Jbel Sirwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jbel Sirwa
Vue du Jbel Sirwa.
Vue du Jbel Sirwa.
Géographie
Altitude 3 304 m
Massif Anti-Atlas
Coordonnées 30° 42′ 14″ N 7° 37′ 17″ O / 30.704, -7.621530° 42′ 14″ Nord 7° 37′ 17″ Ouest / 30.704, -7.6215  
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Souss-Massa-Drâa
Géologie
Âge Miocène-Pliocène
Type Volcan gris
Activité Éteint
Dernière éruption Inconnue
Code Aucun

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Jbel Sirwa

Le jbel Sirwa ou Siroua, trait d'union entre le Haut-Atlas et l'Anti-Atlas, est un haut et très vaste volcan démantelé d'où émergent singulièrement des dykes et des culots de lave noire. Le Siroua est en fait un ancien stratovolcan d'âge Miocène tardif-Pliocène précoce. C'est le seul volcan identifié au Maroc (du moins dont nous connaissons l'emplacement et auquel un nom a été assigné)[réf. nécessaire].

Il culmine à 3 304 m d'altitude.

Climat[modifier | modifier le code]

Les pluies sont faibles et irrégulières dans le massif du Siroua. Les précipitations atteignent 400 mm par an sur les sommets. L'altitude assez élevé du massif lui vaut de fugitives apparitions de neige.

Population[modifier | modifier le code]

Situé au sud du massif du Toubkal, le jbel Siroua (3 305 m) est un ancien massif volcanique, ou se succèdent des Kasbahs, Douars et villages de terres avec leurs greniers collectifs fortifiés appelés igoudars (greniers-citadelles), symboles d'une tradition très forte.

Au pied de ces villages, dans les champs irrigués par les torrents, poussent l'orge, le blé et le safran, ainsi que les amandiers. Les femmes tissent des très beaux tapis et les vendent au Souk de Taznaght.

L'élevage ovin constitue une autre importante ressource pour la population locale. De nombreuses bergeries appelées azib ponctuent les vastes espaces du massif. Celles-ci ne sont occupés par les berbères qu'une partie de l'année, les troupeaux ne venant paître qu'au printemps et en été dans les pâturages d'altitude.

Tourisme[modifier | modifier le code]

C'est le pays de la randonnée pédestre ou équestre, à travers des paysages fantastiques où s'opposent un monde lapidifié et désert, et de profondes vallées ouvragées. De belles escalades peuvent être entreprises sur les pitons de basalte qui hérissent le paysage.

La plupart des sentiers mûletiers s'engagent depuis le village d'Askaoun, doté de mines d’argent, d’or, de cobalt, à une soixantaine de kilomètres d'Aoulouz et accessible depuis Taliouine, capitale marocaine du safran.

Un chemin de randonnée s'oriente vers le nord, à l’est du jbel Toubkal, jusqu'au village d’Agouim, bordé par l’oued (rivière) Imini, au pied du Tizi-n-Tichka.

Un autre s'engage vers l’est, traversant à 2 506 m le Tizi-n-Melloul avant d'atteindre le village d'Anezal, entre Tazenakht et Amerzgane[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le jbel Siroua, ses villages et ses sentiers, sur le portail www.sud-maroc.com. Consulté le 19 mars 2013