Ohain (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ohain.
Ohain
Le quartier de l'église Saint-Etienne
Le quartier de l'église Saint-Etienne
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Commune Lasne
Code postal 1380
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Ohinois(e) / Ohanais(e)
Géographie
Coordonnées 50° 41′ N 4° 28′ E / 50.683, 4.467 ()50° 41′ Nord 4° 28′ Est / 50.683, 4.467 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon

Voir sur la carte administrative du Brabant wallon
City locator 14.svg
Ohain

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Ohain

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Ohain

Ohain [ɔɛ̃][1] est une section de la commune belge de Lasne, située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon. Les autres sections constituant la commune de Lasne sont Lasne-Chapelle-Saint-Lambert, Couture-Saint-Germain, Maransart et Plancenoit.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ohain se trouve sur la pente d’une colline. Cette région est entourée par plusieurs communes telles que Rixensart, La Hulpe et Waterloo. Ohain est réputée pour son agriculture et pour la diversité et la beauté de son paysage. Plusieurs cours d’eau traversent la commune, comme la Lasne (qui est un affluent de la Dyle) et quelques ruisseaux, dont l’Ohain. Cette section de la commune de Lasne a une altitude de 84 mètres[précision nécessaire]. Elle comprend un peu moins de 6 000 habitants pour une superficie d’environ 2 000 hectares. Les chemins d’accès sont assez rares ou difficiles[réf. nécessaire].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Étymologiquement, l'orthographe d' « Ohain » a souvent varié. En 1154, Ohain s’orthographiait « Olhem », puis en 1241 « Hohain » et « Oilhain » en 1374. L’origine serait « Holhem »[réf. nécessaire], ce qui signifie une habitation près d’un trou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ohain est une région longtemps restée forestière avec la forêt de Soignes au nord, et des bois qui s’étendaient jusqu’à Braine-l’Alleud et Genappe[réf. nécessaire]. Ce n’est qu’en 1227 que le châtelain de Bruxelles, Léon I, déclare que la terre est de nouveau cultivable[réf. nécessaire]. Il fait alors construire le village de Plancenoit[réf. nécessaire] qui deviendra une commune avoisinante d’Ohain. Celles-ci vont être soudées pendant plus d’un siècle jusqu’à leurs séparations en 1342[réf. nécessaire].

Lors de la bataille de Waterloo en 1815, les premières lignes des Alliés occupèrent le territoire d'Ohain.

Deux plaques commémoratives ont été posées à l'entrée de la maison communale[précision nécessaire]. L'une, en remerciement de la part des familles des victimes de l’offensive ennemie[Laquelle ?], est destinée aux habitants d’Ohain dont l’aide avait alors été précieuse. L'autre plaque commémore l’évènement historique qui s’est déroulé en août 1941 : la naissance du programme national de la Sécurité sociale, dont l’accord a été passé à Ohain.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Ohain est un lieu de transit considéré comme l’un des plus beaux endroits du Brabant wallon[réf. nécessaire]. Le village est regroupé autour d'une ancienne place communale dont l'ensemble des bâtisses brabançonnes remontent au XVIIIe siècle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Malgré sa proximité avec Bruxelles, l'entité est relativement peu urbanisée (Ohain comprend un peu moins de 6 000 habitants pour environ 20 km²). De nombreuses activités y sont toutefois organisées[Lesquelles ?] et de nombreux lieux sont à visiter[Lesquels ?]. Ces facteurs contribuent à l’augmentation très conséquente[précision nécessaire] du nombre d’habitants et du prix des loyers. En 1870, Ohain comptait 1 050 habitants[réf. nécessaire]. Le prix des loyers, quant à lui, a quintuplé depuis un siècle[réf. nécessaire].

Les entrées compensent les sorties car plus de 1 200 personnes y transitent chaque année[précision nécessaire].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Anecdotes[modifier | modifier le code]

C'est au Studio Katy à Ohain, propriété de Marc Aryan, que Patrick Hernandez a enregistré et mixé le titre disco Born to Be Alive et que Marvin Gaye a enregistré son dernier 33 tours, Midnight Love, en 1982.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 106.

Sur les autres projets Wikimedia :