Jean-Joël Barbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Joël Barbier (né à Belfort le 25 mars 1920, mort à Paris le 1er juin 1994) fut un pianiste et un écrivain français.

Il entreprit des études littéraires (licence de lettres grec-latin) et, dans le même temps, musicales (il étudia le piano auprès de Blanche Selva et Lazare Lévy) mais qui furent interrompues par la guerre.

Il s'orienta d'abord vers l'écriture, publiant des romans et un Dictionnaire des Musiciens Français en 1961 et collaborant à La Revue musicale. Il se produisait comme pianiste, interprétant surtout la musique française : Debussy, Chabrier, Déodat de Séverac, et surtout, plus tard, Erik Satie dont il grava l'intégrale de l’œuvre pour piano seul (1971-72) (son interprétation fut alors couronnée par le Grand Prix de l'Académie du disque français).

Livres[modifier | modifier le code]

Théâtre de minuit, Ishtar, Les eaux fourrées, Irradiante, Dictionnaire des Musiciens Français, Au piano avec Erik Satie (traduction française et japonaise), recueils de poésie divers, Debussy (carré musique, aux éditions Séguier),

Manuscrits[modifier | modifier le code]

Natacha, L'égoutier de la Concorde, Lassos, Stella (drame lyrique), Musique d'Yvan Semenoff, Marcel Despart, Œuvres pour piano d'Erik Satie, projets d'éditions, revues musicales, correspondances et articles musicaux, etc.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Joël Barbier avec Jean Wiener pour les pièces à quatre mains, chez Accord (Intégrale qui ne retient que les œuvres publiées du vivant de Satie et exclut les pièces posthumes et les ajouts de Robert Caby)