Chélicère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chélicères d'une araignée du genre Metellina
Vue de profil, Atrax robustus présente de puissantes chélicères, bien adaptées à la traction
Chélicères d'une araignée de la famille Lycosidae

La chélicère est l'appendice buccal caractéristique des chélicérates, super-classe comprenant les arachnides (araignées, scorpions, acariens), les mérostomes (limules) et les pycnogonides. Elle prend la forme d'un crochet ou d'une pince.

La chélicère est commandée à part entière par le cerveau au moyen de nerfs, si bien qu'on peut la rapprocher des deux antennes des crustacés. Lors du développement embryonnaire, la chélicère est tout d'abord placée derrière l'ouverture buccale, puis devient un appendice pair au fur et à mesure de l'évolution des membres alentour.

La chélicère est un véritable « membre-outil » chez les arachnides. Il s'agit dans la très grande majorité des cas d'un organe venimeux, le canal à venin débouchant à l'extrémité des crochets. Mordre et traîner des proies sont des actions courantes réalisées par les araignées au moyen de leurs chélicères. Elles ne doivent pas être confondues avec le pédipalpe, un autre membre pair qui, s'il est également fixé sur la tête et peut ressembler à une « pince » souple, sert lui à palper (et, chez les mâles, à la reproduction sexuelle).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]