Okavango

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

18° 57′ 43″ S 22° 29′ 04″ E / -18.96194, 22.48444

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Okavango (homonymie).
Okavango
(Okawango, Cubango, Kubango)
Vue aérienne d'une partie du delta de l'Okavango.
Vue aérienne d'une partie du delta de l'Okavango.
Image illustrative de l'article Okavango
Caractéristiques
Longueur 1 600 km
Bassin 721 258 km2
Bassin collecteur Bassin de l'Okavango
Débit moyen 475 m3/s
Cours
Source Près de Nova Lisboa
· Localisation Angola
Embouchure Désert du Kalahari
· Localisation Delta de l'Okavango, Moremi Game Reserve, Botswana
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Angola Angola
Drapeau de la Namibie Namibie
Drapeau du Botswana Botswana

L'Okavango, Okawango, Cubango ou Kubango[1] est le troisième cours d'eau d'Afrique australe par sa longueur (entre 1 600 et 1 800 km). Il prend sa source près de la ville de Huambo en Angola central, avant de traverser la Namibie pour atteindre le Botswana. Les eaux de l'Okavango ont la particularité de ne jamais rejoindre l'océan, le cours du fleuve s'achève par le vaste delta de l'Okavango dans le désert du Kalahari.

Cours[modifier | modifier le code]

Article connexe : Delta de l'Okavango.
L'Okavango

À la suite d’un accident géologique, il se perd dans le sec désert du Kalahari au lieu d'aboutir dans l'Océan Indien (endoréisme). De ce fait, on l'appelle le fleuve qui ne trouve jamais la mer.

Tout près de l'étroite bande de Caprivi (Namibie), la queue de poêle (panhandle) qui sépare le Botswana et l'Angola, le fleuve Okavango serpente parmi les vertes prairies inondables. Entre deux fractures de l'écorce terrestre, ce couloir conduit à une dépression où le fleuve s'étale ensuite en un vaste delta.

D'un débit d'environ quinze milliards de mètres cubes annuels, ses eaux se perdent dans un gigantesque delta de 15 000 km2, formant un labyrinthe d'îles, de canaux et de lagunes. Cependant, les années de fort débit, une petite partie de l'eau rejoint le Zambèze via un de ses affluents, le Magwekwana.

Cet espace est en partie la réserve naturelle de Moremi Game Reserve. Il est de toute première importance pour de nombreuses espèces d'oiseaux, de mammifères, de poissons, de reptiles, d'amphibiens et de végétaux, mais il est menacé par la volonté des pays qu'il traverse (Angola, Namibie, Botswana) d’exploiter ses eaux, en construisant des barrages et des canaux pour l'irrigation, très importante dans ces pays très arides.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles John Andersson, The Okavango River, a Narrative of Travel, Exploration and Adventure, Hurst & Blackett, London, 1861, 364 p.
  • (en) Peter Johnson, Robert T. Teske et Anthony Bannister, Okavango: Sea of Land, Land of Water, Struik, Cape Town, 1997 (2e éd.), 202 p. (ISBN 9781868253821)
  • (en) John Mendelsohn et Selma El Obeid, Okavango River: The Flow of a Lifeline, Struik, Cape Town, 2004, 176 p. (ISBN 9781868729630)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Les fleuves du monde : Okavango, le fleuve animal, film de Luc Marescot, 2010, 43 min (diffusé sur Arte le 28 juillet 2010)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cubango » et « Kubango » sont les noms donnés au fleuve en Angola.