Haplogroupe S (Y-ADN)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

S

alt=Description de l'image Melanesia S ADN-Y.PNG.
Caractéristiques
Date d'origine 28,000-41,000 années avant le présent[1]
Place d'origine Asie du Sud-Est - Nouvelle-Guinée
Ancêtre MNOPS
Mutations définies M230, P202, P204
Plus hautes fréquences Ekari 74 %[2]

En génétique humaine, l'Haplogroupe S (M230, P202, P204) est un haplogroupe de l'ADN du chromosome Y humain. De 2002 à 2008, il fut connu comme l'haplogroupe K5.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'haplogroupe S est communément trouvé parmi les populations des hautes terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée[3]. On le trouve aussi avec des fréquences plus basses dans des régions adjacentes d' Indonésie et de Mélanésie.

Une étude a spécifiquement trouvé l'haplogroupe S-M230 dans 52 % (16/31) d'un échantillon des hautes terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée , 21 % (7/34) dans les îles des Moluques, 16 % (5/31) sur les côtes de Papouasie-Nouvelle-Guinée, 12,5 % (2/16) chez les Tolai de Nouvelle-Bretagne, 10 % (3/31) aux Nusa Tenggara, et 2 % (2/89) sur les côtes et les basses terres de Nouvelle-Guinée occidentale[3],[4].

Subclades[modifier | modifier le code]

Tree[modifier | modifier le code]

Cet arbre phylogénétique des subclades de l'haplogroupe S est basé sur l'arbre YCC 2008[5] et les recherches publiées s'y rapportant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laura Scheinfeldt, Françoise Friedlaender, Jonathan Friedlaender, Krista Latham, George Koki, Tatyana Karafet, Michael Hammer and Joseph Lorenz, "Unexpected NRY Chromosome Variation in Northern Island Melanesia," Molecular Biology and Evolution 2006 23(8):1628-1641
  2. Stefano Mona, Mila Tommaseo-Ponzetta, Silke Brauer et al., "Patterns of Y-Chromosome Diversity Intersect with the Trans–New Guinea Hypothesis," Molecular Biology and Evolution 24(11):2546–2555. (2007) doi:10.1093/molbev/msm187
  3. a et b Kayser M, Brauer S, Weiss G, Schiefenho¨vel W, Underhill P, Shen P, Oefner P, Tommaseo-Ponzetta M, Stoneking (2003) Reduced Y-Chromosome, but Not Mitochondrial DNA, Diversity in Human Populations from West New Guinea Am J Hum Genet 72:281–302
  4. Murray P. Cox and Marta Mirazón Lahr, "Y-Chromosome Diversity Is Inversely Associated With Language Affiliation in Paired Austronesian- and Papuan-Speaking Communities from Solomon Islands," American Journal of Human Biology 18:35–50 (2006)
  5. Karafet et al. (2008), Abstract New Binary Polymorphisms Reshape and Increase Resolution of the Human Y-Chromosomal Haplogroup Tree, Genome Research, DOI: 10.1101/gr.7172008
  6. Manfred Kayser, Ying Choi, Mannis van Oven et al., "The Impact of the Austronesian Expansion: Evidence from mtDNA and Y Chromosome Diversity in the Admiralty Islands of Melanesia," Molecular Biology and Evolution 25(7):1362–1374. (2008) doi:10.1093/molbev/msn078

Article connexe[modifier | modifier le code]

Haplogroupes du chromosome Y (Y-ADN)

Plus récent ancêtre patrilinéaire commun
A
BT
 B CT
DE CF
 D E C F
 G H IJK
IJ K-M9
I J LT K-M526
L T  MS  P  NO
M S Q R N O
R1 R2
R1a R1b


Liens externes[modifier | modifier le code]