Pô (Burkina Faso)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

11° 10′ N 1° 09′ O / 11.17, -1.15

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Po.
Administration
Pays Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Région Centre-Sud
Province Nahouri
Département
Démographie
Population 51 552 hab. (2006)
Coordonnées 11° 10′ N 1° 09′ O / 11.166666666667, -1.1511° 10′ Nord 1° 09′ Ouest / 11.166666666667, -1.15  

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

Voir la carte administrative du Burkina Faso
City locator 14.svg

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

Voir la carte topographique du Burkina Faso
City locator 14.svg

est une ville du Burkina Faso située dans la région Centre-Sud près de la frontière avec le Ghana. C'est le pays des Kasséna, une population proche des Gourounsi. Lors du Recensement général de la population et de l'habitation de 2006, la commune comptait 51 552 habitants[1].

Le Pic de Nahouri, au sud de Pô
Masque gurunsi

Administration[modifier | modifier le code]

Elle est le chef-lieu du département du même nom et la capitale de la province Nahouri.

Économie[modifier | modifier le code]

Située sur un axe routier important reliant la capitale Ouagadougou au Ghana, cette ville a connu un essor important lors de la crise ivoirienne grâce au transport de marchandises.

Le tourisme s'y développe car Pô constitue la porte d'entrée pour accéder au parc national Kaboré-Tambi, au ranch de Nazinga et au pays gourounsi[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle aurait été fondée vers 1500 par les populations gourounsi arrivées dans la région dès le Xe siècle en provenance du Tchad.

Pô, est une ville symbolique pour le président Blaise Compaoré qui a dirigé son centre national d'entraînement et de commandement. C'est de cette ville que capitaine, il est parti en 1983 avec ses commandos pour renverser Jean-Baptiste Ouédraogo et installer au pouvoir son ami et compagnon d'armes, Thomas Sankara.

Le dimanche 17 avril 2011, dans la nuit, le mouvement de mutinerie des soldats gagne la garnison de Pô où des pillages ont eu lieu, faisant deux blessés[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. RGPH 2006 [1]
  2. Jean-Claude Klotchkoff, « Pô », in Le Burkina Faso aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2011, p. 166
  3. Le Figaro.fr, La mutinerie gagne le Sud
  4. Le Monde.fr, Les mutineries se multiplient au Burkina Faso

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]