Othon Ier de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Othon Ier.

Othon Ier

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Othon Ier de Bavière

Titre

Roi de Bavière

13 juin 18865 novembre 1913
(27 ans, 4 mois et 23 jours)

Prédécesseur Louis II de Bavière
Successeur Louis III de Bavière
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Nom de naissance Otto Wilhelm Luitpold Adalbert Waldemar von Wittelsbach
Naissance 27 avril 1848
La Résidence à Munich (Royaume de Bavière)
Décès 11 octobre 1916 (à 68 ans)
Palais de Fürstenried à Munich (Royaume de Bavière)
Sépulture Église Saint-Michel à Munich
Père Maximilien II de Bavière
Mère Marie de Hohenzollern
Conjoint Aucun
Enfants Aucun
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Monarques de Bavière

Othon Guillaume Léopold Adalbert Valdemar de Wittelsbach, roi de Bavière (en allemand: Otto Wilhelm Luitpold Adalbert Waldemar von Wittelsbach, König von Bayern; né le 27 avril 1848 à Munich - décédé le 11 octobre 1916 à Munich) est le second fils du roi Maximilien II de Bavière et de son épouse Marie de Hohenzollern.

Il fut de 1886 à 1913, sous la régence de son oncle puis de son cousin germain, le cinquième et avant-dernier roi de Bavière.

Un prince de Bavière[modifier | modifier le code]

Né l'année de la révolution qui poussa son grand-père, le roi Louis Ier de Bavière à l'abdication, il est baptisé Othon en hommage à son oncle le roi Othon Ier de Grèce. Il est le frère cadet du roi Louis II de Bavière qui, enfant, lors d'un chahutage l'appelle son « vassal ». A l'avénement de celui-ci en 1864, il devient l'héritier du trône, son frère ayant décidé de rester célibataire après avoir rompu ses fiançailles avec leur cousine, la duchesse Sophie-Charlotte en Bavière en 1867.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

La famille royale de Bavière en 1860

À partir de 1863, à 15 ans, il entre au service de l'armée bavaroise avec le grade de sous-lieutenant. Il entre en 1864 dans le corps bavarois des cadets et est promu la même année au grade de lieutenant. À sa majorité, il est nommé capitaine et entre en service actif au sein du régiment d'infanterie de la Garde.

Il prend part à la guerre austro-prussienne de 1866 puis à la guerre franco-allemande en 1870 au cours duquel il dirige le 5e régiment de chevau-légers bavarois.

L'Empire Allemand[modifier | modifier le code]

Proclamation du roi de Prusse comme Empereur Allemand à Versailles (1871)

Le roi Louis II, opposé à l'hégémonie de la Prusse, à laquelle la Bavière doit néanmoins se soumettre, refuse de se rendre à la cérémonie de proclamation de l'Empire allemand au château de Versailles le 18 janvier 1871. Il y délègue son frère et héritier.

Le prince de 22 ans lui décrit la cérémonie en ces termes :

«Hélas Louis, je ne puis te dire avec quelle douleur infinie j'assistais à cette cérémonie. Combien chaque fibre de mon être se révoltait contre tout ce que je vis et entendis. Tout était si fier, si froid, si pompeux, si grandiloquent sans cœur et vide.»

Le roi fou[modifier | modifier le code]

Othon de Bavière en 1875
Tombeau d'Othon Ier de Bavière

Ayant commencé à montrer des signes de démence, il est déclaré fou en 1872. Enfermé au château de Nymphenburg en 1873, puis au château de Fürstenried en 1875 il demeure interné le reste de ses jours. Il reste cependant l'héritier du trône et devient roi sous le nom d'Othon Ier après la déposition de son frère le 8 juin 1886, ce dernier ayant été retrouvé mort une semaine plus tard dans le Lac de Starnberg en compagnie de son psychiatre.

Jugé incapable, son règne est placé sous la régence de son oncle Luitpold de Bavière. Au décès de ce dernier le 12 décembre 1912, le fils aîné de Léopold, Louis, est chargé de la régence. C'est l'origine du processus qui conduit Othon Ier à l'abdication d'Othon le 5 novembre suivant. Le régent Louis devient roi sous le nom de Louis III de Bavière.

Quand Othon meurt le 16 octobre 1916 en pleine Première Guerre mondiale, il est inhumé dans l'église Saint-Michel à Munich aux côtés de son frère Louis II de Bavière. Son coeur est prélevé du corps pour être inhumé dans un monument situé dans la Chapelle de la Grâce à Altötting.

Deux ans plus tard, la défaite militaire allemande provoque la révolution qui met fin aux monarchies allemandes. Louis III renonce au pouvoir le 13 novembre 1918 mettant un terme à plus de sept siècles de règne de la Maison de Witelsbach sur la Bavière.

Articles connexes[modifier | modifier le code]