GoPro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

GoPro

Création 2002
Siège social Drapeau des États-Unis San Mateo (États-Unis)
Activité Électronique
Produits Woodman Labs, GoPro
Site web fr.gopro.com

GoPro, anciennement Woodman Labs, est une entreprise basée à San Mateo en Californie, qui commercialise des caméras miniatures « mains libre », antichocs et étanches.

Ces caméras, prisées des pratiquants de sports aquatiques, extrêmes, mécaniques, mais sont aussi de plus en plus utilisés par des scientifiques ou des usages de loisirs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une caméra GoPro sur un masque de plongée.

L'idée de la GoPro commence en 2001 quand son inventeur, Nick Woodman, un jeune californien au chômage, d'une famille de banquiers d'affaires, souhaite se mettre en scène dans la passion à laquelle il s'adonne, le surf[1]. Une caméra antichoc, des sangles pour la fixer au corps ou à la tête, les premiers prototypes sortent de l'atelier de Nick Woodman[1].

Plus tard en 2005 il crée Woodman Labs et commence à commercialiser ses caméras[1]. Quelques caméras sont distribuées gratuitement à des sportifs pour qu'ils les testent ; puis très vite, les fans de sports extrêmes se l'approprient en postant leurs vidéos sur les sites de partage de vidéos[1].

Le 5 mai 2011, plusieurs sociétés de capital risque dont Steamboat Ventures participent à une session d'investissement dans GoPro[2].

En octobre 2012, GoPro (qui a déjà écoulé 3 millions de caméras GoPro dans le monde depuis 2009[1]) dévoile la troisième génération de sa caméra HD Hero. Celle-ci est plus compacte, intègre directement un contrôleur Wi-Fi et propose d'enregistrer des vidéos jusqu'à une définition de 4K (4096 × 2160 pixels, rafale de 15 images par seconde). En 2012 plusieurs concurrents, dont Sony avec son Action Cam, se positionnent également sur le segment des caméras tous terrains.

En juin 2014, GoPro fait une introduction en bourse pour lever 427 millions de dollars, ce qui valorise la capitalisation de l'entreprise à 2,95 milliards de dollars[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

La GoPro HD permet un enregistrement à 60/50 images par seconde d'une vidéo HD en 720 p et une qualité de 1920 × 1080 p en 30/25 images par seconde.

Les modèles GoPro HD et GoPro hero 2 et 3 ont un boitier spécifique adapté à la 3D[4].

La GoPro HD2 permet un enregistrement à 25, 30, 48, 50, 60 images par seconde d'une vidéo.

Les résolutions gérées sont : Wide VGA, 720p, 960p, et 1080p.

La qualité d'image en HD associée aux multiples possibilités de montage en embarqué en a fait une des caméras de prédilection des sportifs.

Cette caméra dispose de toutes sortes d'accessoires permettant de les fixer un peu partout[1], on la retrouve ainsi dans de nombreux reportages télévisés ou émissions dites en « immersion » (destinées à nous montrer par exemple le quotidien d'une profession, les sensations dans un sport, etc.).

Les amateurs ou professionnels recherchant des prises de vue depuis des modèles réduits volants, drones, hélicoptères ou avions, télécommandés, retiennent volontiers ces caméras pour leur résolution.

Produits[modifier | modifier le code]

HD Hero[modifier | modifier le code]

La GoPro HD Hero est la première GoPro connue du grand public à filmer en haute définition (1080p). Elle est fournie avec un caisson étanche jusqu'à 60 mètres, compatible avec la GoPro Hero 2 (mais incompatible avec la GoPro Hero 3). La GoPro HD Hero entame donc une longue série baptisée « Hero » depuis septembre 2010 à aujourd'hui.

  • Taille du capteur : 1/2.5" - 5.70 × 4.28 mm
  • Taille d'un pixel : 2.2 μm
Formats d’image disponibles sur le modèle de caméra GoPro HD Hero
Mode Résolution de l'image (en pixels) Fréquence (en fps) FOV
R1 848 × 480 60 170°
R2 1280 × 720 30 170°
R3 1280 × 720 60 170°
R4 1280 × 960 30 170°
R5 1920 × 1080 30 127°
Photo 2592 × 1944 0 170°

HD Hero 2[modifier | modifier le code]

GoPro Hero 2

La GoPro Hero 2 est capable de filmer avec une qualité maximale de 1080p, avec des modes différents (film, photo, rafales photos, retardateur, etc.), avec prise de vue grand angle. La plupart des réglages sont modifiables (nombre de photos à la seconde, qualité d'images, de vidéos, etc.). Elle accepte des cartes SD d'une capacité maximale de 32 Go.

HD Hero 3[modifier | modifier le code]

GoPro Hero 3 Black Edition

La Hero 3 est déclinée en trois modèles : White Edition, Silver Edition et Black Edition. Le modèle haut de gamme, la Black Edition possède un capteur de 12 millions de pixels et supporte l'enregistrement en 4K, 2,7K, 900p, 1080p, 960p, 720p et Wide VGA. Elle est pourvue de Wi-Fi intégré ce qui permet un contrôle de la caméra depuis une télécommande ou un smartphone à l'aide d'une application gratuite (GoPro App). La GoPro Hero 3 supporte le mode Protune qui permet d'effectuer un enregistrement de qualité "professionnelle"[évasif]. La Black Edition peut également enregistrer une vidéo et prendre des photographies simultanément.

La Hero 3 n'utilise plus de carte SD comme sa petite sœur la GoPro Hero 2, mais fonctionne avec des micro SD, acceptant jusqu'à 64 Go de stockage. Elle est aussi plus performante, tout en étant 25% plus légère et 30% plus petite que la GoPro Hero 2.

HD Hero 3+[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, GoPro lance la HD Hero 3+, disponible en Black Edition et Silver Edition. La Black Edition a plusieurs résolutions vidéos allant du 720p (120 images par seconde) au 4K (12,5 images par seconde). Avec une augmentation de sa résolution, la Hero 3+ augmente également le champ de vision (appelé « Super View »), le pack contient toujours une télécommande Wi-Fi[5]. La Silver Edition, quant à elle, a des résolutions de vidéos allant de 720p (120 images par seconde) à 1080p (60 images par seconde)[6]. Ces deux modèles ont considérablement amélioré leurs performances en faible luminosité (avec le mode « Auto Low Light ») et ont un boîtier étanche qui est plus léger et plus petit que la HD Hero 3. Les films sont aussi plus nets par rapport au modèle précédent et l'autonomie de la batterie est aussi améliorée de 30 %.

Enfin, GoPro promet une meilleurs qualité sonore en réduisant notamment les bruits de vent.

HD Hero 4[modifier | modifier le code]

Fin octobre 2014, GoPro présente la GoPro Hero 4. Elle est disponible en trois modèles :

  • la « Hero », où la caméra est entièrement grise, filme en 1080p à 30 images par seconde ou en 720p à 60 images par seconde ;
  • la « HERO4 Silver », capable de filmer en 1080p à 60 images par seconde et en 720p à 120 images par seconde, d'une résolution photo de 12 Mp avec rafales à 30 images par seconde, Wi-Fi et Bluetooth ;
  • la « HERO4 Black », capable de filmer en 4K à 30 images par seconde, 2,7K (proche du WQXGA) à 50 images par seconde et 1080p à 120 images par seconde, d'une résolution photo de 12 Mp avec rafales à 30 images par seconde, Wi-Fi et Bluetooth.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Grâce à leur bon rapport qualité/prix, une petite taille et leur étanchéité, les GoPro ou d'autres caméras de ce type ont rapidement été adoptées dans une quantité de domaine, dont - à titre d'exemple - par les techniciens de pisciculture ou des responsables de l'inspection d'infrastructure immergées, par des chirurgiens filmant une opération chirurgicale[7], par des chercheurs en science sociale (pour par exemple étudier la classe telle que vue par "le regard" d'un étudiant[8], ou par les scientifiques étudiant les capacités de résistance du corpsface aux accélérations/décélérations[9] ou chargés de travaillant dans l'environnement marin ou subaquatiques (par exemple pour des inventaires naturalistes, l'observation des coraux, ou encore l'étude de la lumière réfléchie par les bancs de poissons[10], etc.) en complément des méthodes acoustiques ou d'autres moyens d'observer (ROV) les milieux subaquatiques.
L'expansion de ce phénomène est rapide ; ce type de caméra n'existait pas en France avant 2007, et en 2013 le mot-clé "caméra embarquée" sur Youtube révèle environ 50 000 films postés sur ce seul site[11].

Risques, controverses[modifier | modifier le code]

Un phénomène proche du selfie, qui a été favorisé par le développement de certains réseaux sociaux, consiste à mette en ligne des films où une personne se filme elle-même ou filme d'autres personnes en train d'effectuer des choses spectaculaires et/ou dangereuses (sports extrêmes, sauts dans le vide, escalades en condition limites, actions de chasse (terrestre ou sous-marine), dans des conditions où la recherche du spectaculaire ou le narcissisme peuvent exposer le porteur de la caméra ou la personne filmée à prendre des risques inconsidérés, parfois mortels pour celui qui filme ou pour d'autres personnes (skieurs sur une piste de ski, ou alpinistes encordés par exemple[12]).

Dans le domaine du sport[modifier | modifier le code]

Le phénomène marqué dans le domaine du surf concerne la plupart des sports de glisse et divers sports extrêmes pratiqués en montagne où malgré les progrès et le le port croissant du casque, le nombre de traumatismes crâniens augmente, notamment en raison d'une diminution de l'appréhension du danger[13], et probablement aussi en raison d'une « célébration du risque et de la vitesse, apparue dans les années 80 avec le développement du hors-piste, est entretenue dans des vidéos spectaculaires (...) » ; cette image « est vendue aux gens et influence la façon dont ils skient » selon Robb Gaffney, skieur de l’extrême devenu psychologue du sport, cité par le New York Times. Pour P Baudry [14] l'image n'aurait pas vraiment d'influence directe sur un comportement mais peut avoir des effets indirects car « dans ces images, il y a une valorisation de la conduite à risque qui se présente sous une phase positive, comme l’expérience d’une sensation extraordinairement grisante. Il y a dans leur esthétique toute une mythologie de la libération, avec ces espaces libres, vierges, jamais pratiqués. Elles démontrent une possibilité, sont la preuve qu’il y a une liberté à prendre », qui peut favoriser « l’inconscience du risque et la tentation du hors limite ».
Il semble que la présence d'une caméra sur casque puisse diminuer sa capacité à protéger la tête et le cerveau voire aggraver le traumatisme crânien en cas d'accident[15] et « la multiplication des caméras sur les casques suscite un «gros débat» chez les fabricants, qui vendent tous des modèles ayant été testés et certifiés mais sans pièces ajoutées. «Cela fait polémique surtout depuis l’accident de Michael Schumacher.» »[15], comme peut-être dans le cas de l'accident du champion Michael Schumacher[16]. D'autres estiment que ces outils peuvent parfois avoir des vertus pédagogiques et qu'ils sont « comme autant de publicités gratuites pour le ski en général et les stations en particulier ».

Dans le domaine de la chasse[modifier | modifier le code]

En France les fédérations (qui ont parmi leurs objectifs et responsabilités de limiter au maximum le risque d'accident de chasse pour le chasseur et son entourage) « s'inquiètent également du développement d'une nouvelle mode : l'installation de caméras GoPro sur les canons des armes afin de filmer ses exploits. Elles pousseraient certains à plus d'imprudence »[17]., en voulant parfois produire des images « comme dans un jeu vidéo de tir » subjectif[17]. Pour les uns « c'est une manière de décupler les émotions »[18]. En 2013, la Fédération nationale des chasseurs de France (FNC) avait diffusé un communiqué appelant ses membres à ne pas utiliser ces caméras, « pour des raisons de sécurité » selon elle, certains films montrant aussi des « témoignages de manipulation dangereuse » ou des images faisant que « lorsque l'animal est un peu abîmé, ce n'est pas très valorisant pour la chasse, et c'est montrer des images qui peuvent aussi choquer des personnes qui n'ont pas la même sensibilité que les chasseurs » selon Pierre de Boisguilbert, porte-parole de la FNC qui fait aussi remarquer que si la caméra et fixée au canon (ce qui donne l'impression de "jeu vidéo", pour filmer, une personne, le chasseur doit aussi viser cette personne avec son fusil, ce qui est contraire au premier principe de sécurité à la chasse, au ball-trap ou au tir sportif, qui est de ne jamais viser une personne[18]. De plus, la caméra cache au chasseur une partie de son champ de vision dans l'angle de tir, et selon Nicolas Voyard dans les moments où le chasseur pense surtout à filmer, « le fusil est oublié et les canons peuvent être tournés vers des personnes »[19]avec en outre de possibles erreurs dont par exemple « l’oubli de la présence de cartouches dans les fusils, quand toute son attention est happée par l’action de filmer »[19] ce qui peut être fatal en cas d'attaque d'un ours ou sanglier blessé, défendant ses petits ou son territoire ou se sentant acculé et menacé.
Pour toutes ces raisons, en 2014, le Préfet de l'Aisne, a pris un arrêté[20] interdisant tout type de caméra sur tout fusil ou carabine utilisées lors d' « actes de chasse et de destruction », mais sans interdire la caméra au front. Cet arrêté a été discuté dans le monde de la chasse où il a ses partisans et ses détracteurs (il a été attaqué devant le tribunal administratif d’Amiens par un vendeur de caméra Go Pro spécialisées pour la chasse, qui s'estime lésé par cette interdiction [19]). D'autres chasseurs ne souhaitent qu'une interdiction limitée aux actions de « chasse en groupe ». Selon la fédération de l'Aisne, « La mesure ne fait pas que des heureux mais si cela peut éviter un seul drame, elle est utile », estime la fédération départementale »[19].
L'utilisation de caméra sous-marine pourrait de la même manière pousser des plongeurs à s'approcher de trop près de certains requins ou autres espèces ou lieux dangereux (épaves, grotte...), ou favoriser certaines pratiques de braconnage halieutique ou de surexploitation de ressources naturelles.

Dans le domaine du crime[modifier | modifier le code]

C'est avec des caméras de ce type, remarque en 2014 l'hebdomadaire Marianne, que plusieurs criminels, ont filmé leurs meurtres. Parmi eux, le terroriste Mohamed Merah, auteur des assassinats des 11, 15 et 19 mars à Toulouse et à Montauban, qui a ensuite envoyé un film de 25 minutes à Al Jazeera, media qui a refusé de le diffuser. C'est également le cas d'Anders Behring Breivik (qui a tué 77 personnes en Norvège le 22 juillet 2011) et de Mehdi Nemmouche (qui a essayé de filmer ses crimes, mais sans réussir à mettre la caméra en marche[21]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sarah Belouezzane, « La GoPro, du prototype au phénomène planétaire », sur Le Monde,‎ 14 mars 2013 (consulté le 28 octobre 2013)
  2. (en) « GoPro® Receives Strategic Investment from Riverwood Capital, Steamboat Ventures, Sageview Capital, Walden International and U.S. Venture Partners »,‎ 5 mai 2011 (consulté le 28 octobre 2013)
  3. Leslie Picker GoPro Raises $427 Million, Pricing IPO at Top of Marketed Range, Leslie Picker, Bloomberg, 26 juin 2014
  4. (en) Antuan Goodwin, « CES: GoPro HD Hero becomes a 3D Hero », sur CNET,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 6 octobre 2011)
  5. « HERO3+ Black Edition », sur http://fr.gopro.com/ (consulté le 28 octobre 2013)
  6. « HERO3+ Silver Edition », sur http://fr.gopro.com/ (consulté le 28 octobre 2013)
  7. Bizzotto, N., Sandri, A., Lavini, F., Dall’Oca, C., & Regis, D. (2013). Video in Operating Room GoPro HERO3 Camera on Surgeon’s Head to Film Operations—A Test. Surgical innovation, 1553350613513514.
  8. Kindt, D. (2011). Seeing through the eyes of the students: First impressions of recording in the classroom with a GoPro® head-mounted camcorder. 名古屋外国語大学現代国際学部紀要, (7), 179-199.
  9. Gwin, L. P., Guzman, H., Bonugli, E., Scott, W., & Freund, M. (2014). Measurement of Tolerable and Non-Injurious Levels of Back-to-Front Whole Body Accelerations (No. 2014-01-0492). SAE Technical Paper (résumé).
  10. Newhall, A., Lynch, J. F., Lin, Y. T., Grothues, T., & Gawarkiewicz, G. (2013, June). Scattering and reverberation from fish schools in the 500-1500 hertz band. In Proceedings of Meetings on Acoustics (Vol. 19, No. 1, p. 005028). Acoustical Society of America.http://scitation.aip.org/content/asa/journal/poma/19/1/10.1121/1.4799058?crawler=true
  11. Chloé Ferrere (2013), Petites caméras, grands dangers, publié le 09/02/2013
  12. Une dépêche AFP du 18 août 2013 disait « Les GoPro, petites caméras que les sportifs fixent à la tête pour filmer leurs "exploits" et les poster sur des sites de partage en ligne ont fait "beaucoup de mal" » à l'alpinisme ».
  13. Clément Guillou (2014), Schumacher ; Les skieurs qui portent un casque ont plus de risques de mourir, publié 03/01/2014
  14. P Baudry est sociologue à l’université de Bordeaux-III et auteur du « Corps extrême » aux Ed. L’Harmattan, 1991
  15. a et b Laurent Grabet (2014), article intitulé Danger! Sécurité — Dévaler les pentes avec une caméra sur la tête augmente les risques d’accident, s’inquiète le BPA. Notamment car la résistance des casques peut s’en trouver altérée, Le Matin 19.11.2014
  16. Les enquêteurs saisissent la GoPro que portait Michael Schumacher ; Le septuple champion de Formule 1 portait une caméra sur son casque au moment de l'accident. Son fils l'avait récupéré et refusait de la fournir à la police ; article du journal Le Point du 03/01/2014 (Modifié 04/01/2014), consulté 2014-12-13
  17. a et b Benoît Hopquin (2014) L'automne meurtrier, Le magazine du Monde du 2.12.2014
  18. a et b D Leloup (2014), article intitulé Les chasseurs divisés sur l'utilisation des caméras embarquées, Le Monde.fr | 19.09.2014
  19. a, b, c et d T. de Lestang Parade (2014) article intitulé Chasse : la caméra sur les fusils fait polémique Publié le 05/10/2014 par le journal L'Aisne nouvelle
  20. Arrêté du préfet de l'Aisne, du 23 mai 2014, interdisant « l’utilisation sur tout fusil et carabine de caméras miniaturisées lors des actes de chasse et de destruction ».
  21. A Coste (2014), article intitulé GoPro : la caméra de tous les extrêmes, publié par Marianne le 7 juin 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Balletti, C., Guerra, F., Tsioukas, V., & Vernier, P. (2014). Calibration of Action Cameras for Photogrammetric Purposes. Sensors, 14(9), 17471-17490.
  • Chalfen R. (2014). ‘Your panopticon or mine?’Incorporating wearable technology’s Glass and GoPro into visual social science. Visual Studies, 29(3), 299-310 (résumé).
  • Eisenberg A. (2010). When a Camcorder Becomes a Life Partner. New York Times, 6.
  • Goguen K & Su S (2013). GoPro Digital Cameras.
  • McDonnell L, Hume P & Nolte V (2012). Sprint kayaking stroke rate reliability, variability and validity of the digitrainer accelerometer compared to GoPro video measurement. In ISBS-Conference Proceedings Archive (Vol. 1, No. 1).
  • Schmidt V.E & Rzhanov Y (2012) Measurement of micro-bathymetry with a GOPRO underwater stereo camera pair. Octobre 2012, revue Oceans (pp. 1-6). IEEE.
  • Schmidt B & Thompson B (2014). GoPro: Professional Guide to Filmmaking [covers the HERO4 and all GoPro cameras]. Peachpit Press (Avec Google Livres).
  • Powrie, R. (2013, September). Mounting of GoPro Cameras on SAAF Hawks for Flight Testing. In International Aerospace Symposium of South Africa 2013 (voir p. 32/39 de la version PDF).
  • Shrubb P GoPro High Definition cameras ; Risk Response (Australie) (voir aussi galerie.