Houmas (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Houma.
Bannière de la Nation Houma

Le peuple amérindien des Houmas est natif de la Louisiane. Ils forment une nation amérindienne, la « United Houma Nation ».

Autrefois, les Houmas vivaient principalement dans trois paroisses louisianaises : la paroisse de Feliciana Ouest, la paroisse de Feliciana Est et la paroisse de la Pointe Coupée.

Aujourd'hui, ils sont essentiellement répartis à l'ouest de l'embouchure du Mississippi.

Les Houmas forment une communauté d'environ 15 000 personnes.

Le peuple des Houmas n'est pas reconnu en tant que nation par le Bureau des affaires indiennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Houmas sont identifiés pour la première fois par l'explorateur Cavelier de La Salle en 1682 près du Mississippi et de la Rivière Rouge du Sud ainsi qu'autour de la future ville de Bâton-Rouge.

Par la suite, l'explorateur Pierre LeMoyne d'Iberville donna d'autres descriptifs complémentaires de ce peuple de fermiers sédentarisés.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Les travaux de l'anthropologue John R. Swanton, qui travailla avec les peuples premiers d'Amérique aux États-Unis, permettent d'avancer deux hypothèses sur l'origine des Houmas qui se disent descendants du peuple "Chakchiuma" :

  • Leur emblème de guerre fut l'Écrevisse de Louisiane (écrevisse rouge) appelée "saktce-ho’ma" qui pourrait avoir donné le nom de "Chakchiuma".
  • Les Houmas se disant descendants des "Chakchiuma" qui pourraient être une déformation linguistique de "Choctaw-Houma", car ils vivaient dans la même région que celle de la Nation Choctaw.

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Les guerres franco-anglaises[modifier | modifier le code]

Lors du conflit qui opposa les deux grandes puissances européennes, les Houmas prirent le parti des Français. Après la Guerre de Sept Ans et ses conséquences désastreuses pour la Nouvelle-France, les tribus amérindiennes alliées des Français, subirent, en raison de leur alliance, des représailles anglaises. Les Houmas, alliés des Français durent se replier dans le sud de la Louisiane française, dans la Paroisse de Terrebonne et la Paroisse de Lafourche.

La protection de la France[modifier | modifier le code]

Le gouverneur de la Louisiane française, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, intervint pour régler des conflits liés aux territoires de chasse, qui opposaient les Houmas à d'autres peuples.

La Louisiane américaine[modifier | modifier le code]

Après la vente de la Louisiane par Napoléon Ier aux États-Unis en 1803, la société francophone louisianaise continua à vivre selon ses règles et à parler le français pendant presque tout le XIXe siècle. Ce n'est qu'au début du XXe siècle que l'État louisianais interdit l'utilisation du français, aussi bien pour les Houmas que pour les Cadiens et les Créoles louisianais.

Les Houmas donnèrent leur nom à la ville de Houma située dans leur région en Louisiane.

La découverte du pétrole fut une nouvelle spoliation, pour les Houmas, sur leurs droits ancestraux. Ils furent expulsés des zones pétrolifères et ne purent profiter de cette manne financière[1].

Langage[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XVIIIe siècle, les Houmas parlaient un langage proche de celui des Choctaws. Cependant les relations étroites entre ce peuple et les colons français favorisa la diffusion de la langue française[2].

Au cours du XIXe siècle, les Houmas adoptèrent progressivement cette langue et perdirent avec le temps l'usage de leur langue ancestrale.

Au XXe siècle ils constituaient une nation amérindienne francophone. Victimes de la ségrégation aux États-Unis, ils furent interdits d'école par l'État de la Louisiane pendant une grande partie du XXe siècle. Cette injustice favorisa ce repli identitaire et permit le maintien de la langue française parmi les membres de cette communauté amérindienne, avec 40% de locuteurs[3].

Aujourd'hui le peuple Houma revendique son appartenance à la Francophonie au même titre que les Cadiens et les créoles de Louisiane. Cependant les jeunes Houmas francophones se mettent à l'anglais afin de s'intégrer à la société américaine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Du Québec à la Louisiane, sur les traces des Français d'Amérique, Géo Histoire, Hors-série, Éditions Prisma, Paris, octobre 2006
  2. Gilles-Antoine Langlois, Jean-Pierre Frey; Des villes pour la Louisiane française ; Éditions L'Harmattan ; Paris : 2003
  3. Louisiana French: L'heritage at risk

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Allamel F (2013). Après les houmas, le déluge: anthropologie d'une agonie culturelle (Doctoral dissertation).
  • Beale CL (1968) Population in Rural" Nonreservation" Indian Groups in the United States, 1960.
  • Brown C.H & Hardy H.K (2000) What is Houma ?. International Journal of American Linguistics, 66 (4), 521-548.
  • Bowman, G., & Curry-Roper, J. (1982). The Houma People of Louisiana: A Story of Indian Survival. United Houma Nation.
  • Brasseaux, C. A. (2005). French, Cajun, Creole, Houma: A Primer on Francophone Louisiana. LSU Press.
  • Campisi J & Starna W.A (2004). Another View on" Ethnogenesis of the New Houma Indians". Ethnohistory, 51(4), 779-791 (résumé).
  • Coughlin S.S (1998) Implementing breast and cervical cancer prevention programs among the Houma Indians of southern Louisiana: Cultural and ethical considerations. Journal of health care for the poor and underserved, 9(1), 30-41.
  • Curry J (1979). A History of the Houma Indians and Their Story of Federal Nonrecognition. American Indian Journal, 5(2), 8-28.
  • Curry-Roper JM (1987) Cultural Change and the Houma Indians: A Historical and Ecological Examination. A Cultural Geography of North American Indians (Boulder, Colo.), 227-41.
  • Davis D.D (2001). A case of identity: Ethnogenesis of the new Houma Indians. Ethnohistory, 48(3), 473-494 (résumé).
  • Dardar T.M (2008) Tales of wind and water: Houma Indians and hurricanes. American Indian culture and research journal, 32(2), 27-34 (résumé).
  • Dardar T.M (2000) Women-Chiefs and Crawfish Warriors: A Brief History of the Houma People, Translated by Clint Bruce. New Orleans: United Houma Nation and Centenary College of Louisiana (extrait avec JSTOR.
  • d'Oney J.D (2008) Watered by Tempests: Hurricanes in the Cultural Fabric of the United Houma Nation. American Indian culture and research journal, 32(2), 11-26 (résumé).
  • d'Oney J.D (2006) The Houma Nation: A Historiographical Overview. Louisiana History, 63-90 (résumé).
  • Downs, E.C & Whitehead J (1976). The Houma Indians: Two Decades in a History of Struggle. American Indian Journal, 2(3), 2-18.
  • Duthu, N.B (1997). The Houma Indians of Louisiana: The Intersection of Law and History in the Federal Acknowledgment Process. Louisiana History, 409-436 (résumé).
  • Duthu NB (1979) Folklore of the Louisiana Houma Indians. Louisiana Folklife, 4, 1-33.
  • Fischer A (1965) History and current status of the Houma Indians. Midcontinent American Studies Journal, 149-163.
  • Goddard I (2005) "The indigenous languages of the Southeast", Anthropological Linguistics, 47 (1), 1-60 (extrait avec JSTOR).
  • Guevin B.L (1983) The ethno-archaeology of the Houma Indians (Doctoral dissertation, Louisiana State University, Baton Rouge).
  • Guevin B (1984) Grand Houmas Village: An Historic Houma Indian Site (16AN35) Ascension Parish, Louisiana. Louisiana Archaeology, 11, 89-110.
  • Guevin B.L (1987) "Grand Houmas Village: An Historic Houma Indian Site (16AN35) Ascension Parish, Louisiana". Louisiana Archaeology 11.
  • Harrell D.M (1997) A Description of the Linguistic and Cultural Situation of the Houma Indians of South Louisiana (Thèse doctorale / MA thesis, Louisiana State University).
  • Marsh C (1995) Louisiana Indian Dictionary for Kids ! (voir rubrique Houma Indians). Carole Marsh Books (avec Google livres :[1]).
  • Miller M.E (2004) "A Matter of Visibility: The United Houma Nation's Struggle for Federal Acknowledgment" in Forgotten Tribes : Unrecognized Indians and the Federal Acknowledgment Process. Lincoln: University of Nebraska Press.
  • Moberg M & Moberg TS (2005) The United Houma Nation In The US Congress : Corporations, Communities, And The Politics Of Federal Acknowledgment. Urban Anthropology and Studies of Cultural Systems and World Economic Development, 85-124 (résumé).
  • Neuman R.W & Simmons L.A (1969) A Bibliography Relative to Indians of the State of Louisiana. Anthropological Study No. 4.
  • Speck F.G (1941). A list of plant curatives obtained from the Houma Indians of Louisiana. Primitive Man, 49-73 (http://www.jstor.org/stable/3316460 résumé]).
  • Milton S (1976) The Houma Indians Since 1940. American Indian Journal of the Institute for the Development of Indian Law, 2(4), 16-17.
  • Speck F.G (1943) A social reconnaissance of the Creole Houma Indian trappers of the Louisiana bayous. Amer. Indigena, 3, 135-145.
  • Speck F.G & Dexter R.W(1946) Molluscan food items of the Houma Indians. Nautilus, 60(1), 34.
  • Stanton M (1979) Southern Louisiana Survivors: The Houma Indians. Southeastern Indians since the removal era, 90-109.
  • Swanton J.R (2013) Indian Tribes of the Lower Mississippi Valley and Adjacent Coast of the Gulf of. Courier Dover Publications.
  • United States. Congress. Senate. Select Committee on Indian Affairs (1990) Houma Recognition Act: Hearing Before the Select Committee on Indian Affairs, United States Senate, One Hundred First Congress, Second Session on S. 2423... August 7, 1990, Washington, DC (Vol. 4). USGPO.
  • Usner D.H (1992) Indians, Settlers, & Slaves in a Frontier Exchange Economy: The Lower Mississippi Valley before 1783. UNC Press Books.
  • Viey J (2001) A Story of the Houma Indians. consulté 2005-11-05.
  • Svihla A & Svihla R.D (1931) The Louisiana muskrat. Journal of Mammalogy, 12(1), 12-28 (résumé).

Liens externes[modifier | modifier le code]