Famille Troubetzkoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armes des Troubetzkoy, avec le Pogoń Litewska
Armes des Jagellons, dit Pogon Litewska

Les membres de la famille Troubetzkoy (en polonais Trubecki et en russe Трубецкой), dont le nom est également retranscrit en Troubetskoy ou Troubetskoï, appartiennent à une famille princière de la noblesse russe et polonaise issue de Ruthénie et apparentés aux Gédiminides.

Origine[modifier | modifier le code]

La famille descend du fils d'Olgierd, Dimitri de Briansk qui gouvernait les villes de Briansk et Starodoub. Il fut tué à la bataille de Vorskla (1399). Ses descendants gardèrent le contrôle de la principauté de Troubetsk jusque dans les années 1530. Ils eurent à cette époque le choix entre se convertir au catholicisme ou émigrer à Moscou en abandonnant toutes leurs possessions. Ils choisirent l'exil et se réfugièrent à la cour de Vassili III.

Temps des troubles[modifier | modifier le code]

Article connexe : Temps des troubles (Russie).

Le premier Troubetzkoy à se distinguer fut le prince Dimitri Troubetzkoy qui aida Pojarski à délivrer Moscou des Polonais en 1612. Pendant le temps des troubles, Dimitri fut considéré comme le libérateur de la patrie et on lui proposa de devenir Tsar: il refusa, se contentant de la province de Sibérie et du titre de duc (derjavets) de Chenkoursk. Il meurt le 24 mai 1625 et est enterré à la laure de la Trinité-Saint-Serge.

Son cousin germain, Wigund-Jeronym Troubetzkoy soutenait les Polonais et la fondation de la République des Deux Nations après le temps des troubles. Ses descendants obtinrent des postes de prestige et épousèrent des membres d'autres familles princières de Pologne. Dans les années 1660 Youri Troubetzkoy retourne à Moscou et se fait nommer boyard par Alexis Ier.

Quelques personnalités de la famille[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]