Ascenseur pour la peur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ascenseur pour la peur
Auteur Lemony Snicket
Titre original The Ersatz Elevator
Traducteur Rose-Marie Vassalo
Éditeur Nathan
Date de parution 2001
Série Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire
Chronologie
Précédent Piège au collège L'Arbre aux corbeaux Suivant

Ascenseur pour la peur (The Ersatz Elevator) est le sixième tome de la série Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire de Lemony Snicket.

Résumé[modifier | modifier le code]

À la suite de leur exclusion du collège où Monsieur Poe les avait « casés », Violette, Klaus et Prunille se retrouvent chez de nouveaux tuteurs : Jérôme d'Eschemizerre, tuteur attentionné, prêt à sacrifier certains plaisirs pour ces enfants et Esmé Gigi Genivieve d'Eschemizerre Squalor, 6e conseillère financier et grande victime de la mode. Esmé est assez excentrique. Les d'Eschemizerre ne pouvaient pas adopter les orphelins avant, car les orphelins étaient out, ce qui veut dire démodé. Il est vrai qu'il peut paraître totalement surréaliste de préférer une mode à de pauvres orphelins ayant besoin de tuteurs et d'un toit. Le problème, c'est que pour Esmé, enfreindre une mode, c'est comme enfreindre un règlement et elle doit obligatoirement y répondre. Heureusement, la mode est complètement égale à Jérôme, qui laisse quand même Esmé tout faire, de peur de la froisser. Donc, la mode des anti-orphelins étant passée, Esmé et son conjoint acceptent de les prendre sous leur tutelle. Peu de temps après l'arrivée des 3 orphelins, ils font la connaissance d'un commissaire-priseur qui ne fait que des enchères sur des articles à la mode, qui débarque chez les d'Eschemizerre. Les jeunes Baudelaire n'ont besoin que d'un léger coup d'œil pour voir que ce commissaire-priseur n'était qu'Olaf sous un nouveau déguisement, une fois de plus. Mais évidemment, leurs tuteurs ne croient pas un mot de leurs dires.

Le soir même du retour d'Olaf, après un dîner au restaurant avec Jérôme pendant qu'Esmé a une réunion avec Olaf, Violette, Klaus et Prunille observent la présence de deux portes d'ascenseur sur leur palier, alors qu'il n'y en a qu'une sur les autres paliers. De plus, les ascenseurs sont out donc plus à la mode, ce qui fait qu'ils doivent toujours monter à pied les 66 étages pour arriver à l'appartement. N'y a-t-il pas une autre raison que la mode ? Les Baudelaire décident de partir en exploration, et découvrent tout en bas, enfermés dans une cage, les deux triplés Beaudraps, leurs amis du collège, qui leur révèlent qu'Olaf trame encore un noir plan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]