Guerre de Kieft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La guerre de Kieft, également connue sous le nom de guerre de Wappinger, fut un conflit entre les colons de Nouvelle-Néerlande et les Amérindiens Lénapes ou Delawares de la confédération des Wappinger, dans la région de l'actuelle New York en 1643-1645.

Contexte politique[modifier | modifier le code]

Willem Kieft, le gouverneur de la colonie hollandaise, fournit des mousquets aux Iroquois de la tribu Mohawks pour leur permettre à ces derniers de l’emporter sur les nations algonquines dans la guerre qui les oppose pour le contrôle du commerce de la fourrure. Les Mohawks considèrent les diverses tribus Delawares (Esopus, Wappingers et Hackensacks) comme leurs vassaux et veulent leur imposer un tribut que les Delawares refusent.

Le conflit[modifier | modifier le code]

En février 1643, les Mohawks attaquent les Delawares qui s'enfuient vers les zones contrôlées par les colons hollandais.

Le 25 février 1643, les Hollandais, conduit par Willem Kieft attaquent, sans l'accord du conseil et de la population, le campement des Delawares où ils commettent les pires atrocités. Quatre-vingt têtes coupées sont exposées à la Nouvelle-Amsterdam. Une trentaine de prisonniers amérindiens, dont des femmes et des enfants, sont torturés à mort devant la foule des colons.

Les nouvelles du massacre arrivent parmi les tribus delawares et les représailles amérindiennes ne se font pas attendre. La colonie hollandaise menacée appelle les Anglais à son secours. Le capitaine anglais John Underhill lance une expédition militaire contre les Montauks. Des centaines d’Amérindiens sont massacrés. Puis les forces anglo-hollandaises attaquent un important village delaware près de Stamford où cinq cent Amérindiens périssent brûlés vifs.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Calumet de la paix entre Hollandais et Amérindiens Delawares-Lenapes.

En 1683, Tamady, le chef des Delawares, signe avec le quaker William Penn un traité d’amitié qui allait assurer la paix durant soixante ans. En 1738, les colons anglo-hollandais forcent les Delawares à abandonner leurs bonnes terres agricoles et à se retirer plus à l’ouest dans la vallée de l’Ohio. En juillet 1755, les Delawares prennent part à la bataille de la Monongahela près de Fort Duquesne où, aux côtés des colons Français et Canadiens-français, des Abénaquis, Ojibwés, Hurons, Outaouais, Sénécas et des Shawnees et ils infligent aux Anglais une sévère défaite.

Liens externes[modifier | modifier le code]