Matthieu Contarelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Matthieu Contarelli
Biographie
Nom de naissance Matthieu Cointerel
Naissance Morannes, France
Décès 1585
Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
9 janvier 1584 par le
pape Grégoire XIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Saint-Étienne-au-Mont-Celio

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Matthieu Contarelli, également dénommé Matteo Contarelli[1], né Matthieu Cointerel en 1519 à Morannes dans la région de la Sarthe en France et mort en 1585 à Rome en Italie, est un cardinal français[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Matthieu Contarelli rencontre à Bologne le cardinal Ugo Boncompagni (futur Grégoire XIII) et devient prêtre à Rome où il est mandaté par le pape Paul IV auprès du cardinal Hippolyte d'Este comme secrétaire lors du voyage de ce dernier en France auprès du roi François Ier en 1536[3]. Il est créé cardinal en 1584 par Grégoire XIII au titre cardinalice de Saint-Étienne au mont Celio ainsi que secrétaire des brefs pontificaux.

Matthieu Contarelli fut un grand mécène artistique. Il est à l'initiative de la construction de l'église Santa Sinforosa dite del Gesù de Tivoli (achevée en 1587). Mais il est resté particulièrement célèbre pour avoir œuvré avec Catherine de Médicis à la reconstruction de l'église Saint-Louis-des-Français de Rome achevée en 1589[4] (il a fait refaire à ses propres frais la façade de l'église[3]) où une chapelle, dite Contarelli, est décorée de trois tableaux du Caravage (La Vocation de saint Matthieu, saint Matthieu et l'Ange, et Le Martyre de saint Matthieu).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En raison de l'essentiel de sa vie passée en Italie.
  2. Le Caravage et Saint François par François-Georges Pariset, Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. no 1, 1952. pp. 39-48, sur Persée.
  3. a et b (it) Memorie storiche de cardinali della Santa romana chiesa (Volume V) par Lorenzo Cardella, éditeur Pagliarini, 1793, p.213-214
  4. Voyage en Italie, tome IV, par Joseph Jérôme Le François de Lalande, Genève, 1790, p.128.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]