Jean-Louis Pons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pons.

Jean-Louis Pons (24 décembre 1761 – 14 octobre 1831) est un astronome français.

Jean-Louis Pons

alt=Description de l'image Pons 1.jpg.
Naissance 24 décembre 1761
Peyre (France)
Décès 14 octobre 1831
Florence (Italie)
Nationalité Drapeau de la France Française
Champs Astronomie
Renommé pour Un des découvreurs de comètes les plus prolifiques dans l'histoire de l'astronomie.


Biographie[modifier | modifier le code]

Pons naît à Peyre aujourd'hui La Piarre (Hautes-Alpes). Il intègre l'observatoire de Marseille en 1789 comme concierge puis obtient le poste d'astronome adjoint en 1813[1]. En 1819 il devient directeur du nouvel observatoire de Marlia près de Lucques en Italie, qu'il quitte en 1825 pour rejoindre l'observatoire du muséum de Florence.

Découvertes[modifier | modifier le code]

Entre 1801 et 1827 il découvre 37 comètes, plus que n'importe qui d'autre dans l'histoire de l'astronomie.

Il découvre cinq comètes périodiques, dont seulement trois portent encore son nom aujourd'hui (7P/Pons-Winnecke, 12P/Pons-Brooks et 273P/Pons-Gambart). L'une d'elle (observée le 26 novembre 1818) s'appelle comète de Encke, du nom de Johann Franz Encke qui calcule son orbite et détermine ainsi qu'elle possédait une période remarquablement courte. Pons est également le co-découvreur de la comète anciennement nommée "Pons-Coggia-Winnecke-Forbes" et désormais connue en tant que 27P/Crommelin (d'après Andrew Crommelin, qui calcula son orbite).

Récompense[modifier | modifier le code]

Pons reçoit en 1818 le Prix Lalande de l'Académie des sciences, pour la découverte de trois comètes cette année-là, ainsi que la médaille d'argent de la Royal Astronomical Society en 1824.

Hommage[modifier | modifier le code]

Il meurt le 14 octobre 1831 et en 1935, l'union astronomique internationale a donné le nom de Pons à un cratère lunaire[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « chronologie de l'observatoire de Marseille, 1789 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2014-07-23
  2. « Le certificat de mort, ainsi que d’autres informations personnelles et d’études sont conservées dans l’archive de la bibliothèque du [[Musée de l'Histoire de la science (Florence)|Museo Galileo]] de [[Florence]] »

Liens externes[modifier | modifier le code]