Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe - Parti social-démocrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau du MLSTP

Le Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe - Parti social-démocrate (ou MLSTP-PSD) est un parti politique de Sao Tomé-et-Principe, membre consultatif de l'Internationale socialiste.

Fondation[modifier | modifier le code]

Le groupement a été fondé en 1960 sous le nom CLSTP (Comité pour la libération de Sao Tomé-et-Principe) par des exilés au Gabon. Leur but est l’indépendance de la province portugaise d’outre-mer. Sous le régime autoritaire d’António de Oliveira Salazar, l’action politique était strictement interdite et empêchée par l’organisation policière PIDE. Comme tous les mouvements d’indépendance au sein de l’empire portugais, le CLSTP est dans un premier temps orienté vers le marxisme. Le 12 juillet 1972, le groupe est renommé en MLSTP.

Parti unitaire[modifier | modifier le code]

Après la révolution des Œillets au Portugal le 25 avril 1974, le nouveau régime de Lisbonne décide d’abandonner les territoires d’outre-mer. En novembre 1974, des négociations ont lieu à Alger entre le Portugal et le MLSTP. Elles conduisent à l’indépendance de Sao Tomé-et-Principe le 12 juillet 1975. Le parti gagne l’ensemble des 16 sièges au sein de l’assemblée constituante.

Le secrétaire général du MLSTP, Manuel Pinto da Costa est élu premier président du pays, et le MLSTP est au pouvoir comme parti unitaire jusqu’en 1991. Durant cette période, le parti entretient des relations étroites avec l’Union soviétique, Cuba, la RDA et la République populaire de Chine. À cause des difficultés économiques croissantes, le parti se détache petit à petit à partir de 1985 du bloc de l'Est. Fin 1989, une aile du parti s’engage pour l’introduction de la démocratie et en août 1990, une nouvelle constitution est entérinée par référendum. Un congrès du parti en octobre 1990 élit Carlos da Graça comme nouveau secrétaire général. Le parti est renommé en MLSTP-PSD, ajoutant Parti social-démocrate au nom du parti, et se met à défendre un idéal social-démocrate.

Après l’introduction de la démocratie[modifier | modifier le code]

Lors des premières élections libres du 20 janvier 1991, le MLSTP-PSD atteint 30,5 % des voix obtenant ainsi 21 des 55 sièges au parlement et entre dans l’opposition. Lors des élections présidentielles, le candidat indépendant Miguel Trovoada s’impose comme le successeur de Manuel Pinto da Costa.

Lors des élections régionales en décembre 1992, le MLSTP-PSD remporte un grand succès et gagne dans cinq des sept provinces. Les élections législatives suivantes du 3 octobre 1994 voient le parti gagner 27 des 55 sièges et revenir au pouvoir. Son président Carlos da Graça devient alors Premier ministre. En mars 1995, le parti l’emporte lors des élections législatives de l’île de Principe. Aux élections présidentielles de 1995, le président Miguel Trovoada est réélu au second tour battant une seconde fois l’ancien président Manuel Pinto da Costa.

Un congrès du parti nomme da Costa président du parti en mai 1998. Le 8 novembre 1998, le MLSTP-PSD atteint pour la première fois la majorité absolue avec 31 députés. Le 27 février 2001, Costa se représente aux élections présidentielles et perd de nouveau, cette fois contre Fradique de Menezes, qui obtient 55,2 % des voix. Les élections législatives de mars 2002 confortent le parti dans son rôle de premier parti mais n’obtient que 24 des 55 sièges. Il est ainsi obligé d'entrer dans des coalitions au parlement.

Depuis janvier 2011, Aurélio Martins est le président du MLSTP-PSD.

Fin 2011, le premier président Manuel Pinto da Costa, figure emblématique du parti, revient au pouvoir mais il n'est plus adhérent du parti.