Henri Bouilhet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Bouilhet (1830 à Paris - 1910 à Villerville (Calvados)[1]), est un ingénieur chimiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Bouilhet est le neveu et beau-frère de Charles Christofle, fondateur de la prestigieuse maison d'orfèvrerie Christofle. Il est diplômé de l’École centrale en 1851.

Chez Christofle il met au point la technique de la galvanoplastie, dont le musée des arts décoratifs de Paris possède de nombreux exemples. En 1910, il est nommé président de l’Union Centrale des Arts décoratifs dont il est membre fondateur. On lui doit l'entrée au musée des Arts décoratifs du célèbre surtout de table ayant appartenu à Napoléon III. Retrouvé dans les ruines du Palais des Tuileries incendié en 1871, il a été racheté par la manufacture puis donné au musée des Arts décoratifs par Paul Christofle et Henri Bouilhet[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Bouilhet, L'Orfèvrerie française aux XVIIIe et XIXe siècles : 1700-1900, Paris, H. Laurens, libraire-éditeur,‎ 1908-1812 (lien OCLC?) [lire en ligne : volumes 1, 2, 3 (pages consultée le 23 mai 2012)].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Henri Bouilhet », Larousse (consulté le 26 juillet 2009)
  2. « Henri Bouilhet », Musée des Arts décoratifs (consulté le 26 juillet 2009)