Gare de Souillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Souillac
Image illustrative de l'article Gare de Souillac
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare
Localisation
Pays France
Commune Souillac
Quartier Les Pounhauts
Adresse Rue du Dragon
46200 Souillac
Coordonnées géographiques 44° 54′ 08″ N 1° 28′ 00″ E / 44.902231, 1.4666344° 54′ 08″ Nord 1° 28′ 00″ Est / 44.902231, 1.46663  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Midi-Pyrénées
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Les Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon
Souillac à Viescamp-sous-Jallès
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2 (dont un central)
Altitude 126 m
Historique
Mise en service 16 juin 1889
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Souillac

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Souillac

Géolocalisation sur la carte : Lot

(Voir situation sur carte : Lot)
Souillac

La gare de Souillac est une gare ferroviaire française de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, située sur le territoire de la commune de Souillac, dans le département du Lot, en région Midi-Pyrénées.

Elle est mise en service en 1889 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains grandes lignes Intercités et régionaux TER Midi-Pyrénées.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 126 mètres d'altitude, la gare de Souillac est située au point kilométrique (PK) 537,001 de la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, entre les gares ouvertes de Gignac - Cressensac et Gourdon, s'intercalait la gare de Cazoulès (fermée).

C'est une ancienne gare de bifurcation origine de la ligne de Souillac à Viescamp-sous-Jallès déclassée jusqu'à la gare de Saint-Denis-près-Martel, la gare suivante était celle du Pigeon.

Vue coté voies, du bâtiment voyageurs.
Vue coté voies, du bâtiment voyageurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Souillac est mise en service le 16 juin 1889 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne de Cazoulès à Saint-Denis-près-Martel[1].

La gare de Cazoulès lui a été préférée comme gare de bifurcation, du fait qu'elle se situe dans une plaine proche de la Dordogne ce qui va faciliter l'établissement des installations dues à cette fonction, tandis qu'à Souillac la gare est sur une hauteur et l'ajout d'installations aurait un coût nettement plus important[2].

En 1896, la Compagnie du PO indique que la recette de la gare pour l'année entière est de 201 243 francs[3].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Gare « Accès plus » elle dispose d'aménagements, équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite[4]..

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Dessertes[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par :

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé, elle est desservie par le Minibus de la ville[4]. Elle est également desservie par des cars (lignes 24, 25 et 26).

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Souillac est ouverte au service Fret SNCF. Limité aux transports par train en gare, le service est ouvert uniquement au train massif et aux matériaux de viabilité et trains entiers de bois[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site ladepeche.fr « Quand le train est arrivé en gare », publié dans La Dépêche du Midi, le 5 janvier 2002 (consulté le 20 avril 2014).
  2. Site gallica.bnf.fr : « Ligne de Brive à Toulouse et du Buisson à Saint-Denis, installation à Cazoulès de la bifurcation », dans Rapports et délibérations - Dordogne, Conseil général, 1885/04, p. 86(consulté le 20 avril 2014)
  3. Conseil Général, Rapports et délibérations / Département du Lot, Conseil général,‎ août 1897 (lire en ligne), « Chemin de fer d'Orléans recettes effectuées en 1896, par les gares du réseau d'Orléans situées dans le département du Lot », p. 38.
  4. a et b Site SNCF TER Midi-Pyrénées : Gare de Souillac (consulté le 20 avril 2014)
  5. Site SNCF Intercités, Réseau Intercités, Lignes INTERCITÉS, Ligne : Paris Austerlitz - Limoges - Toulouse - Cerbère lire (consulté le 9 janvier 2012).
  6. Fiches horaires TER Midi-Pyrénées.
  7. Site fret.sncf.com : Nimenclature des gares CIM : Souillac, code gare 594333 (consulté le 20 avril 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Cahors
Toulouse-Matabiau
Cerbère
Gourdon Intercités Brive-la-Gaillarde Paris-Austerlitz
Toulouse-Matabiau Gourdon TER Midi-Pyrénées Gignac - Cressensac
ou Brive-la-Gaillarde
Brive-la-Gaillarde