ... pitched battle, a battle which has been planned, and of which the ground has been chosen beforehand, by both sides ..."
  3. Philippe Contamine, « Jeanne d’Arc, femme d’armes », La Fabrique de l'histoire, 1er février 202
  4. L'Art de la Guerre au Moyen Âge

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]