Hétep-Hérès II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hétep-Hérès II est la fille de Khéops et de la reine Mérititès Ire. Elle épouse deux des fils de Khéops : son frère Kaouab Ier, puis son demi-frère le pharaon Djédefrê, puis (selon les sources) son oncle Ânkhkhâf.

Hétep-Hérès II est certainement l'un des membres de la famille royale de la IVe dynastie ayant vécu le plus longtemps.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Sphinx au nom de la reine Hétep-Hérès II, trouvé dans le complexe funéraire de Djédefrê à Abou Rawash
Hétep-Hérès II
Naissance Décès
Père Khéops Grands-parents paternels
Snéfrou
Hétep-Hérès Ire
Mère Mérititès Ire Grands-parents maternels
Snéfrou
Hétep-Hérès Ire
Fratrie Kaouab Ier
Baoufrê
Hordjédef
Mérésânkh II
Khoufoukhaf
Khéphren
Horbaf
Khentetenka
Djédefrê (Didoufri)
Khâmerernebty Ire
Minkhâf
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari Kaouab Ier Enfant(s) Mérésânkh III, Douaenhor, Kaemsekhem, Mindjedef
2e mari Djédefrê Enfant(s) Néferhétepès
3e mari Ânkhkhâf Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Fille de Khéops, elle naît probablement sous le règne de son grand-père Snéfrou, ou dans les débuts de celui de son père. Une titulature fragmentaire, trouvé dans le tombeau de Mérititès Ire, pourrait indiquer que cette dernière ait été la mère d'Hétep-Hérès II.

Plus tard durant le règne de Khéops, elle épouse son frère Kaouab Ier, avec qui elle a quatre enfants, une fille appelée Mérésânkh III et trois fils : Douaenhor, Kaemsekhem et Mindjedef.

Après la mort de son premier mari, elle épouse un autre de ses frères, Djédefrê. L'accession au trône de Djédefrê, à la mort de leur père Khéops, fait d'elle la reine d'Égypte. Elle a une fille de cette union : Néferhétepès. Une nouvelle fois veuve à la mort de Djédefrê, elle épouse un autre membre de la famille royale, son oncle Ânkhkhâf. Cette proposition est loin d'être acceptée par tous les spécialistes, en effet elle repose essentiellement sur la similitude de noms, car on est sur qu'Ânkhhkhâf avait une épouse au nom d'Hétep-Hérès.

Le mariage de sa fille, Mérésânkh III, avec Khafrê (Khéphren), son frère, fait d'elle la belle-mère du nouveau roi. Elle survit à sa fille, Mérésânkh III. On pourrait voir une marque de son affection pour sa fille dans le fait qu'Hétep-Hérès, qui disposait de son propre mastaba dans le cimetière oriental de Gizeh, le convertit en tombeau pour Mérésankh.

Née sous le règne de son grand-père Snéfrou, elle meurt finalement au début du règne de Chepseskaf, fils et successeur de Mykérinos, et aurait, de ce fait, été témoin de sept règnes successifs sous la IVe dynastie.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Mastaba initialement prévu pour Hétep-Hérès II à Gizeh et finalement attribué à sa fille Mérésânkh III
Hétephérès II
Type mastaba
Emplacement Gizeh Cimetière est du complexe funéraire de Khéops ; Mastaba G7110-7120, Mastaba G7530
Date de découverte
Découvreur
Fouilles
Objets découverts

En raison de son exceptionnelle longévité et de ses nombreux mariages, plusieurs sépultures ont été prévues pour Hétep-Hérès II : tout d'abord à Gizeh dans la tombe de son premier époux Kaouab (Mastaba 7110-7120) ; la construction de sa chambre funéraire y a été commencée, mais ne fut jamais terminée. Hétep-Hérès ayant survécut à son mari et s'étant remariée, elle choisit une autre tombe qu'elle fait bâtir également à Gizeh (Mastaba G7350). Mais à la mort de sa fille Mérésânkh III, elle choisit de lui donner sa propre sépulture.

Actuellement la dernière tombe d'Hétep-Hérès II n'a pas été retrouvée. La découverte à Abou Rawash d'éléments à son nom pourrait indiquer qu'elle y possède une sépulture, que son royal époux Djédefrê a probablement prévu à proximité de son complexe pyramidal. Les fouilles du site étant toujours en cours, des découvertes à venir permettront certainement d'éclairer ce point.