Fritz Wolffheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fritz Wolfheim (Berlin, 1888- camp de concentration de Ravensbrück, 1942). Après trois ans passés aux États-Unis, de 1910 à 1913, pendant lesquels il s'impliqua avec les Industrial Workers of the World (organisation anarcho-syndicaliste) à San Francisco aux côtés de Lala Hardayal, Wolffheim s'installa en 1913 à Hambourg. Malgré sa judéité, on retrouve bon nombre de remarques antisémites dans ses écrits[réf. nécessaire].

En 1913 il arriva à Hambourg, et commença à travailler avec Heinrich Laufenberg. Appliquant le concept d'anarcho-syndicalisme à la situation allemande, il adhéra au Parti communiste d'Allemagne (KPD), tout en évoluant vers des positions national-bolcheviques.

Il écrivit de nombreux textes avec Laufenberg:

  • Demokratie und Organisation (Démocratie et Organisation, Hambourg, 1915)
  • Kommunismus gegen Spartakismus (Communisme contre spartakisme, Hambourg, 1920)
  • Moskau und die deutsche Revolution (Moscou et la révolution allemande, Hambourg, 1920)
  • Knechtschaft oder Weltrevolution? (Asservissement ou révolution mondiale ?, Hambourg, 1919)
  • Betriebsorganisation oder Gewerkschaft? (Organisation d'entreprise ou syndicat ?, Hambourg, 1919)
  • Organisation, Krieg und Kritik (Organisation, guerre et critique, Hambourg, 1915)
  • Imperialismus und Demokratie (Impérialisme et démocratie, Hambourg, 1914)
  • Revolutionärer Volkskrieg oder konterrevolutionärer Bürgerkrieg ? (Guerre populaire révolutionnaire ou guerre civile contre-révolutionnaire ?, Hambourg, 1919):

Il suivit la majorité du KPD vers le KAPD, mais on lui demanda de le quitter à cause de ses positions nationalistes. Après avoir participé à l'éphémère Ligue communiste, il fut marginalement impliqué dans le national-socialisme exprimant un attachement à la société prussienne, voyant dans la classe ouvrière allemande, le "peuple du futur" propageant le « germanisme » dans le reste de l'humanité. Les Nazis l'envoyèrent dans un camp de concentration, où il mourut en 1942.