Folkert de Jong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Folkert de Jong

Naissance 1972
Egmond aan Zee
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Néerlandais
Activités Artiste
Récompenses Prix de Rome néerlandais (2003)

Folkert de Jong (né en 1972 à Egmond aan Zee aux Pays-Bas) est un artiste hollandais, il vit et travaille à Amsterdam. Il est diplômé de l'Académie des arts visuels d'Amsterdam et a été résident à la Rijksakademie van Beeldende Kunsten. En 2003, de Jong a obtenu le Prix de Rome pour la sculpture[1]. Il réalise des sculptures dont une d'abdel et des installations à grande échelle dans lesquelles il mélange librement les époques, les matériaux et les références culturelles[2]. Il utilise des figures et des accessoires en matériaux tels que le polyuréthane et le polystyrène[3], des matériaux « immoraux »[4], des produits chimiques industriels à base de pétrole, pour sculpter des personnages humains grandeur nature placés dans des scènes sculpturales, en intérieur ou extérieur, souvent inspirées de contextes historiques moralement discutables. Sur le plan thématique, ses constructions soigneusement perturbantes traitent souvent des offres inéquitables, des profiteurs et des fantômes du colonialisme et l'impérialisme[5]. Avec son travail Folkert de Jong veut explorer le côté sombre de la condition humaine avec des œuvres figuratives brutes qui se réfèrent à la guerre, au pouvoir, et à l’histoire de l'art[6]. Plusieurs œuvres font référence à l'art moderne européen : les peintures de Pablo Picasso[7] (Arlequin, Les Saltimbanques, La Belle Hollandaise), les tableaux d'artistes hollandais tel Johannes Vermeer et Jan de Baen[8] et aussi les toiles de George Grosz, Otto Dix ou James Ensor dont il adopte l'humour et la violence.

Sélection d'œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

2012

  • The Immortals[9], Glasgow International Festival of Visual Art, Mackintosh Museum, The Glasgow School of Art, Glasgow et galerie dukan hourdequin, Paris

2011

  • Operation Harmony[10], James Cohan Gallery, New York

2009

  • Circle of Trust : Selected Works 2001-2009, Groninger Museum, Groningen

2007

  • Les Saltimbanques, James Cohan Gallery, New York

2005

  • Golden Dawn, Peres Projects, Los Angeles

2004

  • Prix de Rome/Life's Illusions

Expositions collectives (sélection)[modifier | modifier le code]

2012

  • The Best of Times, The Worst of Times - Rebirth and Apocalypse in Contemporary Art, Kiev

2011

  • Shape of Things to Come : New Sculpture[11], The Saatchi Gallery, Londres

2010

2007

  • Fractured Figure : Works from the Dakis Joannou Collection, fondation Deste, Athènes

2006

  • DARK, Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam

Prix (sélection)[modifier | modifier le code]

2004

  • RAI Art Fair Prize, Amsterdam

2003

  • Prix de Rome, Sculpture

Collections[modifier | modifier le code]

Presse (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Catriona Black, Go figure, Heraldscotland, 15 April 2012
  • Timothée Chaillou, Interview à Folkert de Jong, Dorade printemps - été 2012
  • Scott Indrisek, The Alchemist, Modern Painters, Octobre 2011
  • Philippe Dagen, La sculpture n'est pas morte, c'est Saatchi qui le dit, Le Monde, 16 Juin 2011
  • Alastair Sooke, The future of sculpture - but with an eye on past masters, The Daily Telegraph, 2011
  • Jackie Wullschlager, Let's get physical, Financial Times, 2011
  • Nancy Durrant, The shape of things to come, The Times, 2011
  • Saskia van der Kroef, Folkert De Jong: Groninger Museum, Artforum, Février 2010
  • J. Breton, A. Ténèze, Picasso – Ses maîtres et ses héritiers, Beaux Art éditions, Paris 2008
  • M. LeBlanc, Folkert de Jong, Beautiful Decay, no. 5, 2008
  • M. Amy, Folkert de Jong – Confronting the Grotesque, Sculpture magazine vol. 27/5, Juin 2008

Bibliographie (sélection)[modifier | modifier le code]

  • S. van der Zijpp, Y. Tsitsovits, J. Declercq, Circle Of Trust - Folkert de Jong, selected works 2001-2009, Groninger Museum, Black Cat Publishing, Amsterdam 2009
  • M. Straus, C. Van Gerrewey, Double Dutch, Hudson Valley Center for Contemporary Art 2009
  • G. Volk, M. J. Straus, A. Finel Honigman, Folkert de Jong - Les Saltimbanques, James Cohan Gallery, Black Cat Publishing, Amsterdam 2007
  • K. Zijlmans, J. Dietvorst, S. Weyns, Folkert de Jong - Gott Mit Uns, Black Cat Publishing, Amsterdam 2006
  • S. Wallis, S. Lüttiken, M. van Nieuwenhuizen, Folkert de Jong - Shoot The Freak, NAI Publishers, Rotterdam 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prix de Rome néerlandais
  2. M. LeBlanc, Folkert de Jong, Beautiful Decay, 2008
  3. Folkert de Jong interviewé par Timothée Chaillou, Dorade, printemps - été 2012
  4. Michael Tomeo, An Interview with Folkert de Jong, Daily Serving, 5 mai 2011
  5. Laster Paul, Folkert de Jong, Modern Painters, Eté 2010
  6. Benjamin Genocchio, Folkert de Jong : Les Saltimbanques, New York Times, novembre 9, 2007
  7. Michael Amy, Testing the limits, in “Circle Of Trust”, Black Cat Publishing, Amsterdam 2009, pp. 84-88
  8. Ana Finel Honigman, Folkert de Jong in conversation avec Ana Finel Honigman, in “Les Saltimbanques”, Black Cat Publishing Amsterdam 2007, pp. 56-58
  9. Adrian Searle, Glasgow Festival of Visual Art: The new Scottish colourists, the Guardian, 24 Avril 2012
  10. Folkert De Jong, "Operation Harmony" Time Out, 13 Avril 2011
  11. The Shape of Things to Come - in pictures, the Independant, 31 Mai 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]