Moucherolle à ventre roux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La moucherolle à ventre roux (Sayornis saya) est une espèce d'oiseaux de la famille des Tyrannidae.

Description[modifier | modifier le code]

La moucherolle à ventre roux mesure de 17 à 20 cm de longueur pour un poids compris entre 21 et 22 grammes[1],[2].

Les adultes ont les parties supérieures gris-brunâtre avec le dessous du croupion et le ventre orange-brun. Cette teinte cannelle passe progressivement au gris sur la gorge et le poitrail. Les juvéniles ont des barres alaires cannelle ; les adultes n'en ont pas. La queue est noire, tout comme le bec, les yeux et les pattes[1].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Une moucherolle à ventre roux, une proie dans le bec.

Ils attendent perchés sur un arbuste ou un rocher puis décollent pour attraper des insectes repérés en vol, mais prospectent également en planant au-dessus des champs. Ils peuvent aussi consommer certaines baies, par temps froid, quand leurs proies habituelles se font rares[1],[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

C'est la femelle qui construit le nid, cupulaire et situé dans une cavité naturelle ou pas, ou sur un rebord. C'est également elle qui couvera seule ses 4 ou 5 œufs, blancs et tachés de rougeâtre[1]. L'éclosion a lieu 12 à 15 jours plus tard, et le mâle aide alors sa compagne à s'occuper des jeunes pour le nourrissage. Ceux-ci quitteront le nid au bout de 14 à 16 jours[1].

Un couple peut avoir une ou deux couvées par saison, réutilisant souvent le même nid[1].

Chant[modifier | modifier le code]

Le chant est un pi-si-you ou pi-you rapide, un peu plaintif. Le cri d'appel un pi-ii, sifflant et descendant[1],[2]. Souvent cette moucherolle répète inlassablement ces deux vocalisations en les alternant.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Il vit en Amérique du Nord, de l'Alaska et du Yukon, au nord, jusqu'au centre du Mexique au sud. Il fréquente les zones à végétation rare ou peu dense, côtoyant également les zones urbanisées ou agricoles.

Ils migrent vers le sud du Mexique, sauf les individus vivant au sud de l'aire de répartition, qui sont sédentaires.

Systématique[modifier | modifier le code]

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Le nom spécifique saya rend hommage au naturaliste américain Thomas Say. Les anglophones nomment d'ailleurs l'espèce Say's Phoebe

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Avibase, deux sous-espèces sont reconnues[3] :

  • S. s. saya (Bonaparte, 1825), la sous-espèce type ;
  • S. s. quiescens Grinnell, 1926

S. s. pallidus (Swainson, 1827) et S. s. yukonensis Bishop, 1900 sont considérées comme invalides.

Menaces et protection[modifier | modifier le code]

L'effectif de cette espèce est en déclin, probablement à cause de la perte d'habitat qu'elle subit dans ses quartiers d'hiver.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Référence Oiseaux.net : Sayornis saya (+ répartition) (fr)
  2. a, b et c (en) J.A. MacMahon, Deserts, New York, National Audubon Society Nature Guides, Knopf A.A. Inc,‎ mars 1997, 9e éd., 638 p. (ISBN 0-394-73139-5), p. 593
  3. Référence Avibase : Sayornis saya (+ répartition) (fr+en)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :