Régions du Burkina Faso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de localisation des 13 régions du Burkina Faso.

Le Burkina Faso est subdivisé en 13 régions administratives et territoriales, elles-mêmes divisées administrativement en 45 provinces et en départements, ou territorialement en communes urbaines ou rurales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les treize régions ont été créées adinistrativement le 2 juillet 2001.

Les régions sont aujourd'hui la principale subdivision administrative du pays, avant 2001 il s'agissait des provinces.

Ce sont aussi depuis 2006 des collectivités territoriales où siègent les représentants des communes, formés et élus dans leur départements. Auparavant, des représentants des villages ou des premières communes étaient réunis dans les conseils de provinces au rôle uniquement administratif et souvent mal défini, qui n'étaient pas représentatifs de la population locale.

Cela a été rendu possible par l'érection de tous les départements en communes de plein droit, là où elles n'existaient pas encore pour administrer les nombreux petits villages en milieu rural et représenter la population. Toutefois ces premières communes en milieu rural ont été formées par un statut de délégation spéciale, au caractère transitoire, le découpage communal initial étant amené à être révisé et affiné par les élus municipaux et régionaux, et la consultation de la population locale via leur « conseils villageois de développement » (également reconnus dans les communes concernées, mais sans pour autant devenir des collectivités territoriales autonomes).

Ainsi depuis 2006, on compte 306 « communes rurales » parmi les 340 communes gérant le même territoire que leur département, les autres 34 « communes urbaines » (certaines avec le statut supplémentaire de « ville », dont la capitale du pays) ayant aussi été étendues pour gérer des villages ruraux environnants pas encore couverts, et pour représenter leurs habitants tant dans la municipalité au plan local, qu'indirectement au niveau des conseils régionaux.

Lors de la communalisation intégrale du Burkina Faso, certains départements les plus peuplés ont également été élevés administrativement en provinces séparées, et subdivisés pour former de nouveaux départements gérés localement par de nouvelles communes représentant mieux les particularités locales et les intérêts et préoccupation en matière de développement et de sécurité.

Les provinces ne sont donc plus que des intermédiaires exécutifs sans conseil ni autonomie financière, entre les régions administratives et les départements.

Liste des régions[modifier | modifier le code]

Liste des régions du Burkina Faso
Nom de la région Code
INSD
Population[1]
(proj. 2012)
Superficie[1] Chef-lieu Conseillers
régionaux
Provinces Départements Communes
Boucle du Mouhoun 02 1 677 018 hab. 34 333,0 km2 Dédougou 89 6 47 6 communes urbaines
41 communes rurales (incluant 1 042 villages)
Cascades 12 661 936 hab. 18 917,0 km2 Banfora 33 2 17 3 communes urbaines
14 communes rurales (incluant 270 villages)
Centre 11 2 231 807 hab. 2 869,0 km2 Ouagadougou 14 1 7 1 commune urbaine (5 arrondissements, incluant 30 secteurs et 17 villages)
6 communes rurales (incluant 153 villages)
Centre-Est 10 1 343 079 hab. 14 709,6 km2 Tenkodogo 59 3 30 6 communes urbaines
24 communes rurales (incluant 676 villages)
Centre-Nord 06 1 416 895 hab. 19 508,0 km2 Kaya 55 3 28 3 communes urbaines
25 communes rurales (incluant 757 villages)
Centre-Ouest 07 1 387 860 hab. 21 752,0 km2 Koudougou 75 4 39 4 communes urbaines
35 communes rurales
Centre-Sud 13 742 378 hab. 11 457,0 km2 Manga 38 3 19 3 communes urbaines
16 communes rurales (incluant 528 villages)
Est 04 1 464 366 hab. 46 694,0 km2 Fada N’Gourma 54 5 27 5 communes urbaines
22 communes rurales (incluant 806 villages)
Hauts-Bassins 01 1 776 803 hab. 25 574,0 km2 Bobo-Dioulasso 62 3 33 3 communes urbaines
30 communes rurales (incluant 472 villages)
Nord 09 1 382 111 hab. 17 885,0 km2 Ouahigouya 59 4 31 4 communes urbaines
27 communes rurales (incluant 816 villages)
Plateau-Central 08 807 444 hab. 8 605,0 km2 Ziniaré 40 3 23 3 communes urbaines
20 communes rurales (incluant 530 villages)
Sahel 03 1 158 147 hab. 36 166,0 km2 Dori 51 4 26 4 communes urbaines
22 communes rurales
Sud-Ouest 05 729 362 hab. 16 533,0 km2 Gaoua 56 4 28 4 communes urbaines
24 communes rurales

Administration[modifier | modifier le code]

Carte du Burkina Faso
500 km
1:19 581 000
City locator 1.svg Capitale nationale du Burkina Faso
City locator 2.svg Chef-lieu de région > 100 000 hab.
City locator 3.svg Autre chef-lieu de région
 v · d · m 
Carte des chef-lieux de régions du Burkina Faso.

Chacune des 13 régions est dirigée administrativement par un gouverneur et désigné par le gouvernement pour y représenter l'État et les institutions nationales et y faire appliquer les lois nationales.

Il siège dans le chef-lieu de chaque région, aux côtés du conseil régional élu (avec à sa tête un président également élu parmi les conseillers régionaux) où siègent les représentants des conseils municipaux (élus depuis 2006) dans chaque département.

Bien qu'ils continent à exister administrativement, chacun des territoires des département est aujourd'hui totalement couvert par celui d'une commune urbaine ou celui d'une commune rurale issue de la communalisation intégrale du Burkina Faso pour représenter les citoyens de tous les villages (en 2006, pour les villages qui ne dépendaient encore d'aucune commune, une commune rurale a été créée spécialement avec un statut de délégation, éventuellement transitoire, pour permettre la tenue des élections municipales et celle de leurs représentants aux conseils régionaux.

Pour faciliter cette transition démocratique vers une représentation municipale et régionale de la population, des « conseils villageois de développement » ont été mis en place dès 2006 et reconnus dans les villages ruraux (étendus mais peu denses et disposant de trop peu de ressources propres pour leur développement), mais ces conseils ne sont pas des collectivités territoriales et n'ont qu'un caractère consultatif utiles aux nouvelles planification communales et le soutien des projets initiés par les conseils régionaux).

En zone urbaines, les communes peuvent consulter des conseils de quartier (ou plutôt de « secteur », une subdivision administrative n'existant que dans les communes urbaines, la commune urbaine de Ouagadougou ayant aussi, par son propre statut supplémentaire de « ville » lié à sa population importante, dû mettre en place des services décentralisés gérés au niveau des arrondissements communaux qui la subdivise administrativement pour regrouper ses secteurs, dont certains couvrent aussi des villages ruraux environnants inclus dans les arrondissements de la municipalité mais traités à part des autres secteurs urbains).

La mairie de chaque commune est donc désormais le siège effectif de chacun des départements. Les communes urbaines les plus peuplées (notamment les chef-lieux de régions et de certaines provinces) peuvent s'administrer en « secteurs administratifs » (dans la commune de Ouagadougou, ils sont eux-mêmes regroupés en arrondissements municipaux au rôle administratif nettement plus affirmé en termes de services rendus localement à la population) : les secteurs (dont la population minimale est de 1 000 habitants) se substituent dans les communes urbaines aux villages (de moins de 2 000 habitants) dans la collecte des données statistiques locales par l'INSD (secteurs et villages sont la plus petite unité territoriale statistique).

Accords de coopérations et partenariats[modifier | modifier le code]

À leur initiative, les 13 régions administratives du Burkina Faso se sont réunies dans le cadre l'Association des régions du Burkina Faso (ARBF), une association sans but lucratif vouée à leur développement, à leur coopération mutuelle, mais aussi à leur promotion internationale et pour servir d'appui et servir de lieu d'échanges et de conseils pour la conclusion d'autres accords de coopération pouvant être conclus par les régions elles-mêmes avec d'autres collectivités territoriales et organisations non gouvernementales, qu'elles soient nationales, transfrontalières ou plus largement internationales.

L'ARBF est membre[2] de :

L'ARBF collabore avec  :

L'ARBF a signé des accords de partenariat avec  :

Enfin l'ARBF est partenaire des régions des Hauts-Bassins et du Nord qui adhèrent à :

  • (en) Network of Regional Governments for Sustainable Development (nrg4SD), Réseau des gouvernements régionaux pour le développement durable[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Données statistiques des régions issues des fiches de présentation des régions sur le site officiel de l'ARBF. Population : projection 2012 de l'INSD.
  2. « Partenariats », sur arbf.bf, Association des régions du Burkina Faso (ARBF) (consulté le 12 avril 2013)
  3. « Accueil », sur regionsunies-fogar.org, Organisation des régions unies / Forum global d’associations de régions (ORU/FOGAR) (consulté le 12 avril 2013)
  4. « Signature d'une convention entre l'ARF et l'ARBF », sur arf.asso.fr, Association des régions de France (ARF) (consulté le 12 avril 2013)
  5. « Le PNUD au Burkina Faso », sur pnud.bf, Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) (consulté le 12 avril 2013)
  6. « Network of Regional Governments for Sustainable Development (nrg4SD) », sur nrg4sd.org (consulté le 12 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]