José Serpa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serpa Pérez est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Serpa ; le second, maternel, souvent omis, est Pérez.
José Rodolfo Serpa Pérez
Image illustrative de l'article José Serpa
José Serpa lors du Tour du Pays basque 2013
Informations
Nom Serpa Pérez
Prénom José Rodolfo
Date de naissance 17 avril 1979 (35 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle Lampre-Merida
Spécialité grimpeur
Équipe professionnelle
2006
2007-2009
2010-2011
2012
2013-
Selle Italia-Serramenti Diq.
Serramenti PVC Diq.
Androni Giocattoli
Androni Giocattoli-Venezuela
Lampre-Merida
Principales victoires
1 classement continental
UCI America Tour 2006
José Serpa lors du Tour d'Italie 2010

José Rodolfo Serpa Pérez, né à Sampués[1] (département de Sucre), le 17 avril 1979, est un coureur cycliste colombien, membre de l'équipe Lampre-Merida.

Biographie[modifier | modifier le code]

Coureur amateur talentueux, notamment deuxième du Tour du Táchira 2006, José Serpa passe professionnel sur le tard, en 2006, à 26 ans, dans l'équipe Selle Italia-Serramenti Diquigiovanni. Spécialiste des courses par étapes, bon rouleur et très bon grimpeur, il s'illustre alors largement sur les épreuves sud-américaines et dans les courses par étapes de début de saison.

Ses principales victoires sont acquises sur le calendrier sud-américain : trois étapes du Tour du Táchira, une étape du Tour du Chili, la course en ligne des Championnats panaméricains, l'épreuve contre-la-montre des Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes, une étape du Tour de Colombie et le Tour du Venezuela en 2006, une nouvelle étape du Tour du Táchira en 2007, et la Clásico Ciclístico Banfoandes et deux étapes de celle-ci en 2008. Son excellente année 2006 sur le continent américain lui vaut de remporter l'UCI America Tour, couronnant ses onze victoires.

En début de saison, il s'est désormais fait un spécialiste du Tour de Langkawi, dont il a remporté une étape chaque année depuis 2006, et même deux en 2006. Il a notamment remporté trois fois l'étape-reine de Genting Highlands (en), et une fois le classement général de l'épreuve, sur le Tour de Langkawi 2009. Il a également remporté en janvier 2009 une étape du Tour de San Luis.

Ne courant régulièrement en Europe que depuis 2007, Serpa n'y a pas encore un palmarès à la hauteur de ses performances sud-américaines. Il a toutefois obtenu deux accessits sur le Tour d'Italie (31e et 26e), et obtenu en 2008 des places d'honneur sur la Semaine internationale Coppi et Bartali (8e) et le Tour du Trentin (9e).

Après un bon début de saison 2011, avec quelques accessits et une victoire au Tour du Frioul, Serpa se présente au Tour d'Italie avec l'intention de finir avec un bon classement général final. Encouragé par une remarquable 3e place dans la cinquième étape, il dévoile des ambitions supérieurs, espérant une victoire dans une étape de montagne et entrer dans le Top-10 final[2]. Lors de la onzième étape, son équipe roule sur les échappés pour provoquer une arrivée groupée (le parcours accidenté de la fin d'étape devant l'avantager). Serpa ne peut conclure victorieusement mais réussit une bonne performance avec une 4e place à l'arrivée. Huitième à une minute et 47 secondes de Contador avant les treizième, quatorzième et quinzième étapes de montagne, terrain de prédilection supposé de José, l'objectif pré-cité semble accessible. Las, il perdra, lors de ces trois étapes, la bagatelle de 57 minutes sur le leader et tout espoir de bien figurer au classement général final[3]. Il termine le Giro à une modeste 52e place.

Il resigne avec l'équipe de Gianni Savio pour la saison 2012[2].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Fin janvier, il dispute le Tour de San Luis. Lors de la troisième étape, arrivant en altitude, seul Levi Leipheimer peut rester dans la roue d'Alberto Contador, José Serpa termine huitième à vingt-six secondes de l'Espagnol[4]. Le lendemain, dans le contre-la-montre, il ne perd que seize secondes sur l'Ibère, auteur d'une relative contre-performance[5]. Le jour suivant, la cinquième étape se termine au sommet du Mirador del Sol, quatre hommes, dont Serpa, s'isolent très vite. Contador récidive et s'impose, Serpa finissant quatrième à vingt-cinq secondes[6]. Ces résultats lui permettent de terminer l'épreuve sixième (et même cinquième après le déclassement de Contador[7]).

Fin février, il prend part au Tour de Langkawi. La course commence par un contre-la-montre où David Zabriskie relègue la concurrence à au moins une minute[8] et Serpa à 2'22". Lors de la 5e étape, il s'isole en compagnie de l'Australien Darren Lapthorne et élimine l'Américain pour la victoire finale. L'Australien prend la tête du classement général provisoire alors que le Colombien gagne l'étape. Ils repoussent à 11 secondes leurs premiers poursuivants et de 24 secondes le peloton principal[9]. Le lendemain, Serpa remporte l'étape reine de l'épreuve, arrivant en altitude aux Genting Highlands (en). Avec l'appui de son coéquipier José Rujano, il s'échappe en compagnie de son compatriote Víctor Niño. À sept kilomètres du but, Serpa démarre et décroche Rujano. Seul Niño reste avec lui, mais à 38 ans, il ne peut s'opposer à la victoire de son cadet. Les écarts sont faits puisque le quatrième de l'étape arrive avec 2'30" de retard, Lapthorne terminant à un quart d'heure. Serpa prend la tête du classement général avec 30 secondes d'avance sur son coéquipier vénézuélien[10]. Après sa quatrième victoire au sommet des Genting Highlands, José Serpa remporte son deuxième Tour de Langkawi, quatre jours plus tard. Il devance Rujano, et Niño de 63 secondes[11].

Le 20 mars, il est au départ de la Semaine internationale Coppi et Bartali, avec sa formation. Il se retrouve à 21 secondes du leader, après le contre-la-montre par équipes[12]. Lors de la 4e étape, il fait partie des six hommes qui s'isolent dans la montée de Valico di Gaiato et qui se disputent la victoire d'étape[13]. Concédant toujours le même retard, à la veille de l'ultime étape[14], un contre-la-montre individuel, il échoue à la huitième place[15].

Le 15 avril, son équipe réalise un grand Tour des Apennins. Dans la descente de la dernière difficulté de la journée, le passo della Bocchetta, un groupe de vingt-deux unités se forme, où les Androni Giocattoli sont représentés par six éléments. L'absence de la moindre difficulté dans les vingt derniers kilomètres, amène à privilégier une arrivée au sprint. Serpa et ses équipiers travaillent pour que Fabio Felline puisse remporter l'épreuve, lors de l'emballage final. Serpa se relève et termine 19e à douze secondes de Felline[16].

Il dispute le Tour d'Italie 2012 avec l'ambition de finir dans les dix premiers du classement général. Mais lors de la deuxième étape au Danemark, il chute et se fracture le quatrième métacarpien de la main droite[17]. Lors de la sixième étape, il perd un quart d'heure sur le vainqueur, son compatriote et coéquipier Miguel Ángel Rubiano[18], et toute chance de bien figurer au classement final. Il termine, néanmoins, le Giro mais à plus de trois heures de Ryder Hesjedal[19].

Même s'il n'obtient pour tout autre résultat notable de l'année qu'une cinquième place à l'arrivée du GP Carnaghese (it), il intègre une formation World Tour, l'équipe Lampre-Merida, en fin de saison.

Saisons 2013 et 2014[modifier | modifier le code]

Bien qu'il participe pour la première fois au Tour de France, sa saison 2013 est sans relief. Quatre places dans les trente premiers aux classements généraux finals d'épreuve UCI World Tour peuvent être ressorties, au Tour de Romandie, au Tour d'Italie, au Tour de France et au Tour de Pologne.

En 2014, il reprend la compétition au Tour de San Luis. Il prend, notamment, la cinquième place au sommet du Mirador del Sol, après avoir attaqué dans l'ascension finale[20]. De retour en Europe, il dispute le Challenge de Majorque. Il enchaîne avec le Trofeo Laigueglia. À cinquante kilomètres de l'arrivée, il s'isole, en compagnie de Patrik Sinkewitz, dans l'ultime difficulté de l'épreuve. Au sommet, ils ne comptent que soixante-sept secondes d'avance sur un groupe de vingt-cinq hommes. Pourtant, ils résistent et se disputent la victoire entre-eux[21]. Serpa remporte sa première victoire en terres italiennes depuis le Tour du Frioul 2011, à l’issue d'un long sprint emmené par son adversaire. Il s'agit de son premier succès depuis qu'il a intégré l'équipe Lampre-Merida[22].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

7 participations.

  • 2006 : 31e du classement général.
  • 2008 : 26e du classement général.
  • 2009 : 12e du classement général[26],[27].
  • 2010 : 30e du classement général.
  • 2011 : 52e du classement général.
  • 2012 : 87e du classement général.
  • 2013 : 27e du classement général.

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 2013 : 21e du classement général.
  • 2014 :

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Aucune participation.

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

1 participation.

  • 2008 : 40e au classement final.

Piste[modifier | modifier le code]

Américaine

1 participation.

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

3 participations.

  • 2007 : Abandon.
  • 2009 : 74e au classement final.
  • 2011 : 124e au classement final.
Contre-la-montre

2 participations.

  • 2007 : 43e au classement final.
  • 2009 : 22e au classement final.

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite par équipes

4 participations.

  • 2001 : 12e temps des participants (éliminé au tour qualificatif)[29].
  • 2002 : 6e temps des participants (éliminé au premier tour)[30].
  • 2003 : 13e temps des participants (éliminé au tour qualificatif)[31].
  • 2004 : 16e temps des participants (éliminé au tour qualificatif)[32].

Jeux panaméricains[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

1 participation.

Contre-la-montre

1 participation.

  • 2003 : médaille d'or, Amérique Vainqueur de l'épreuve.

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite par équipes

1 participation.

  • 2003 : médaille de bronze, Amérique Troisième de la compétition.
Américaine

1 participation.

  • 2007 : médaille d'argent, Amérique Second de la compétition.
Course aux points

1 participation.

  • 2007 : médaille d'argent, Amérique Second de la compétition.

Championnats panaméricains[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

2 participations.

Contre-la-montre

4 participations.

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite par équipes

2 participations.

Américaine

2 participations.

Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Contre-la-montre
Course en ligne

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite par équipes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « José Serpa Pérez, campeón de la humildad », sur www.eluniversal.com.co,‎ 18 décembre 2010 (consulté le 22 février 2014)
  2. a et b (en) « Serpa seeks top-ten overall at Giro d'Italia », sur www.cyclingnews.com (consulté le 7 janvier 2012)
  3. (it) « Le classement général individuel du Tour d'Italie 2011, à l'issue de la quinzième étape. », sur www.gazzetta.it (consulté le 22 mai 2011)
  4. (es) « Tour de San Luis: Alberto Contador ganó la etapa, Miguel Rubiano finalizó tercero y es nuevo líder de la montaña », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 25 janvier 2012 (consulté le 10 septembre 2012)
  5. (es) « Les résultats officiels de la 4e étape du Tour de San Luis 2012 », sur www.edosof.com (consulté le 10 septembre 2012)
  6. « Duel de gros bras », sur www.velo101.com,‎ 27 janvier 2012 (consulté le 10 septembre 2012)
  7. (en) « Le classement général officiel du Tour de San Luis 2012 », sur www.uci.infostradasports.com (consulté le 10 septembre 2012)
  8. « Un Z comme Zabriskie », sur www.velo101.com (consulté le 18 mars 2012)
  9. « Les cartes sont redistribuées », sur www.velo101.com (consulté le 17 mars 2012)
  10. « Serpa reconquiert le Genting Highlands », sur www.velo101.com (consulté le 17 mars 2012)
  11. « Jackpot », sur www.velo101.com (consulté le 17 mars 2012)
  12. « Le classement général à l'issue du 2e tronçon de la 2e étape de la Semaine Internationale Coppi et Bartali 2012 », sur www.velo101.com (consulté le 2 avril 2012)
  13. « Ce beau diable d'Ulissi », sur www.velo101.com (consulté le 3 avril 2012)
  14. « Le classement général à l'issue de la 4e étape de la Semaine Internationale Coppi et Bartali 2012 », sur www.velo101.com (consulté le 2 avril 2012)
  15. (es) « Settimana Coppi & Bartali: Jan Barta campeón, Serpa el mejor colombiano, Miguel Rubiano campeón de la montaña », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 2 avril 2012)
  16. (es) « Androni-Venezuela triunfa en el Giro de los Apeninos », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 2 mai 2012)
  17. (es) « Serpa, fracturado y sigue en el Giro », sur www.elcolombiano.com,‎ 7 mai 2012 (consulté le 22 février 2014)
  18. (it) « Le classement officiel de la sixième étape du Tour d'Italie 2012 », sur www.gazzetta.it (consulté le 22 février 2014)
  19. (en) « Le classement officiel du Tour d'Italie 2012 », sur www.uci.infostradasports.com (consulté le 22 février 2014)
  20. (es) « Tour de San Luis: Fiesta colombiana, Julián Arredondo ganó en el Mirador del Sol. Nairo Quintana campeón virtual », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 25 janvier 2014 (consulté le 23 février 2014)
  21. « Trophée Laigueglia — Un joli pied de nez », sur www.velo101.com,‎ 21 février 2014 (consulté le 22 février 2014)
  22. (es) « Trofeo Laigueglia: Jose Serpa abrió el casillero 2014 de victorias en Europa, cf l'onglet Declaración », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 21 février 2014 (consulté le 22 février 2014)
  23. [PDF] « Les podiums du contre-la-montre aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes, cf p.238 », sur www.mayaguez2010.com (consulté le 25 novembre 2011)
  24. (es) « Vuelta a Colombia: José Serpa consigue la victoria en la décimo segunda etapa. », sur www.esciclismo.com,‎ 18 août 2006 (consulté le 27 septembre 2011)
  25. « Serpa transforme l'essai », sur www.velo101.com (consulté le 4 mars 2011)
  26. (en) « 09 May-31 May 2009 - General classification: Lido di Venezia - Rome », sur uci.ch (consulté le 11 octobre 2012)
  27. Initialement 13e, José Serpa se voit attribuer la 12e place après le déclassement de Danilo Di Luca pour dopage.
  28. [PDF] « Le rapport officiel du cyclisme sur piste des JO 2004, cf p.79 », sur www.la84foundation.org (consulté le 25 octobre 2010)
  29. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2001 », sur www.tissottiming.com (consulté le 21 octobre 2010)
  30. « Les résultats du premier tour de compétition de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2002 », sur www.tissottiming.com (consulté le 23 octobre 2010)
  31. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2003 », sur www.tissottiming.com (consulté le 17 janvier 2012)
  32. « Les résultats des qualifications de la poursuite par équipes masculine des championnats du monde de 2004 », sur www.tissottiming.com (consulté le 23 octobre 2010)
  33. (en) « Les résultats de la course en ligne des Jeux panaméricains de 2007 », sur www.siteducyclisme.net (consulté le 8 avril 2010)
  34. (en) « Les résultats de la course en ligne des championnats panaméricains de 2004 », sur www.siteducyclisme.net (consulté le 9 avril 2010)
  35. (en) « Les résultats du contre-la-montre des championnats panaméricains de 2004 », sur www.siteducyclisme.net (consulté le 9 avril 2010)
  36. (en) « Les résultats du contre-la-montre des championnats panaméricains de 2005 », sur autobus.cyclingnews.com (consulté le 8 avril 2010)
  37. (nl) « Les résultats du contre-la-montre des championnats panaméricains de 2006 », sur www.cyclebase.nl (consulté le 8 avril 2010)
  38. (en) « Les résultats de la course en ligne des Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes de 2006 », sur autobus.cyclingnews.com (consulté le 4 janvier 2011)
  39. [PDF] « Les podiums de la poursuite par équipes aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes, cf p.235 », sur www.mayaguez2010.com (consulté le 30 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :