Nicolò Barabino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cristo in trono con Maria e San Giovanni Battista, mosaïque du tympan du portail central du Duomo de Florence

Nicolò Barabino (Sampierdarena, quartier de Gênes, 1832 - Florence, 1891) est un peintre et un mosaïste italien du XIXe siècle de l'école florentine qui a été aussi actif à Gênes, sa ville d'origine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolò Barabino commence ses études artistiques avec Giuseppe Isola à l'Accademia ligustica di Belle Arti de Gênes en compagnie de Maurizio Dufour (avec lequel il resta toujours en contact).

Il expose entre 1850 et 1851 à la Società Promotrice di Belle Arti di Genova, la peinture Agar nel deserto e Rinaldo e Amnida.

Il remporte une bourse d'étude de Durazzo pour étudier à Rome puis à l'Académie de Beaux arts de Florence (1857), où son style s'affirme.

Il devient président du Circolo Artistico et reçoit de nombreuses commissions en Italie et à l'étranger : dans les églises du bord de la mer Ligure (Sampierdarena, de Santa Margherita Ligure, Sestri Levante, Rapallo, Camogli), en France, Espagne, en Belgique et en Hollande.

Il peint surtout à fresque dans de grandes dimensions et à sujet historique ou à sujet religieux, selon la mode de l'époque.

Retourné à Florence, il participe à la décoration de la nouvelle façade de Santa Maria del Fiore, en dessinant les cartons pour les mosaïques des tympans des portails.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Artigiani, mercanti e umanisti fiorentini rendono omaggio alla Vergine, mosaïque du portail droit du Duomo de Florence
  • La Carità fra i fondatori delle istituzioni filantropiche fiorentine, mosaïque du portail gauche de la cathédrale Santa Maria del Fiore, ou Duomo de Florence.
  • Cristo in trono con Maria e San Giovanni Battista, mosaïque du portail central du Duomo de Florence
  • Artigiani, mercanti e umanisti fiorentini rendono omaggio alla Vergine, mosaïque du portail droit du Duomo de Florence
  • Le procès de Galilée en 1633
  • Madonna della Primavera, étude
  • La munificenza
  • Vierge de l'Annonciation,
  • À Gênes :
    • à San Martino e San Gaetano, ou il collabora avec son ami Maurizio Dufour (église reconstruite après le bombardement allié de la Seconde Guerre mondiale).
    • Apparition de la Vierge, fresque de l'abside, Santuario di Nostra Signora di Montallegro, Rapallo
    • Fresques, Chiesa di Santa Maria Immacolata,
    • Aménagement de la Piazza De Ferrari
    • Fresques de la voûte, Basilica di Santa Maria Assunta, Camogli
    • Gli ultimi momenti di Carlo Emanuele I di Savoia, ante 1891, musée Nervi [1]

Sur les autres projets Wikimedia :

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]