Lysippe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lysippe (homonymie).
Hermès d'Atalante, copie romaine d'un original attribué à Lysippe, Musée national archéologique d'Athènes

Lysippe de Sicyone (v. 395 av. J.-C.- v. 305 av. J.-C.) est un sculpteur et bronzier grec. Il est notamment le portraitiste attitré d'Alexandre le Grand, père et maître de Laippos, Boédas, Euthycratès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière s'étend de 372 av. J.-C., date à laquelle il réalise une statue de Troïlos, un vainqueur des Jeux olympiques, à 306 av. J.-C. environ. Pline l'Ancien situe son apogée lors de la 113e olympiade, c'est-à-dire vers 328 av. J.-C.[1]

Théoricien, il reprit les calculs de proportions de Polyclète et les modifia, en établissant un nouveau canon plus élancé du corps humain, avec une hauteur de huit têtes : la tête fait un huitième du corps au lieu de un septième. Multipliant les recherches sur le mouvement et le rôle de la lumière, il se fit le champion d'un art expressif et réaliste.

Il est réputé pour avoir produit 1 500 œuvres[2], et ne semble appartenir à aucune école de bronziers[3].

Parmi les œuvres ayant survécu, Lysippe est usuellement reconnu comme l'auteur de l’Apoxyomène, de l’Hercule Farnèse, de l’Éros bandant son arc, du monument votif de Daochos, du Pugiliste des Thermes, du type de l’Alexandre Azara ou encore de l’Hermès à la sandale.

Galerie d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Athlète victorieux est un élégant bronze du IVe siècle av. J.-C. trouvé en 1964 par trois pêcheurs de Fano sur la mer Adriatique. Rentré illégalement dans les collections du Getty Museum, il a fait l'objet ainsi que 39 autres œuvres d'art d'un long procès à Rome pour « association de malfaiteurs », « recel » et à Pesaro pour « contrebande ».


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pline l'Ancien, Histoire naturelle [détail des éditions] [lire en ligne] (XXXIV, 51).
  2. Pline (XXXIV, 37).
  3. Pline (XXXIV, 61).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Marion Muller-Dufeu, La Sculpture grecque. Sources littéraires et épigraphiques, Paris, éditions de l'École nationale supérieure des Beaux-Arts, coll. « Beaux-Arts histoire »,‎ 2002 (ISBN 2-84056-087-9), p. 588-625, nos 1749-1842.
  • Claude Rolley, La Sculpture grecque, vol. II : La période classique, Manuels d'art et d'archéologie antiques, Picard,‎ 1999 (ISBN 2-7084-0506-3), p. 323-362.