Pax Romana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de l'Empire romain à son apogée.

La Pax Romana (expression latine qui est traduite par « paix romaine ») désigne la longue période de paix (du Ier siècle au IIe siècle après J-C) imposée par l'Empire romain sur les régions contrôlées.

L'expression provient du fait que l'administration et le système légal romain pacifiaient les régions qui avaient souffert des querelles entre chefs rivaux. Pendant ce temps, Rome livrait toujours bataille contre les peuples et les tribus en périphérie, notamment les peuples germaniques et parthes (nord-est de l'Iran).

Il s'agit d'une ère de relative tranquillité, pendant laquelle Rome n'éprouva ni guerre civile majeure, telle que le carnage perpétuel du Ier siècle av. J.-C., ni de grande invasion, du type de la deuxième Guerre punique du siècle antérieur.

Historiographie romaine[modifier | modifier le code]

Cette période a duré du Ier au IIe siècle après J-C (d'après les livres d'Histoire). Cette période est généralement considérée comme avoir duré de -29, quand l'empereur Auguste a déclaré la fin des grandes guerres civiles du premier siècle, jusqu'en 180 à l'annonce de la mort de l'empereur Marc Aurèle[1].

Cependant, l'année des quatre empereurs correspondra à une période de guerre civile, qui prend naissance dans les derniers mois du règne du Néron, au printemps de 68, pour s'achever avec l'investiture officielle de Vespasien par le Sénat en 70. Bien qu'elles furent brèves, l'Empire connut tout de même une guerre civile et une crise politique marquantes après Auguste[2].

Maurice Griffe accorde à cette période de paix une durée allant de 70 à 253 dans son tableau synoptique de l'Italie (frise chronologique).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Aurèle, 2000 ans d'histoire, 14 février 2011
  2. Pierre Cosme, L'année des quatre empereurs, Fayard, 2012

Articles connexes[modifier | modifier le code]