Joël Dicker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dicker.

Joël Dicker

Description de l'image PR 0044 JoelDicker crop.JPG.
Naissance (29 ans)
Genève Drapeau de la Suisse Suisse
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Joël Dicker, né à Genève le , est un écrivain suisse romand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une libraire genevoise et d'un professeur de français[1] – et arrière-petit-fils de l'homme politique Jacques Dicker[2] –, Joël Dicker suit sa scolarité à Genève, entre autres au collège Madame de Staël et part suivre le Cours Florent à Paris pendant une année avant de revenir en Suisse et d'étudier le droit à l’Université de Genève, d’où il sortira diplômé en 2010[3]. Il a été attaché parlementaire au Parlement suisse.

À l’âge de dix ans, il fonde La Gazette des animaux, une revue sur la nature qu’il dirigera pendant sept années et qui lui vaudra de recevoir le Prix Cunéo pour la protection de la nature et d’être désigné « plus jeune rédacteur en chef de Suisse » par La Tribune de Genève[4].

Joël Dicker écrit ensuite ses premiers textes. Une première nouvelle de trente-trois pages, Le Tigre, est remarquée en 2005[5] dans le cadre du Prix international des jeunes auteurs destiné aux 15-20 ans à Lausanne, et publiée dans le recueil des lauréats aux éditions de l’Hèbe[6].

En 2010, il reçoit le Prix des écrivains genevois pour son premier roman Les Derniers Jours de nos pères[7].

Joël Dicker publie son second roman, La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, en septembre 2012, et obtient le Grand prix du roman de l'Académie française 2012[8],[9]. Il a fait partie de la sélection finale pour le Prix Goncourt 2012[10]. Il reçoit le prix Goncourt des lycéens 2012[11].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Grand prix du roman de l'Académie française
Prix Goncourt des lycéens
Prix Tulipe (2013 ; premier lauréat de ce prix de littérature française aux Pays-Bas)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joël Dicker dans Les Échos du 23 mars 2013.
  2. Yves Laplace des héros de Plainpalais par Pierre Assouline sur le site de La République des livres le 30 avril 2015.
  3. Biographie sur le site de Joël Dicker.
  4. Lisbeth Koutchoumoff, « Joël Dicker, Genevois, 27 ans, rêvait d’écrire un grand roman américain. Il l’a fait », sur Le Temps,‎ .
  5. Palmarès du Prix international des jeunes auteurs 2005.
  6. Julien Burri, « La vérité sur l’affaire Joël Dicker », sur L’Hebdo,‎ .
  7. Étienne Dumont, « Joël Dicker reçoit le Prix des écrivains genevois », sur Tribune de Genève,‎ .
  8. Prix de l'Académie française 2012 du 25 octobre 2012.
  9. David Caviglioli, « Et le Grand prix de l’Académie couronne un nanar ! », sur nouvelobs.com,‎ (consulté le 26 octobre 2012).
  10. Les noms des quatre finalistes du prix Goncourt dévoilés dans Le Monde du 30 octobre 2012.
  11. « Joël Dicker décroche le prix Goncourt des lycéens », sur L'Express.fr,‎ (consulté le 15 novembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :