La Fin (roman, Lemony Snicket)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Fin.
La Fin
Auteur Lemony Snicket
Titre original The End
Traducteur Rose-Marie Vassalo
Éditeur Nathan
Date de parution 2006
Série Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire
Chronologie
Précédent Le Pénultième Péril

La Fin (The End) est le treizième et dernier tome de la série Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire par Lemony Snicket.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce dernier tome narre les péripéties des orphelins Baudelaire sur une île déserte où ils apprendront beaucoup du passé de leurs parents. La plupart des questions ne trouvent que des réponses partielles mais le tome, marqué par la fin tragique du comte Olaf et de Kit Snicket, met en scène de nombreux personnages déjà rencontrés, tels que la vipère mort sûre.

Il comporte quatorze chapitres alors que les autres tomes en contiennent que treize, ce qui montre un tournant dans la vie des orphelins (le nombre treize portant malheur)

Chapitre 1[modifier | modifier le code]

Introduction : éplucher un oignon.

Les 3 enfants Baudelaire naviguent toujours sur le bateau du comte Olaf avec lui. Il exulte en se disant qu'il les tient enfin, il les traite comme ses larbins. À un moment les enfants envisagent de le pousser par-dessus bord car il est dans une position instable, mais ils n'ont pas le temps de se décider. Ils ne savent pas où aller mais une tempête va se charger d'eux.

Chapitre 2[modifier | modifier le code]

La tempête les a fait échouer sur une sorte d'île, « une plateforme littorale ». Une petite fille du nom de Vendredi vient les recueillir. Elle explique qu'il y a toujours un « ramassage d'après-tempête ». Le comte veut devenir le roi de l'île et menace la petite fille du lance-harpon du tome 12, à qui il ne reste plus qu'un harpon, mais Vendredi n'a pas peur et avance des arguments qui obligent le comte à baisser son arme. Les enfants sont invités à suivre Vendredi alors que le comte Olaf est pour la première fois rejeté.

Chapitre 3[modifier | modifier le code]

Vendredi propose aux enfants de boire du « cordial », une boisson locale qui ressemble à de l'alcool malgré le fait que cela ne soit pas dit explicitement. Elle explique qu'il n'y a pas d'eau douce sur l'île. Vendredi parle des coutumes de l'île. Les enfants rencontrent « le facilitateur » (le chef), Ishmael, qui leur pose des questions, il ne peut pas se déplacer car il a mal au pieds. Cependant les enfants ne peuvent pas lui raconter « toute l'histoire » car ils admettraient alors leurs crimes aussi et pourraient être rejetés comme le comte Olaf ; ils restent donc vagues. Ishmael leur demande de se séparer de toutes leurs possessions mais ils refusent clandestinement de rendre ce qu'ils ont de plus cher, c'est-à-dire le ruban pour Violette, le calepin pour Klaus et le fouet que vient de donner Vendredi à Prunille en cachette. Cela montre que Vendredi ne tient pas compte en partie des coutumes de l'île.

Conclusion : les différents sens du mot « fermenter ».

Chapitre 4[modifier | modifier le code]

Les trois orphelins rencontrent les habitants de l'île (Appelés les « insulaires ») qui présent a tour de de rôle les objets ayant arrivés sur la grève a Ishmael. Mais il juge tous les objets sans importance et répète à chaque insulaire la phrase « Je ne vous force pas mais je crois qu'il serait plus sage de mettre cet objet sur le traîneau² ». Les insulaires cédant tous a la pression des pairs décident donc d'obéir au conciliateur. Plus tard, Violette demande a la mère de Vendredi s'il y a du wasabi sur l'île. Elle leur répond qu'il n'y a aucune épice sur l'île - ou que s'il y en avait eu - elles auraient été jugés sans intérêt par Ishmael. Elle les informe aussi du menu qui ne varie jamais ; Salade d'algues au déjeuner, cevice au dîner et soupe aux oignions au souper. Ishmael met en garde le trio de ne pas faire de vagues et les apelle « orphelins » alors que les Baudelaire ne leur ont pas encore dit qu'ils avaient perdus leurs parents ce qui intrigue Violette.

²Le traîneau est traîné par les moutons qui l'amènent sur le côté de l’île ou personne ne doit aller.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]