Inverness (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inverness.
Inverness
Inverness, vers 1910
Inverness, vers 1910
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Comté ou équivalent L'Érable
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Michel Berthiaume
2013 -
Constitution 9 septembre 1998
Démographie
Gentilé Invernois, oise
Population 844 hab. (2006)
Densité 4,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 36″ N 71° 31′ 19″ O / 46.26009, -71.5219446° 15′ 36″ Nord 71° 31′ 19″ Ouest / 46.26009, -71.52194  
Superficie 17 635 ha = 176,35 km2
Divers
Fuseau horaire EST ( UTC-5 )
Indicatif +1 418
Code géographique 32058
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir sur la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Inverness

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Inverness

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Inverness
Liens
Site web http://www.municipaliteinverness.ca/

Inverness est une municipalité du Québec située dans la municipalité régionale de comté de L’Érable et la région administrative du Centre-du-Québec[1]. La particularité de cette municipalité est son musée du bronze, et son festival du bœuf au début de l’automne. Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 838[2] habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers colons arrivent dans la région dès 1829. Le nom d’Inverness est attribué par ceux-ci de par la ressemblance du relief avec celui de la ville du même nom, en Écosse. La municipalité de canton d’Inverness est officiellement érigée en 1845. Elle perd ce statut en 1847, puis le récupère en 1855. Sous l’impulsion de l’immigration canadienne-française dès les années 1850, Inverness devient le chef-lieu du comté de Mégantic.

La provenance des immigrants étant très diverse, plusieurs confessions y sont présentes à cette époque ; les presbytériens dès 1840, les anglicans dès 1860 (chapelle de St. Stephen’s) et les catholiques dès 1886 (paroisse de Saint-Anathase).

Après une scission administrative d’une partie du canton comme municipalité de village d’Inverness en 1900, les deux municipalités sont de nouveaux réunies en 1998.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2009 2013 Gilles St-Pierre    
2013 en cours Michel Berthiaume    
Les données manquantes sont à compléter.


Personnalités[modifier | modifier le code]

La chanteuse Manon d’Inverness est native de la ville.

Folklore[modifier | modifier le code]

Le festival du bœuf d’Inverness fut créé en 1981. Il s’y déroule des activités familiales, des rodéos ainsi que des soirées musicales.

Au tournant des années soixante-dix, des jeunes urbains viennent s’installer à Inverness. Ils semblent tous se connaître, ce qui intrigue la population locale. On les appellera les Youks. L’appellation a une origine incertaine. Les anglophones disent d’eux qu’ils sont « accrochés à la société » (Young Houk) d’autres parlent d’une contraction de « on ne sait pas d’you qu’y viennent, ni d’you qu’y vont ». Depuis ce temps, ces jeunes néo-ruraux ont fondé une famille et leurs enfants et petits-enfants se sont intégrés à Inverness.

Musée du bronze[modifier | modifier le code]

Une fonderie d'art se trouve à Inverness et il est possible de visiter le musée[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Inverness », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 15 janvier 2011)
  2. Statistique Canada : Recensement 2006 : Inverness
  3. museedubronze.com

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Laurierville Lyster Sainte-Agathe-de-Lotbinière Rose des vents
Saint-Pierre-Baptiste N Saint-Jacques-de-Leeds
O    Inverness    E
S
Saint-Ferdinand Saint-Jean-de-Brébeuf Kinnear's Mills

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]