Jala neti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jala neti est une technique de yoga, qui permet de rincer et nettoyer les cavités nasales à l'aide d'une cruche spéciale (Neti Lota) remplie d'eau tiède salée.

Pratiquée quotidiennement lors de la toilette matinale par les adeptes indiens de yoga, la technique est connue sous la forme de pulvérisation de sérum physiologique en Occident, mais n'est employée que lors de rhumes et autres maladies qui touchent les sinus, avec l'avantage de guérir plus vite. L'avantage de la pratique du Jala neti est que le sérum entre dans une narine pour en ressortir par l'autre, ce qui assure un nettoyage parfait contrairement à la simple pulvérisation qui n'atteint pas le nez au plus profond.

Cette pratique permet, outre le fait de nettoyer les cavités nasales, de favoriser la guérison de certaines maladies des yeux et de la sphère ORL. Jala neti apporte aussi un effet calmant par une sensation de légèreté et de fraîcheur. Enfin, la stimulation du nerf olfactif favorise l'éveil de ajna chakra (le troisième œil)[1].

Méthode[modifier | modifier le code]

  • Remplir un Neti Lota d'eau tiède salée,
  • Insérer l'embout dans la narine gauche puis incliner la tête vers la droite tout en versant l'eau dans la narine. Au bout de quelques instants, l'eau doit s'écouler par la narine opposée,
  • Souffler par le nez pour évacuer l'humidité,
  • Recommencer la procédure de l'autre côté.
  • Une fois le nettoyage terminé, insister sur l'expiration pour se sécher les narines.

Jala neti doit être pratiqué quotidiennement. Plusieurs fois par jour peuvent être nécessaire en cas de rhume, sinusite, allergies etc.

Précautions[modifier | modifier le code]

  • Bien placer la tête afin que l'eau ne passe que par le nez et ne s'écoule pas en permanence dans la gorge.
  • Le nez doit être bien séché après la pratique. Dans le cas contraire, les conduits peuvent subir une irritation et donner des sensations désagréables ressemblant à celles causées par le rhume.
  • Il ne faut pas souffler trop fort lors du séchage, au risque de léser l'intérieur du nez et d'éprouver des douleurs aux oreilles.

Informations complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Les différences entre les narines (déviation de la cloison nasale, différences de tailles entre les cornets etc.) sont courantes parmi la population, il est donc possible que l'eau s'écoule plus ou moins bien d'une narine à l'autre. Cela n'est pas gênant.
  • Une sensation de brûlure et un rougissement des yeux peuvent apparaître au début de la pratique. Cela doit disparaître rapidement.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Swami Satyananda Saraswati, Asana, Pranayama, Mudra, Bandha, Editions Satyanandashram (ISBN 2-905892-02-1)