Jacqueline Fehr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fehr.
Jacqueline Fehr
Portrait de Jacqueline Fehr (2007)
Portrait de Jacqueline Fehr (2007)
Fonctions
Conseillère nationale
En fonction depuis le 27 avril 1998[1]
Législature 45e (1995-1999)
46e (1999-2003)
47e (2003-2007)
48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
Biographie
Date de naissance 1er juin 1963 (51 ans)[1]
Lieu de naissance Wallisellen
Parti politique Parti socialiste
Profession Enseignante

Jacqueline Fehr, née le 1er juin 1963 à Wallisellen, est une femme politique suisse, membre du Parti socialiste. Elle est conseillère nationale représentant le canton de Zurich depuis 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Jacqueline Fehr grandit à Elgg et Winterthour. Après avoir obtenu sa maturité, elle suit une formation d'enseignante. De 1988 à 1994, elle travaille dans l'enseignement secondaire à Zurich, avant de devenir secrétaire du département des écoles et du sport à Winterthur de 1994 à 1996[2]. En 1997, elle devient conseillère indépendante en coaching, formation et conseil avant d'être responsable de projets dès 2002[2].

Entre 1992 et 1996, elle est présidente de l'Union syndicale zurichoise[2].

Elle a entrepris des études en psychologie, économie d'entreprise et science politique ; elle ne les a toutefois pas achevées.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Ayant adhéré au Parti socialiste en 1986, Jacqueline Fehr débute sa carrière politique en 1990 avec son élection à l'assemblée municipale de la ville de Winterthur où elle siège deux ans[2]. De 1991 à 1998, elle est membre du parlement zurichois qu'elle quitte en accédant au Conseil national[2] ; elle y est réélue en 1999, 2003 et 2007.

Au Conseil national, elle siège à la commission de la sécurité sociale et de la santé et à la commission des transports et des télécommunications[2]. Elle était auparavant membre de la commission de la science, de l'éducation et de la culture et de la commission de la politique de sécurité. La SonntagsZeitung l'a désignée en 2009 comme personnalité la plus influente du parlement[3].

Le 26 août 2010, elle annonce sa candidature au Conseil fédéral afin de succéder à Moritz Leuenberger[4]. Sa candidature est retenue par le groupe socialiste de l'Assemblée fédérale avec celle de Simonetta Sommaruga[5], mais c'est sa colistière qui est élue à ce poste le 22 septembre 2010[6].

Fehr est par ailleurs vice-présidente du Parti socialiste suisse. De 1997 à 2001, elle était coprésidente des Femmes socialistes suisses[2].

En outre, Jacqueline Fehr est présidente du conseil de fondation de la Fondation suisse pour la protection de l'enfant et de la Communauté nationale de travail politique de la drogue. Elle préside aussi Pro Velo Suisse, copréside Pflegekinder-Aktion Schweiz (Enfants d'accueil Suisse) et fait partie de Pro Familia en tant que vice-présidente[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à Maurice Pedergnana[7] et a deux enfants nés en 1994 et 1996.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Luxus Kind? Vorschläge für eine neue Familienpolitik, éd. Orell Füssli Verlag, Zurich, 2003 (ISBN 3280050278)
  • Schule mit Zukunft. Pladoyer für ein modernes Bildungssystem, éd. Orell Füssli Verlag, Zurich, 2009 (ISBN 9783280053201)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Jacqueline Fehr » (voir la liste des auteurs)

Liens externes[modifier | modifier le code]