Marian Dale Scott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marian Dale Scott (26 juin 1906 — 28 novembre 1993) était une peintre canadienne.

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Née Marian Mildred Dale à Montréal, elle démontra très jeune ses talents de peintre, ses premières œuvres ayant été exposées en 1918 à l'exposition du Printemps de l'Art de Montréal — alors qu'elle n'avait que 12 ans. Les œuvres de ses débuts sont aujourd'hui méconnues, sachant qu'elles sont en partie conservées par sa famille en Grande-Bretagne. Plus tard, elle étudiera à la Montreal Art Association puis à l'École des beaux-arts de Montréal. Toutefois, elle doit subir — en compagnie de Jori Smith, de Louis Muhlstock et de Jean Palardy — le style trop académique de l'enseignement de ses deux directeurs, d'abord Emmanuel Fougerat puis Charles Maillard, qui lui succède[1].

Sous les conseils d'Edmond Dyonnet, elle souhaite aller étudier à Paris. Néanmoins, ses parents préfèrent l'envoyer à Londres, sachant qu'elle a une tante dans cette ville. En 1926, après y avoir envoyé ses dessins, elle est acceptée en deuxième année à la Slade School of Fine Art, où elle envisage de rester deux années. Cependant, elle ne va pas au terme de cet enseignement, retournant à Montréal en 1927 pour y rejoindre son fiancé, le professeur de droit, poète et homme politique F. R. Scott. Par ailleurs, une autre raison de son retour au Canada est qu'elle jugeait les cours de la Slade School aussi inintéressants que ceux des Beaux-arts de Montréal, en ce qu'ils étaient trop académiques selon elle. Après avoir épousé F. R. Scott, ils eurent un enfant ensemble : l'auteur, poète, professeur émérite de Littérature anglaise à l'université de Berkeley et ancien diplomate Peter Dale Scott[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930, Marian Dale Scott va être une artiste emblématique de la modernité de Montréal. Liée aux milieux intellectuels anglo-montréalais, cette amie de John Lyman cofonda l'influente mais éphémère Société d'art contemporain de Montréal (1939-48). Accompagnée de Fritz Brandtner et de Norman Bethune, elle participa également aux activités du Children's Creative and Art Centre. Bien qu'étant présente dans le milieu artistique canadien, elle exposera essentiellement à Montréal. Au cours de sa carrière, elle participera à de nombreuses expositions nationales et internationales. En 1973, elle sera élue à l'Académie royale des arts du Canada, et n'arrêtera la peinture que quelques mois avant sa mort.

Enfin, il doit être relevé que le style de Marian Dale Scott a évolué au fil du temps. Au début de sa carrière, elle peignait essentiellement des paysages naturels, puis des scènes urbaines — ce qui illustrait ses préoccupations sociales. Dans les années 1940, elle se tourna vers l'abstrait, puisant son inspiration dans la littérature scientifique. Au fil du temps, Marian Dale Scott a tour à tour été peintre, muraliste, dessinatrice et graphiste, et sa carrière s'étend sur près de 70 ans.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marian Dale Scott: Pioneer of Modern Art, Esther Trépanier, Musée du Québec, 2000 (ISBN 2551203740)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]