Janice Rule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Janice Rule

Description de cette image, également commentée ci-après

Janice Rule

Naissance 15 août 1931
Norwood, Ohio, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 17 octobre 2003 (à 72 ans)
New York New York, États-Unis
Profession actrice

Janice Rule est une actrice américaine née le 15 août 1931 à Norwood, Ohio (États-Unis), décédée le 17 octobre 2003 à New York (New York).

Janice Rule est née de parents d'origine irlandaise [3] ; Son père est marchand de diamants industriels. [4]

Janice Rule commence en 1946 (à quinze ans) par danser à la discothèque « Chez Paree » où elle prend des cours de ballet [3]. En 1949, elle est dans une production de Broadway « Miss Liberty » [2]. Elle étudie également l'art dramatique à l'École professionnelle de Chicago [4]. Le 8 janvier 1951, elle est en couverture du magazine Life et est remarquée par l'industrie du spectacle [5] et obtient une contrat chez Warner Bros. Pour son premier rôle à l'écran, elle est Virginie dans Goodbye My Fancy (1951) aux côtés de Joan Crawford, star du film, qui ne cesse de l’humilier ; il convient de noter que, quelques années plus tard, Joan Crawford ans lui adressera une lettre d'excuses [2] [6].

Le contrat Warner prend fin après deux films seulement [7]. Elle est contrariée par le traitement esthétique réservé aux femmes dans les studios au début des années 1950: «Parce que j'avais peur d'être privée de ma personnalité, je me suis battu avec les maquilleurs et les coiffeurs ; je ne comprenais pas les problèmes du département de la publicité » (Entretien presse 1957 [8]).

En 1953, Janice Rule figure au casting original de la pièce « Picnic » de William Inge (dans le rôle de Madge Owens, la beauté innocente, jouée par Kim Novak dans la version film) [7] aux côtés de Paul Newman, qui faisait également ses débuts à Broadway. Cet engagement a amené l’actrice à refuser le rôle finalement joué par Eva Marie Saint dans « Sur les quais (1954) ». "Je savais que je ne pouvais pas tourner dans un film toute la journée, travailler sur scène le soir et réussir, dans ses conditions, à faire du bon travail" (selon Hedda Hopper, du Los Angeles Times en 1966 [8]. Parmi ses autres les spectacles de Broadway, viennent ensuite « The Flowering Peach », « La fille la plus heureuse du monde » et « Michael V. Gazzo night circus » une production de 1958 qui n’a duré qu’une semaine, mais lui fait rencontrer Ben Gazzara, qui devient son troisième mari [7].

Ses autres films dans les années 1950 sont notamment « Woman’s devotion » (1956), « Une arme pour un lâche » (1957) et « Bell, Book and Candle » - Adorable voisine - (1958), dans lequel elle joue la fiancée de l’éditeur Shep Henderson (James Stewart) qui la quitte, envoûté par une sorcière Gillian Holroyd (Kim Novak).

À la télévision, elle apparaît dans l'épisode Checkmate "Le Masque de la Vengeance" (1960), où elle joue Elena Nardos, la colocataire du personnage de Cloris Leachman, Marilyn Parker. Elle est aussi dans l’épisode "Nightmare » de la série The Twilight Zone. Elle apparaît aussi au générique de trois épisodes de la Route 66 et deux épisodes de « The Fugitive » intitulés "Femme Killer" et "Les murs de la nuit" face à David Janssen. Elle a également un rôle majeur dans "Three Bells to Perdido", le premier épisode de la série « Have Gun - Will Travel ».

Parmi ses rôles au cinéma, on peut noter Emily Stewart dans The Chase (1966), l'amère ex-maîtresse de Burt Lancaster dans The Swimmer (1968), Willie dans « 3 femmes » de Robert Altman (1977), la journaliste Kate Newman dans le thriller politique de Costa-Gavras « Missing » (1982 ), et la mère de Kevin Costner dans « Américan’s Flyers » (1985) sur les courses de vélos.

La vie personnelle :

Janice Rule a une brêve aventure avec Farley Granger en 1956 ; ils étaient apparus dans la pièce de Broadway « The Tree Insouciance » en 1955.  Suit une relation avec Ralph Meeker; un de ses partenaires dans la pièce "Picnic".

Janice Rule se marie et divorce à trois reprises : ses anciens maris étant N. Richard Nash, Robert Thom et Ben Gazzara. Elle a eu deux filles, Kate Thom Fitzgerald et Elizabeth Gazzara.

Pendant les années 1960, elle s'intéresse à la psychanalyse ; elle commence des études formelles en 1973, se spécialisant dans l’étude de ses collègues acteurs [3]. Elle reçoit son doctorat dix ans plus tard, de l'Institut psychanalytique de Californie du Sud à Los Angeles. Elle exerce à New York et Los Angeles et continue encore cette activité occasionnellement  jusqu'à sa mort d'une hémorragie cérébrale en 2003.

Filmographie (partielle)[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. To Catch a Dead Man at the Internet Movie Database
  2. Obituary: Janice Rule, Daily Telegraph (London), 24 October 2003
  3. Ann Guerin "If Ben Gazzara Gets Hung Up, the Analyst Is Always In: It's His Wife, Janice Rule", People (magazine), 5:25, 28 June 1976
  4. Kenneth Jones "Janice Rule, of Broadway's Picnic, Dead at 72", Playbill, 22 October 2003
  5. Ben Sisario "Janice Rule, 72, Film Actress Who Became a Psychoanalyst", New York Times, 22 October 2003
  6. For a summary of various accounts, see Lawrence J. Quirk and William Schoell Joan Crawford: The Essential Biography, Lexington: The University Press of Kentucky, 2002, p.157-58
  7. Ronald Bergan Obituary: Janice Rule, The Guardian, 23 October 2003
  8. Mary Rourke "Janice Rule, 72; Broadway Dancer, 'Picnic' Actress Also Was in Films", Los Angeles Times, 24 October 2003

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Janice Rule at the Internet Movie Database
  • Janice Rule at the Internet Broadway Database
  • Janice Rule at the Internet Off-Broadway Database
  • Janice Rule at Find a Grave