Grammostola rosea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grammostola rosea

Description de cette image, également commentée ci-après

Grammostola rosea de 2 ans

Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Mygalomorphae
Famille Theraphosidae
Genre Grammostola

Nom binominal

Grammostola rosea
(Walckenaer, 1837)

Synonymes

  • Mygale rosea Walckenaer, 1837
  • Mygale rubiginosa Nicolet, 1849
  • Eurypelma spatulatum F. O. Pickard-Cambridge, 1897
  • Citharoscelus kochii F. O. Pickard-Cambridge, 1899
  • Grammostola argentinense Strand, 1907
  • Grammostola cala Chamberlin, 1917

Grammostola rosea, la Mygale rose du Chili, est une espèce d'araignées mygalomorphes de la famille des Theraphosidae[1]. Elle est aussi appelée mygale Rosy ou « araña pollito » au Chili.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre au Chili, en Argentine et en Bolivie[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle vit au sol, même si elle grimpe à l'occasion, dans des milieux relativement humides, d'une hygrométrie de 50 à 70 %, où la température varie entre 20 et 30 °C.

Description[modifier | modifier le code]

mâle
femelle
Accouplement (le mâle est à gauche)

C'est une araignée d'aspect trapu, velue, atteignant les 15 cm avec les pattes ou 8 cm sans. Cette taille maximale correspond aux femelles qui peuvent vivre plus d'une quinzaine d'années (voire une trentaine). Les mâles quant à eux ne vivent guère au-delà de leur maturité sexuelle, soit entre 3 et 5 ans.

Ses couleurs vont du brun au rose, selon les spécimens. Il est à noter que la couleur d'une mygale rose du Chili peut changer avec l'âge, lors de ses mues.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cet animal est insectivore et capture une grande variété d'insectes pour se nourrir.

Dangers[modifier | modifier le code]

Chélicères de la mygale rose du Chili

Elle ne représente pas un danger pour l'homme. Il peut arriver qu'une mygale rose du Chili morde si elle craint pour sa sécurité mais sa morsure n'est pas dangereuse sauf quelques cas dans le monde où certaines personnes font un choc anaphylactique et meurent (risque allergique). Cependant, la douleur qu'elle inflige est fréquemment comparée à celle d'une piqûre de guêpe. Il peut également arriver qu'une mygale rose du Chili bombarde de poils urticants, qu'elle enlèvera de son abdomen grâce à ses pattes, si elle est incommodée. Dans une telle situation, il est important de laisser se reposer la mygale et de ne pas se gratter, ce qui aurait pour seul effet d'enfoncer les poils dans la peau. Les démangeaisons passent alors relativement rapidement.

Mue[modifier | modifier le code]

La mue d'une mygale est une importante étape de sa croissance. Plus est elle jeune, plus sa croissance est rapide et donc plus elle entrera en période de mue fréquemment. C'est d'abord une période où la mygale cesse de se nourrir. Elle limite ses déplacements. La mygale rose du Chili se place généralement sur le dos pour muer. Elle peut rester immobile pendant plusieurs heures précédant la mue. La mue peut également être assez longue.

En captivité[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en terrariophilie. Elle est très commune en captivité.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Walckenaer, 1837 : Histoire naturelle des insectes. Aptères. Paris, vol. 1, p. 1-682 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]