Loxechinus albus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oursin du Chili

L'Oursin du Chili (Loxechinus albus) est une espèce d'oursin du Pacifique Est, de la famille des Parechinidae.

Description[modifier | modifier le code]

Oursins du Chili en élevage (Chili).

C'est un oursin régulier de forme globulaire, avec des épines (« radioles ») fines et courtes, qui lui donnent un air « décoiffé ». Celles-ci sont généralement verdâtre, mais peuvent être très pâles chez les sujets vivant profond ; chez les juvéniles les radioles primaires sont plus longues et rouge pâle (ce trait peut parfois persister chez certains adultes). Le test (carapace) est le plus souvent de la même couleur, mais les ambulacres et la membrane péri-buccale peuvent être rouges. Le test peut atteindre un diamètre de 10 cm (plus souvent entre 7 et 9[1]), et les épines dépassent rarement 3 cm de longueur.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oursin se rencontre dans le sud-est de l'Océan Pacifique, principalement sur les côtes du Pérou et du Chili, ce qui explique son nom français. L'oursin du Chili vit entre la surface et plusieurs centaines de mètres de profondeur, où il adoptera un régime plus détritivore. On le trouve sur les côtes rocheuses, où il vit souvent sur le fond, dans la vase ou les herbiers[2].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Avec son appareil masticateur situé sur la face inférieure (appelé « Lanterne d'Aristote »), l'oursin du Chili broute principalement des algues (comme le kelp Macrocystis pyrifera[2]), mais aussi parfois (et notamment à grande profondeur) des éponges, débris, charognes, animaux sessiles... Les jeunes se nourrissent de diatomées et d'algue corallines.

La reproduction est gonochorique, et mâles et femelles relâchent leurs gamètes en même temps en pleine eau entre Août et Novembre[2], où les œufs puis larves vont évoluer parmi le plancton pendant quelques semaines avant de se fixer.

L'oursin du Chili et l'Homme[modifier | modifier le code]

Comme la plupart les oursins, l'oursin du Chili est souvent responsables de vives douleurs quand un baigneur marche dessus par inadvertance  : ses épines ont tendance à se casser dans la plaie, ce qui les rend presque impossibles à enlever entièrement. Heureusement, il n'est pas venimeux, et ne présente pas de grand danger si la plaie est correctement désinfectée  : le corps dissoudra les morceaux de silice en quelques semaines[2].

Très apprécié pour ses qualités gustatives, l'appareil reproducteur de cet oursin (appelé « corail » en raison de sa couleur) est comestible et consommé sur toute la côte chilienne, entretenant un système commercial impliquant plusieurs milliers de personnes[1]. Comme sa croissance est lente (il lui faut 8 ans pour atteindre une taille récoltable), la surpêche a entraîné sa quasi-disparition de nombreux segments de la côte sud-américaine.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) PM Arana, « Demography and fishery of the sea urchin Loxechinus albus (Echinodermata: Echinidae) in south-austral Chile region », Revista de Biologia Tropical, vol. 53, no 3,‎ 2005, p. 367-82 (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) PM Arana, « Demography and fishery of the sea urchin Loxechinus albus (Echinodermata: Echinidae) in south-austral Chile region », Revista de Biologia Tropical, vol. 53, no 3,‎ 2005, p. 367-82 (lire en ligne).
  2. a, b, c et d SeaLifeBase, consulté le 10 février 2014