Jean Solé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Solé

Description de cette image, également commentée ci-après

Au Salo du livre de 2012

Naissance 2 août 1948 (66 ans)
Vic-Fezensac
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Descendants

Jean Solé, dit Solé, né le 2 août 1948[1] à Vic-Fezensac (Gers), est un dessinateur français de bande dessinée. Il a contribué à des revues telles que L'Écho des savanes et Pilote.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Solé débute dans Pilote en 1971 (année de la naissance de son fils Julien/CDM) où il illustre les histoires de Guy Vidal, Jacques Lob et Jean-Marie Pélaprat.

Un an plus tard, il lance Jean Cyriaque, avec le scénariste Jean-Pierre Dionnet.

En 1975, il rejoint son ami Gotlib en participant à la création du mensuel Fluide glacial dans lequel il dessinera plus tard les séries Pop et Rock et Colégram, Superdupont, ou encore La Salle des machines. La même année, il crée le célèbre logo présent sur la couverture du Guide du routard, un marcheur dont le sac à dos est un globe terrestre.

En 2003, au festival d'Angoulême, Jean Solé a présenté les cinq prix décernés aux jeunes talents. L'Alph'Art de la bande dessinée scolaire est revenu à Jean Bastide (20 ans) pour sa remarquable histoire intitulée Le Ballon. Parallèlement, il illustre l'ouvrage consacré à la vie de Frank Zappa écrit par Christophe Delbrouck.

Il continue, quelquefois, à contribuer à Fluide glacial (principalement dans les Or Série de Fluide), par exemple dans le « or série », Charcuteries d'hiver, il en a dessiné la couverture.

Il a repris le dessin des aventures du héros 100 % français : Superdupont, d'après un scénario de Lefred Thouron et de Gotlib (Superdupont contre l'axe du mal).

Style de dessin[modifier | modifier le code]

Jean Solé possède un style qui lui est propre : mélange de réalisme, de détails subtils et d'absurdités visuelles. Aimant remplir les pages d'une multitudes de détails, il n'est pas rare de trouver dans ses œuvres de grandes fresques où s'entremêlent symboles, personnages variés et inventions déjantées. L'exemple le plus probant en est l'album qu'il qualifie d'autobiographie, La salle des machines, dans lequel son art est à son paroxysme, tout comme dans une autre de ses œuvres, Pop et Rock et Colégram. On peut presque dire que les planches de Jean Solé sont dessinées dans un style baroque. De plus, il maîtrise la couleur d'une parfaite et unique beauté.[non neutre]

Autres activités[modifier | modifier le code]

Outre la bande dessinée, Jean Solé s'essaye à d'autres activités telles que la création d'affiches de cinéma (c'est lui qui a dessiné l'affiche du film, Le père Noël est une ordure), d'albums de musique, de dessins de presse (dans l'Express). Dans le cadre de la bande dessinée, il lui arrive également d'utiliser le manga, notamment dans La salle des machines. Il a été l'invité d'honneur du festival Bulles Zik en 2012.

Publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Solé (int. Bernard Blanc), « Jean Solé, en route vers le grand œuvre », dans Jacky Goupil (dir.), Bande dessinée 1981-1982, Hounoux : SEDLI, 1982, p. 50--2).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]