John Sell Cotman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le pont de Greta (aquarelle, 1805)

John Sell Cotman ( - ) est un peintre anglais de paysages et de marines, aquarelliste, graveur, et illustrateur. Il fut le cofondateur avec John Crome de la "Norwich school".

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Les ruines de l'abbaye de Rievaulx, Yorkshire (1803)

Cotman est né à Norwich, Grande-Bretagne, le fils ainé d'un prospère marchand de soie et dentelle. Dès son plus jeune âge, il fait montre d'un réel talent artistique et se balade souvent dans la campagne environnante pour des séances de croquis.

Le père de Cotman le destinait au commerce familial mais, décidé à poursuivre une carrière artistique, Cotman va s'établir à Londres en 1897. Il vit de commissions pour des marchands d'estampes, dont l'éditeur Ackermann, et entre bientôt sous la direction du Dr Thomas Monro, dont la maison est aussi bien un atelier qu'un lieu de rencontre pour les artistes locaux. Là, Cotman fait la connaissance de Joseph Turner, Peter de Wint et Thomas Girtin. Ce dernier a une grande influence sur son développement artistique. Il se joint au club de croquis créé par Girtin et part en expéditions au Pays de Galles et dans le Surrey. Son style devient plus personnel, basé sur des lavis de teintes plates qui donnent un rendu très graphique.

En 1800, à l'âge de 18 ans, Cotman est pour la première fois exposé à la Royal Academy et récompensé par la Society of Arts (Royal Society for the encouragement of Arts, Manufactures & Commerce). Il continue à exposer à l'Académie jusqu'en 1806 et prend part à de nombreux voyages prolongés à travers l'Angleterre et le Pays de Galles.

Les années de la 'Norwich School'[modifier | modifier le code]

En 1807, il rentre dans sa ville natale de Norwich et joint la Norwich School, auprès de laquelle il expose ses œuvres à partir de 1808. En 1811, il devient le président de ce mouvement artistique.

En 1809, Cotman se marie avec Ann Mills, fille d'un fermier local. Ils ont 5 enfants ensemble. Sa principale source de revenus vient de l'enseignement artistique. Un de ses étudiants est l'antiquaire local Dawson Turner qui devient son ami et l'introduit auprès d'autres artistes. Il encourage son goût pour les antiquités et rédige le texte explicatif des Architectural Antiquities of Normandy. En dehors de la peinture et du dessin, Cotman réalise de nombreuses eaux-fortes de vieux bâtiments et de plaques de cuivre commémoratives du Norfolk qui sont publiées en 4 volumes entre 1811 et 1819. Il voyage aussi plusieurs fois en Normandie entre 1817-20 et les gravures produites durant ces voyages sont publiées en 2 volumes en 1822.

De 1812 à 1823, Cotman réside à Yarmouth et, étant sur la côte, il étudie en détail les navires et le mouvement des vagues - ses meilleures marines datent de cette période[1]. Cependant, il rentre à Norwich en 1824 pour améliorer sa situation financière et montre ses travaux de 1823-25 à l'exposition annuelle de la Société des Artistes. Collectionneur d'estampes, de livres et d'armures, il possédait nombre de maquettes de bateaux qui l'aidaient dans ses compositions.

En 1825, Cotman devient Associé à la Royal Society of Painters in Watercolours et devient un exposant régulier jusqu'en 1839. Toutefois, ses difficultés financières sont un souci constant.

Le King's College à Londres[modifier | modifier le code]

En janvier 1834, la chance sourit à Cotman : il est nommé professeur de Dessin au King's College de Londres - en part sur recommandation de Turner. En 1836, son fils Miles Edmund est nommé pour l'assister. De ses élèves, une mention s'impose à un certain Dante Gabriel Rossetti.

À Londres, Cotman était l'ami de nombreux artistes parmi lesquels James Stark, George Cattermole, Samuel Prout, Cornelius Varley et d'autres. En 1836, il devient membre honoraire de la Institute of British Architects. En 1838, toutes ses eaux-fortes (dont "Liber studiorum") sont publiées par Henry George Bohn.

Cotman meurt en juillet 1842. Il est enterré au cimetière derrière la chapelle de St. John's Wood. Par la suite, toutes ses œuvres et sa collection d'estampes et de livres fut vendues aux enchères par Christie's, totalisant à peine £525 - une somme relativement dérisoire.

Ses fils, Miles Edmund Cotman et John Joseph Cotman devinrent aussi des peintres renommés. Le nom de Cotman est la marque d'une gamme d'aquarelle fine par le fabricant britannique Winsor&Newton.

Galerie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cotman travaillait à l'huile, à l'aquarelle, au crayon et à la craie, et a produit des centaines d'eaux-fortes.

Son travail est conservé en GB au Castle Museum and Art Gallery de Norwich (près de 2000 pièces), à la Tate Gallery, au British Museum et au Victoria & Albert Museum de Londres, au Fitzwilliam Museum de Cambridge, à la City Art Gallery de Leeds et en région. Aux USA, Cotman est présent au Yale Center for British Art à New Haven, Connecticut et dans des musées à travers le pays.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Binyon, p. 75 (1897)

Ecrits[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]