Macronaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Macronaria constituent une clade de dinosaures sauropodes depuis le Jurassique moyen (le Bathonien) jusqu'au tout début du Crétacé. Ils vivaient dans ce qui est actuellement l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, l'Europe, l'Asie, l'Afrique et l'Australie. Le nom signifie 'larges naseaux' (du grec makros 'gros' + Latin nares 'narine'), en référence aux grandes ouvertures nasales situées sur le crâne qui devait certainement supporter des chambres de résonances. Les Macronaria sont constitués de deux groupes principaux : la famille des Camarasauridae, et celle des Titanosauriformes. Les Titanosauriformes regroupent les brachiosauridae et les titanosaures et constituent un des groupes de sauropodes le plus large. Cette famille comprend également les dinosaures connus les plus longs, les plus grands et les plus massifs.

Systématisation[modifier | modifier le code]

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Le cladogramme ci-dessous reprend celui établi par José Luis Barco Rodríguez (2010)[6]

Camarasauromorpha 

Camarasaurus



Laurasiformes 

Galvesaurus




Phuwiangosaurus




Aragosaurus




Tastavinsaurus



Venenosaurus






Titanosauriformes 

Brachiosaurus




Euhelopus



Titanosauria






Le cladogramme ci-dessous reprend celui établi par José L. Carballido, Oliver W. M. Rauhut, Diego Pol et Leonardo Salgado (2011)[7].

Camarasauromorpha 

Camarasaurus




Europasaurus





Galvesaurus



Tehuelchesaurus






Janenschia



Tastavinsaurus





Euhelopus





Chubutisaurus



Wintonotitan



Titanosauriformes 

Brachiosauridae




Phuwiangosaurus



Titanosauria











Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Zhang Xingliao, et al., Li Xu, Jinhua Li, Li Yang, Weiyong Hu, Songhai Jia, Qiang Ji et Chengjun Zhang, « A New Sauropod Dinosaur from the Late Cretaceous Gaogou Formation of Nanyang, Henan Province », Acta Geologica Sinica, vol. 83, no 2,‎ 2009, p. 212 (lien DOI?)
  2. Paul M. Barrett, Roger B.J. Benson and Paul Upchurch, « Dinosaurs of Dorset: Part II, the sauropod dinosaurs (Saurischia, Sauropoda) with additional comments on the theropods », Proceedings of the Dorset Natural History and Archaeological Society, vol. 131,‎ 2010, p. 113–126
  3. (en) O. Mateus, « Angolatitan adamastor, a new sauropod dinosaur and the first record from Angola », Anais da Academia Brasileira de Ciências, vol. 83, no 1,‎ 2011, p. 1–13
  4. D'Emic, M.D. and B.Z. Foreman, B.Z. (2012). "The beginning of the sauropod dinosaur hiatus in North America: insights from the Lower Cretaceous Cloverly Formation of Wyoming." Journal of Vertebrate Paleontology, 32(4): 883-902. DOI:10.1080/02724634.2012.671204
  5. Ksepka, D.T. and Norell, M.A., « The Illusory Evidence for Asian Brachiosauridae: New Material of Erketu ellisoni and a Phylogenetic Reappraisal of Basal Titanosauriformes », American Museum Novitates, vol. 3700,‎ 2010, p. 1–27 (lien DOI?, lire en ligne)
  6. (es) José Luis Barco Rodríguez, « Implicaciones filogenéticas y paleobiogeográficas del saurópodo », dans Barco, Canudo, Cuenca-Bescós et Ruiz-Omeñaca, Galvesaurus herreroi,‎ 2005
  7. (en) « Osteology and phylogenetic relationships of Tehuelchesaurus benitezii (Dinosauria, Sauropoda) from the Upper Jurassic of Patagonia », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 163, no 2,‎ 2011, p. 605–662 (lien DOI?, lire en ligne)