Mariano Luis de Urquijo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariano Luis de Urquijo
Tombe au cimetière du Père-Lachaise
Tombe au cimetière du Père-Lachaise
Fonctions
Premier ministre d'Espagne
22 février 1799? – 13 décembre 1800?
Prédécesseur Francisco de Saavedra y Sangronis
Successeur Pedro Cevallos
7 juillet 180827 juin 1813
Prédécesseur Pedro Cevallos
Successeur Juan O'Donoju O'Ryan
Biographie

Mariano Luis de Urquijo y Muga, chevalier d'Urquijo (1768-1817) fut un homme d'État espagnol.

Né à Bilbao, il étudia le droit à Madrid et à Salamanque et passa quelques années en Angleterre. Il commença sa carrière politique dans la diplomatie, et traduisit en 1792 à 24 ans la tragédie de Voltaire La Mort de César, qui fut condamnée par l'Inquisition. Il se fit ainsi remarquer du comte d'Aranda qui le fit entrer au secrétariat d'État cette même année comme Oficial mayor.

Il fut nommé par Charles IV Premier Secrétaire d'État (premier ministre) lors de la retraite de Saavedra le 22 février 1799, charge dans laquelle il se maintint jusqu'au 13 décembre 1800. Durant son mandat, il encouragea l'industrie, fit des efforts pour relever la marine, introduisit la vaccination en Espagne, abolit l'esclavage, mais s'attira de puissants ennemis en ayant voulu s'attaquer aux privilèges de l'Inquisition. Il profita également de l'invasion des États pontificaux pour élaborer des mesures, nommées « schisme d'Urquijo » (1799), par lesquelles les évêques espagnols auraient récupéré des compétences jusque-là réservées au Saint-Siège, telles que les dispenses matrimoniales. Il fut en cela appuyé par le clergé de tendance janséniste, comme l'évêque de Salamanque Antonio Tavira. Sa politique extérieure et ecclésiastique, ainsi que les intrigues de Godoy causèrent sa disgrace. Il fut ensuite enfermé dans les cachots de Pampelune.

Il reconnut Joseph Bonaparte comme roi d'Espagne et revint au pouvoir comme Ministre d'État du 7 juillet 1808 au 27 juin 1813. Après la chute de Joseph, il dut quitter l'Espagne et vint se fixer à Paris.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (42e division)[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 757

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :