Hirondelle rousseline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cecropis daurica

Description de cette image, également commentée ci-après

Hirondelle rousseline (Cecropis daurica)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Hirundinidae
Genre Cecropis

Nom binominal

Cecropis daurica
(Laxmann, 1769)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Synonymes

* Hirundo daurica

Œufs de Cecropis daurica - Muséum de Toulouse

L'Hirondelle rousseline (Cecropis daurica) est une espèce de passereau de la famille des Hirundinidae. Son aire de répartition s'étend de l'Australie à l'Asie et au sud de l'Europe.

Si son allure générale la rapproche de l'Hirondelle rustique, d'autres caractères (dont son plumage) ont fait qu'elle est actuellement classée dans le genre Cecropis.

De nombreuses sources donnent Linnaeus, 1771 comme auteur et date de description, mais Alan P. Peterson indique Laxmann en 1769.

Aspect[modifier | modifier le code]

C'est une hirondelle bien caractéristique par son plumage assez coloré. Elle présente un dessus bleu foncé pourvu de quelques stries dorsales blanches. Sa nuque est d'un roux assez vif. Le ventre et la poitrine sont de teinte orangée. Tout comme l'hirondelle rustique, elle est dotée d'une queue longue et échancrée.

Protection[modifier | modifier le code]

L'Hirondelle rousseline bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire[1]. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des huit sous-espèces suivantes :

  • Cecropis daurica daurica (Laxmann, 1769)
  • Cecropis daurica emini (Reichenow, 1892)
  • Cecropis daurica erythropygia (Sykes, 1832)
  • Cecropis daurica japonica (Temminck & Schlegel, 1845)
  • Cecropis daurica kumboensis (Bannerman) 1923
  • Cecropis daurica melanocrissus Ruppell, 1845
  • Cecropis daurica nipalensis (Hodgson, 1837)
  • Cecropis daurica rufula (Temminck, 1835)

Deux sous-espèces sont maintenant considérées comme des espèces à part entières par Peterson et l'IOC (version 2.6) :

Référence bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Marc Duquet, « Éléments d'identification : comment repérer une hirondelle rousseline Cecropis daurica en vol ? », Ornithos, Rochefort, Ligue pour la protection des oiseaux, vol. 16-3,‎ mai 2009, p. 186-191 (ISSN 1254-2962)
  1. Le statut juridique des oiseaux sauvages en France, Ligue pour la protection des oiseaux

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :