Florence Delaage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Florence Delaage est une pianiste française.

Née d'un père architecte et d'une mère musicienne, elle joua très jeune devant Alfred Cortot qui lui proposa de devenir son élève particulière. Démissionnant du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où elle venait d'être reçue première à l'unanimité, elle suivit l'enseignement du maître, célèbre cofondateur de l'École normale de musique de Paris. Amie de Dino Ciani, jeune pianiste italien qui disparut prématurément, elle reçut en outre les conseils techniques de Georges Cziffra, avant de mener une carrière de concertiste internationale.

Si elle a joué à Paris, salle Gaveau, salle Pleyel et au théâtre des Champs-Élysées, elle s'est surtout produite et davantage illustrée en dehors du territoire français, en particulier en Allemagne, en Autriche, en Italie, en Argentine et aux États-Unis où elle donne régulièrement des masterclasses. Chaque année, elle joue à Bayreuth les transcriptions de Wagner-Liszt. S'il a longtemps existé peu d'enregistrements disponibles, un concert qu'elle a donné en 2001 au Nouveau Théâtre de Turin, a fait l'objet d'un CD, avec des pièces de Chopin, Ravel et Debussy. En outre, plusieurs CD de référence ont été produits au début des années 2010. Le jeu de cette pianiste que Georges Cziffra considérait comme une « artiste exceptionnelle » est réputé pour sa grande musicalité et son extrême délicatesse.

Alfred Cortot lui a légué ses pianos. Après avoir dit d'elle : « Si j'avais une fille, elle eut été Florence Delaage ».

Le 11 mars 2008, elle a donné un récital à Paris, salle Gaveau, avec, au programme, des œuvres de Beethoven, Chopin et Wagner-Liszt.

Le 21 mars 2011, elle a également donné un récital Salle Gaveau à Paris.

À l'occasion de la disparition il y a cinquante ans d'Alfred Cortot, elle s'est produite le 15 juin 2012 au Temple Saint Marcel, dans le 5e arrondissement de Paris.

Le 9 avril 2014, elle s'est produite Salle Gaveau à Paris, avec, au programme, des oeuvres de Schubert, Liszt et Chopin[1].

Discographie (partielle)[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • « Florence Delaage : Jouer avec l'orchestre, c'est un accord parfait », in Piano ma non solo, Jean-Pierre Thiollet, Paris, Anagramme éditions, 2012, p. 80-81.
  • Quatre lettres autographes de Florence Delaage à Nadia Boulanger (1887-1979) sont accessibles à la BNF-Bibliothèque nationale de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]